Sauvons l'Île de la Table Ronde - Rhône (69)

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


                                   Retrouvez nous sur Facebook !

 

L’île de la Table Ronde est la plus grande forêt alluviale d’un seul tenant du sud-est de la France. C’est un écrin de verdure au sud de la Métropole de Lyon, le long de la vallée de la chimie. Depuis 1999, sous l’impulsion des habitants, pouvoirs publics et collectivités territoriales, pour la première fois en Europe, ont uni leurs efforts pour restituer un espace de vie et de nature à une portion du fleuve Rhône.
Une biodiversité exceptionnelle, des mammifères (loutre, castor) aux plantes rares (orchidées), a peu à peu repris ses droits dans cet espace protégé UNIQUE… faisant de ces milieux alluviaux humides un espace naturel d’exception. 
Problème : à proximité de cet écrin de nature, les risques technologiques, liés aux activités industrielles et chimiques, nécessitent le déplacement, entre autre, d’une pépinière de 20 hectares, pour éviter l’exposition de son personnel (PPRT Vallée de la Chimie, un des plus importants de France qui intègre les risques générés par 10 sites SEVESO).
La solution de facilité et de rapidité, retenue par les services de la préfecture et de la Métropole, consiste à implanter la pépinière un peu plus au sud de part et d’autre de la route reliant les deux ponts de Vernaison et de Solaize. L’implantation se fera sur des réserves foncières, sur ce même site où nos impôts ont été pleinement utilisés pour permettre à la forêt de s’épanouir. Là encore où, en 1992, le préfet du Rhône expliquait à d’autres aménageurs l’impossibilité d’installation (risques d’inondation, notamment) sur cet espace.
Comment imaginer la compensation écologique, rendue obligatoire par la loi, de plusieurs hectares de forêt alluviale centenaire et de zones humides ? Aucun écologue ne prendrait le pari d’y parvenir. Toutefois une étude d’impact a été commandée et n’a toujours pas été rendue publique.
Nous refusonsque les populations riveraines soit privées d’un espace de balade et de découverte (environ 50 000 visiteurs à l’année). Nous refusons de priver les enfants d’un cadre privilégié d’éducation à l’environnement, le premier site du département en la matière (de nombreuses sorties scolaires y sont organisées). La plupart de ces activités sont organisées par le SMIRIL (syndicat mixte du Rhône des Iles et des Lônes), constitué des communes de Feyzin, Grigny, Irigny, Millery, Sérézin du Rhône, Ternay et Vernaison et de la Métropole de Lyon. Nos élus sont-ils conscients qu’ils sont en train de torpiller les activités de leur syndicat mixte dont les missions sont de piloter et de mettre en œuvre le projet de réhabilitation et de valorisation de l’Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône ?
Face à l’urgence, mobilisons-nous pour sauver cet espace naturel de proximité !
Avant qu'il ne soit trop tard, nous, habitants des rives du Rhône, nous demandons
aux élus riverains, à la Métropole de Lyon et au Préfet du Rhône :

  1. D’étudier sérieusement d’autres sites de relocalisation de la pépinière Chapelan.
  2. Que soit rendue publique l’étude d’impact sur les espaces naturels.
  3. Que soit rendue publique l’étude d’impact sur les activités du SMIRIL.

Collectif de citoyens et écologistes des rives du Rhône



Collectif de citoyens et écologistes des rives du Rhône compte sur vous aujourd'hui

Collectif de citoyens et écologistes des rives du Rhône a besoin de votre aide pour sa pétition “Sauvons l'Île de la Table Ronde”. Rejoignez Collectif de citoyens et écologistes des rives du Rhône et 6 034 signataires.