Petition Closed
Petitioning Directeur régional des agences de la Société Générale Mr bernard Deloule and 13 others
1 response

Société Générale : remboursez les 970 petits épargnants dont la confiance a été trahie dans l'affaire DO CONSEIL

L'absence de contrôle, la négligence et le laxisme des différents intervenants bancaires, permettent à des hommes ou à des sociétés peu scrupuleux de berner les épargnants et de leur voler leurs économies.

La carence des organismes de contrôle institutionnels se manifeste : les dépôts bancaires de nos ménages ne sont plus en sécurité et ne sont plus assurés contre les aléas.

Une des preuves est l'affaire DO CONSEIL, dont le dirigeant F.Denizet, a pu détourner plusieurs millions d'euros  d'économies placés par ses 970 clients, sans que la sonnette d'alarme soit tirée dans un temps raisonnable, par un des protagonistes, bancaire ou institutionnel.

Les autorités de contrôle bancaire, ont failli dans leur rôle de veille au respect de l'ensemble des règles destinées à assurer la protection de la clientèle et notamment par l'application des dispositions législatives, réglementaires ou des bonnes pratiques de la profession constatées.

La Banque, outre ses erreurs de gestion, a failli en acceptant un flux d'argent injustifié et en ne  dénonçant pas des agissements manifestement frauduleux.
Ce cafouillage va à l'encontre de la stabilité du secteur financier qui est fondamental pour notre pays. Les ménages ne vont plus considérer que leurs dépôts bancaires sont en sécurité et les entreprises ne vont plus pouvoir bénéficier du financement apporté par ces ménages.

La Banque que le contribuable a sauvé de la faillite ces dernières années, au lieu de manifester de l'humilité vis à vis de ceux qui lui ont épargné la déconfiture, ne montre que de l'arrogance et du mépris.

Nous demandons à ce que La Banque applique envers elle-même, les exigences qu'elle impose à presque tous ses clients.

Dans le cas de l’affaire DO CONSEIL, la SOCIETE GENERALE, banque de D/O Conseil, doit faire une proposition concrète d’indemnisation aux victimes , pour arrêter de jeter le discrédit sur l’ensemble du système bancaire.

RÉVOLTONS-NOUS contre le système financier qui ne protège plus notre épargne, mais qui ne cesse de s'enrichir sur le dos du contribuable.

Cher(e)s ami(e)s, en signant notre pétition vous montrez : Votre ras le bol, Votre détermination à défendre vos droits mais également votre solidarité aux victimes du système financier.

Merci de nous aider à donner de l'ampleur à cette action en la faisant circuler et signer à votre entourage.

 Le Bureau de l'Association.

 

CRÉDITS PHOTO: Luc Boutria

Source: Nice-Matin

Letter to
Directeur régional des agences de la Société Générale Mr bernard Deloule
Secrétaire génral adjoint de l' ACP Monsieur Edouard Fernandez-bollo
directeur des risques du groupe Société Générale Monsieur Benoit Ottenwaelter
and 11 others
Président du conseil d'Administration de la Société Générale Monsieur Frederic Oudea
directrice de la communication du groupe Société Générale Madame Caroline guillaumin
chef du département des enquêtes du TRACFIN Monsieur Cyrille Cohen
Directrice de la coordinationdu contrôle interne du groupe Société Générale Mme Catherine Thery
directeur des risques du groupe Société générale Mr Benoit Ottenwaelter
Secrétaire général adjoint de l'ACP Mr Fabrice Pesin
Directrice adjointe des contrôles de l'AMF Mme Annick Moriceau
Directrice déléguée des risques du groupe Société Générale Mme Sylvie Remond
service juridique de la Société Générale Mr Dominique Bouchery
Coordinatrice du pôle ACP-AMF Mme Nathalie Lemaire
directeur commercial et marketing de la banque de détail Société Générale Monsieur Albert Boclé
La Banque doit s'imposer les mêmes règles que celles fixées à ses clients. Son manque de vigilance, son non-respect des procédures internes et obligations légales, ses erreurs de gestion répétées ont permis, facilité et accompagné une escroquerie qui, sans elle ,n'aurait pas pu exister et serait morte dans l'œuf. Dans le cas de l’affaire DO CONSEIL, la SOCIETE GENERALE doit faire une proposition concrète d’indemnisation aux victimes, pour arrêter de jeter le discrédit sur l’ensemble du système bancaire.
Le Bureau de l'Association