Solidarité avec la nation Wet'suwet'en

0 have signed. Let’s get to 50,000!


MISE À JOUR - Les protectrices et protecteurs des terres Wet'suwet'en et leurs allié.es bloquent toujours le chemin d'un pipeline de gaz naturel liquéfié (GNL) qui menace des terres vierges et sacrées dans leur territoire. Le pipeline déclencherait aussi une énorme "bombe à carbone" de 40 milliards de dollars, ce qui rendrait presque impossible l'atteinte des objectifs climatiques du Canada.

La semaine dernière, la police nationale (GRC) a envahi le camp Wet'suwet'en et maintenant, les communautés autochtones et leurs allié.es bloquent les réseaux de rails du Canada en solidarité avec la nation Wet'suwet'en. Le gouvernement canadien attend de voir s'il a le soutien populaire avant de décider ce qu'il fera.

Il s'agit d'un moment historique et nous devons leur montrer notre soutien maintenant. Svp signez cette pétition et partagez!
***************

Les terres non cédées et souveraines Wet’suwet’en sont en butte à des attaques.

Le 31 décembre 2019, la juge Marguerite Church, de la Cour supérieure de Colombie-Britannique, a accordé une injonction contre les membres de la nation Wet’suwet’en qui ont gardé et protégé leurs territoires traditionnels de la destruction de plusieurs pipelines, incluant le pipeline de gaz naturel liquéfié (LNG) de Coastal GasLink (CGL).

Les chefs héréditaires des cinq clans Wet’suwet’en ont rejeté la décision de Church, qui criminalise Anuk ‘nu’at’en (la loi Wet’suwet’en), et ils ont émis et appliqué une ordonnance d’expulsion des travailleurs de CGL du territoire. Le dernier contracteur de CGL a été escorté par les chefs Wet’suwet’en le samedi 4 janvier 2020.

Le 7 janvier 2020 marque une année complète depuis que la GRC a violemment pénétré dans les territoires Wet’suwet’en et criminalisé la nation pour avoir maintenu leurs responsabilités envers leurs terres. Nous avons aussi appris récemment, à travers les rapports du Guardian citant des documents officiels, que les commandants de la GRC ont ordonné à leurs officiers, pour l’attaque du 7 janvier 2019, « d’user d’autant de violence contre la muraille qu’ils veulent » et ils ont dit qu’une « surveillance mortelle », c’est-à-dire le déploiement d’un officier qui est prêt à utiliser une force meurtrière (incluant des tireurs d’élite), était requise.

SIGNEZ CETTE PÉTITION pour exhorter le premier ministre Justin Trudeau, la ministre des Affaires autochtones Carolyn Bennett, le premier ministre de la Colombie-Britannique John Horgan, et les ministres de la Sécurité publique fédéral Bill Blair et provincial Mike Farnworth, à faire ceci :

- Cesser la violence coloniale : arrêter d’utiliser la GRC ou tout autre force pour harceler et criminaliser les peuples autochtones qui protègent leurs terres, l’eau, l’air et les cultures, ainsi que de déposséder les peuples autochtones de leurs territoires traditionnels non cédés;

- Retirer immédiatement la GRC du territoire Wet’suwet’en;

- Respecter la souveraineté ainsi que le consentement libre, antérieur et informé des peuples autochtones tel que le stipule la Déclaration sur les Droits des Peuples Autochtones des Nations Unies, que le Canada a signé et que la Colombie-Britannique a mis dans sa loi provinciale, qui inclut le respect du refus de pipelines et autres projets d’extraction des ressources qui endommagent l’environnement et pour lesquels la nation Wet’suwet’en n’a pas donné un consentement libre et informé au préalable;

- Arrêter de soutenir violemment les membres qui composent ce 1% qui volent les ressources et qui condamnent nos enfants à un monde rendu inhabitable en raison des changements climatiques.

Veuillez svp partager cette pétition massivement et poser d’autres actions à https://unistoten.camp/alleyesonwetsuweten/

Merci!