Pour le retour des émissions locales sur France Bleu

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Le 25 mars dernier, en plein coeur de la crise que traverse notre pays, la direction du réseau France Bleu a décidé unilatéralement de priver ses auditeurs de leurs émissions locales. Elle a redécoupé la carte de France en mettant ensemble des villes aussi éloignées que Toulouse et Nîmes ou Clermont-Ferrand et Chambéry.

Alors que le pays a plus que jamais besoin d’une information de proximité de qualité, la direction de France Bleu a décidé de renoncer à sa mission de service public.

Elle prétexte la gestion de crise, avec des effectifs parfois touchés par la maladie. Or cet argument n’est pas recevable, car nombre de stations avaient mis en place des programmes aménagés pour garantir la sécurité des salariés.

Depuis ce 25 mars, de nombreuses lettres ouvertes de salariés alertent sur ce qui est vécu comme une "erreur fondamentale et historique" suscitant "surprise" et "trouble" chez les auditeurs et "découragement" chez les salariés.

Nous, salariés et auditeurs, demandons le retour immédiat des émissions de proximité dans les stations de France Bleu où cela est matériellement possible. C’est la notion même de service public qui est en jeu.