Pétition fermée

Saint-Denis 93 : œuvrer pour que notre ville redevienne un lieu de vie attractif

Cette pétition avait 112 signataires


2016 : année de rébellion et de « ras le bol » déclaré des habitants de Saint-Denis 93200.

Il faut que les conditions de vie des habitants changent. Mobilisons-nous ! Signons cette pétition internet, et en la faisant suivre aux dionysiens que nous connaissons, mais aussi à nos relations qui subissent/ont subi/subiront tout ce qui est décrit ci-dessous.

Ajoutez vos douloureuses expériences en quelques lignes dans les commentaires et proposez, vous aussi, des idées novatrices pour sortir de cette situation invivable.

Qui n’a pas appris que Saint-Denis, notre ville,  abrite les sépultures de Rois de France enterrés dans la Basilique ? Particularité qui draine férus d’histoire, croyants et touristes, tout comme l’acoustique de la Basilique qui attire les mélomanes.

Cette identité historique et culturelle de Saint-Denis est bien évidemment à préserver, mais … derrière cette façade idyllique de « ville royale » se déroule une toute autre vie quotidienne à Saint-Denis.

Une vie dont les conditions se sont détériorées au fil des années depuis plus de 20 ans : paupérisation dramatique de la population.     La délinquance va croissant, surtout depuis 2-3 ans, elle est devenue de plus en plus brutale et sans vergogne. 

Alors nous nous interrogeons : « Y a-t-il un Maire à Saint-Denis 93 ? 

Nous avons listé les faits de délinquance (mineure et majeure)  connus de nous dans le quartier BEL AIR – FRANC MOISIN, subis au quotidien, mais qui se retrouvent également dans d’autres quartiers de Saint-Denis :

  • Dégradations et trafics divers, avec installations arbitraires des dealers dans les parties de vie et communes des habitations.
  • Possession et trafic d’armes, notamment dans les cités dionysiennes et celle du Franc Moisin.
  • Incivilités.
  • Violences et agressions physiques des résidents.
  • Agressions des livreurs à domicile ou en points relais, avec vols des colis clients dans les commerces et les véhicules de livraison.
  • Suivi des habitants jusqu’à leur domicile, menaces orales, intimidations physiques et actes de vandalisme sur leurs biens propres.
  • Destruction des équipements publics et des moyens de transports.
  • Vols de tous types dans la rue, les halls d’habitations, les transports, les parkings, de plus en plus souvent avec violence.

Pour rappel :  630 victimes de vols « à la portière » en 2015 sur Saint-Denis , soit 40 % des faits signalés dans la commune, donc plus de 1570 faits divers signalés en 2015   ( http://www.saintdenismaville.com/vols-a-la-portiere/   et   http://www.leparisien.fr/informations/saint-denis-deux-adolescents-arretes-pour-53-vols-a-la-portiere-11-05-2016-5786671.php  ).

Voir également le Blog de la ville de Saint-Denis qui nous permet de diffuser cette pétition pour mobiliser davantage les dyonisiens : http://www.saintdenismaville.com/petition-des-revoltes-dionysiens-93/

La délinquance, de mieux en mieux organisée et structurée,  fait maintenant la Loi dans notre commune. Les conséquences en sont :

  • La disparition des commerces de bouche traditionnels / des restaurants de qualité / des commerces d’habillement de bonne facture / des grands libraires-disquaires FNAC et VIRGIN, et de façon générale de tout commerce de qualité.
  • Un sentiment d’insécurité dans les rues et même dans les transports en commun desservant St Denis :

 

  1.         Sociétés de livraisons qui refusent de livrer certaines rues et points relais, notamment dans tout le quartier Bel Air – Franc Moisin.
  2.         Taxis qui refusent d’emprunter certaines rues pour décharger les clients.
  3.         Professionnels de la santé qui réfléchissent à s’installer dans d’autres communes plus répressives envers la délinquance = désert médical à venir.
  4.         Impossibilité de recruter du personnel (notamment des gardiens).
  5.         Réticence de nouvelles familles à s’implanter dans notre ville.
  6.         Impossibilité de vivre normalement, notamment de sortir le soir après la fin de service de la BAC, voire même de plus en plus en pleine journée, ainsi que le refus des amis/famille/relations de se rendre à St Denis.

 

 

Le Maire et le Conseil Municipal de Saint-Denis 93 reconnaissent une situation problématique et ??????????? …  RIEN ! aucune amélioration !   Faut-il que les citoyens sollicitent le Préfet pour une description de l’état des lieux »   ?

 

NOS PROPOSITIONS ET ATTENTES  :

Organisation préventive :

 •             Augmenter tant le nombre de Policiers nationaux et municipaux (avec les moyens de protection nécessaires), que l’amplitude de leur présence dans toute la ville. En dehors des problèmes propres à la délinquance massive, il apparait nettement qu’un effectif de 1 policier pour 695 personnes/jour, présentes ou circulant dans Saint-Denis est de toute évidence insuffisant…

•             Déployer le Commissariat supplémentaire qui avait été prévu il y a quelques années dans le quartier Bel Air - Franc Moisin ; projet abandonné ensuite.

•             Coordonner les forces de Police et de Gendarmerie pour que leurs interventions soient rapides et efficaces.

•             installer des dispositifs de vidéo-protection renforcés sur les axes sensibles. Pour rappel : 1 malheureuse caméra a été installée au Franc Moisin (Saint-Denis 93) début 2016, la seule du secteur…  positionné dans les feuillages d’un arbre, et détruite depuis. 

•             revoir la configuration des cités en tenant compte de la délinquance actuelle, et supprimer tous les promontoires, lieux de surveillance pour trafiquants, et autres restructurations nécessaires dont celle d’une meilleure gestion de la diversité sur la commune.

·              Que les élus de St Denis 93 luttent pour qu’une répartition équitable des populations déshéritées se fasse sur l’ensemble des communes d’Ile de France, sans possibilité de s’y soustraire.

 •             Création d’un « centre de supervision » entièrement consacré à l'observation, au recueil, au traitement et à l'archivage des images, tenu par des policiers municipaux en lien avec la police nationale et la justice.

·                 Faire appliquer la loi sur l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique.

 •             Imposer aux établissements scolaires l’utilisation de moyens  informatiques, reliés aux services sociaux/Police/Mairie,  destinés à signaler en temps réel des absences répétées d’un élève, laissant présager une déscolarisation. Cette mesure permettra de réduire le risque de basculement dans la délinquance.

Comment prévenir la descente vers une délinquance profonde ?

 ·        Donner les moyens à l’institution « AIDE  A  L’ENFANCE », agent de coordination,   de recueillir l’information des défaillances d’élèves constatées par le monde éducatif, de réaliser des diagnostics,  et ordonner les actions à réaliser avec  les différents partenaires et familles.

·        Impliquer les délinquants à la vie sociale de leur commune pour leur apprendre les valeurs humaines et de solidarité, le goût de l’effort et la fierté des réalisations personnelles, sous la tutelle des services sociaux et éducateurs spécialisés.

·        Pour apprendre à respecter leur lieu de vie,  renforcer les manifestations culturelles et sportives locales.

Actions de répression :   

 ·        Donner les moyens à la Justice (Juge des Mineurs) de poursuivre et condamner un délinquant même mineur ayant commis des actes graves, et le cas échéant se donner les moyens de faire pression sur les parents en coordination avec les services sociaux si nécessaire :  suivis serrés de leurs enfants et comptes à rendre aux autorités compétentes, voire suspension (partielle ou complète, temporaire ou définitive) des prestations sociales liées à l’enfant.

·        Donner les moyens humains et financiers aux pouvoirs publics (Education Nationale, Police, Justice, Gendarmerie, Mairies) pour croiser leurs informations et statistiques, agir et réagir plus efficacement contre la délinquance.

·        Créer des centres de détention privés et centres éducatifs fermés, payants par les détenus voire leurs familles, ce sous le contrôle des autorités de Police et Justice.

·        Imposer l’éducation civique  dès la maternelle et pendant tout le parcours scolaire.  

·        Mettre à disposition de la population (Internet et en mairie) des supports de citoyenneté et communiquer massivement par tous moyens sur ceux-ci.

 ·        Rétablir le service militaire obligatoire.

·        Instaurer un couvre-feu après 21 heures dans les quartiers sensibles, pour tout mineur non accompagné et tout délinquant (majeur ou mineur) déjà connu, fiché, condamné…

·        condamner les délinquants qui sont en instance de jugement ou de prison, à des tâches d’utilité publique pour notre ville sous encadrement des militaires du Fort de l’Est, par exemple.

 

Vous êtes sensible aux bonnes conditions de vie là où vous vivez, ou là ou vous vous rendez ?  Signez et diffusez cette pétition pour réveiller les consciences de nos élus et des Ministères de l’Intérieur et de la Justice.



dominique compte sur vous aujourd'hui

dominique THIERCELIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Saint-Denis 93 : œuvrer pour que notre ville redevienne un lieu de vie attractif”. Rejoignez dominique et 111 signataires.