Pétition fermée

Pour arrêter le massacre quotidien de la tortue marine en Tunisie !

Cette pétition avait 2 211 signataires


La tortue marine représente un élément important dans la biodiversité marine. Elle est considérée comme un facteur d’équilibre du milieu marin.
Toute réduction du nombre de tortues marines entraîne obligatoirement une augmentation de leurs proies formées principalement de méduses engendrant à son tour un déséquilibre du réseau trophique. (Les méduses envahissent la plage de Ras Jebel : http://directinfo.webmanagercenter.com/2014/03/09/tunisie-les-meduses-envahissent-la-plage-de-ras-jebel-explications/ .)

Les tortues marines sont des espèces menacées d’extinction dans le monde entier. Et pourtant, une moyenne de 5000 tortues marines sont tuées chaque année selon le Centre d'Activités Régionales pour les Aires Spécialement protégées (CAR/ASP). Depuis des mois, voire des années, des photos et des vidéos sanglantes des tortues de mer font la tour sur internet et sur les réseaux sociaux. Ces photos illustrent clairement des corps massacrés, des membres tranchés, et des tetes décapitées appartenant tous à des tortues de mer dans ce qui semble etre des marchés municipals, (marché municipal de Moknine, Aout 2012 : http://www.tunivoyage.net/wp-content/uploads/2012/08/massacre-tortue-mer-moknine.jpg ).

La Tunisie a pris quelques mesures pour proteger ces tortues, telles que ; la protection et la gestion des habitats (nidification, reproduction, alimentation, hivernage), restaurations des habitats de nidification endommagés. Mais, cela sert à quoi si les nouveau-nés, après le succés de leur émergence naturelle, rencontrent un destin hyper périlleux ; une chasse intensive, des mers pleines de déchets plastiques (surtout les sacs poubelles : http://4.bp.blogspot.com/_6l7ONBWLh2k/TQcpQymTR1I/AAAAAAAAAfs/1j-sV26qz4Q/s400/turtle-plastic-bag-photo.jpg ), et notamment des mers contaminées par les déchets chimiques d'usines (Golf de Gabès, une catastrophe écologique http://www.tunivoyage.net/wp-content/uploads/2012/08/tortue-marine-gabes.jpg). 

Pour rendre ce destin moins délicat, la Tunisie d'est soumise à des lois internationales qui ont pour but l'organisation de la peche et du comporetement marin telles que : 

 - la convention sur le commerce international des espèces menacées de faune et de flore sauvage (CITES ou convention de Washington, 1973) le 10 juillet 1974. Les signataires de cette convention s'engagent à ne pas pratiquer le commerce sous n'importe quelle forme des espèces dont les noms sont classés en espèces menacées d'extinction ou espèces en danger telle que la tortue marine Caretta caretta ;

 - la convention africaine ou de Lomé (1977) le 4 mars 1978. Dans cette convention, les tortues marines sont considérées comme espèces strictement protégées. Les Etats contractant s'engagent ainsi à ne pas les chasser ;

 -    la convention pour la protection de la mer Méditerranée ou convention de Barcelone le 30 juillet 1977 et le protocole des aires spécialement protégées le 26 mai 1983.

 - la convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe ou convention de Berne (1979) en 1995. Caretta caretta et Chelonia mydas citée en appendice II sont strictement protégées ainsi que leurs habitats par les parties contractantes.

Et pour courronner le tout, , le commissariat général à la pêche a adressé aux délégués régionaux à la pêche une note circulaire n° 1155 du 10 juin 1987, pour leur demander de veiller à l'interdiction de la pêche des tortues marines. Donc on peut dire qu'il est officiellement interdit et illégal de pecher les tortues marines (pour toutes tortues capturées, des sanctions pénales sont prévues avec une peine de prison de 6 mois et une amende de 800 DT (Dinars Tunisien).)

Mais il faut tout de meme signaler que les lois ne servent plus à rien si elles ne sont pas mises en pratiques, si les coupables ne sont pas punis.

 

 Aujourd'hui, on tue des tortues marines dans des marchés et devant tout le monde pour vendre carapace et viande sans etre suivi par la loi. C'est pourquoi, nous pensons que cela ne suffit pas et que certains points sont primpordials :

 - L'engagement du gouvernement par les conventions nationales et régionales de la protection de cette espèce marine menacée.

- Des actions immédiates pour stopper ces barbaries envers ces tortues.

- Punir ceux qui ont violé la loi et massacré publiquement des tortues (ils ont partagé avec fierté des videos illustrant leurs crimes).

- Accrocher des panneaux d'interdiction de la peche des tortues de mer sur les ports de peches.

- Mobiliser les gens : les pecheurs, la societé civile et les medias. 

Nous comptons réellement sur votre soutien et votre participation pour ne plus voir telles crimes sur cette Terre : Voir la vidéo . 

 

 



Achref compte sur vous aujourd'hui

Achref GHRIB a besoin de votre aide pour sa pétition “Signez la pétition pour arrêter le massacre quotidien de la tortue marine en Tunisie !”. Rejoignez Achref et 2 210 signataires.