Sécurité des LGBTIs dans le camp de réfugié.es de Kakuma

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Un appel pour la sécurité des LGBTI dans le camp de réfugié.es de Kakuma, Kenya.

Le camp de Kakuma est situé dans la région nord-ouest du Kenya, avec une population de 185 449 réfugié.es et demandeuses/demandeurs d'asile enregistré.es. 

Avec de nouveaux afflux, Kakuma a dépassé sa capacité de plus de 58 000 personnes, ce qui a entraîné une congestion dans diverses sections.


Les LGBTI sont, avec les femmes, les travailleurs/travailleuses du sexe et les enfants, parmi les personnes les plus vulnérables du camp.
Le Programme alimentaire mondial a annoncé une réduction de la nourriture de 30% en octobre 2017. 

Les transgenres ne peuvent trouver de travail à cause des discriminations. Les personnes séropositives ont un traitement et ont besoin de cette nourriture pour survivre, et montrent déjà des signes de malnutrition.
Presque tout.es les transgenres ont été battu.es ou harcelé.es, craignent pour leur sécurité dans le camp. Les abris sont situés dans des zones du camp qui sont inondées. Et beaucoup d'abris prennent l'eau régulièrement.
Obtenir le statut de réfugié.es LGBTI est un processus très long. La situation est désastreuse pour beaucoup, avec des persécutions, un manque de nourriture ou de soins médicaux.

Nous appelons les Nations Unies et la communauté internationale, le WFP à aider les LGBTI pour leur sécurité et leur survie.

 



marlon compte sur vous aujourd'hui

marlon MORE a besoin de votre aide pour sa pétition “Sécurité des LGBTIs dans le camp de réfugié.es de Kakuma. Appel au HCR”. Rejoignez marlon et 86 signataires.