Retirez la légion d'honneur à Didier Andrieux et ouvrez une enquête

0 a signé. Allez jusqu'à 35 000 !


Retirez la légion d'honneur à Didier Andrieux et ouvrez une enquête

Un officier de police, promu de la Légion d’honneur, a été filmé en train de frapper plusieurs Gilets Jaunes à l’occasion d’une manifestation samedi 5 janvier à Toulon. Ces faits relayés sur les réseaux-sociaux sont inacceptables. Frapper à plusieurs reprises au visage un homme dos au mur, déjà entouré de plusieurs fonctionnaires de police, et qui ne semble pas opposer de résistance va à l'encontre des valeurs de la République. 

Nous demandons que la légion d'honneur soit immédiatement retirée à cet homme, qu'une enquête soit ouverte pour que cet officier réponde de ses actes.

Le procureur de la République de Toulon a annoncé ne pas ouvrir d'enquête sur Didier Andrieux, jugeant qu'il avait agi "proportionnellement à la menace" en neutralisant des "casseurs". "Il y avait un contexte insurrectionnel avant et après ces vidéos, dans lequel il était impossible d'interpeller quelqu'un sans violence, et il a agi proportionnellement à la menace". Il s'agit la dune décision irrationnelle qui n'est qu'un appel à la haine.

La police des polices a déjà ouvert 48 enquêtes pour violences policières depuis le 17 novembre pourtant ce sont des centaines d'enquêtes qui devraient être ouvertes pour des actes de violence grave , des  intimidations inutiles , des tirs de grenade et flash-ball gratuits, des provocations etc...

La honte de la France sous Emmanuel Macron, jeune arriviste dénué de tout sens d'humanité et de l'écoute, c'est déjà 11 morts et 1845 blessés. Des familles en deuil, des yeux crevés, des mains arrachées, des mâchoires explosées, des jeunes tabassés et défigurés, de modestes papys et mamies jetés à terre et gazés. Une pensée pour tou(te)s ces Français(es) et nous ont aidé pour porter notre combat, nos revendications. 

Nous sommes des milliers de manifestants qui avons été blessés par ces tirs de flash-ball ou ces grenades lacrymogènes lors de nos manifestation. Des scènes de passages à tabac sont filmées et diffusées sur les réseaux sociaux pour dénoncer la dérive totalitaire en place.

Nous avons toujours dénoncé les actes racistes, homophobes et antisémites. Nous avons toujours rejeté les casseurs dans nos rangs. Seulement nous ne voulons plus être les cibles privilégiées de CRS lors de nos rassemblements. Ces même CRS qui foncent dans le tas sans faire la part des choses jetant l'opprobre sur l'ensemble de leur profession. 

Notre droit à se rassembler est un droit fondamental. Nos revendication sont légitimes et il est intolérable de devoir faire face à des violentes répressions policières depuis le 17 novembre. Les intimidations du gouvernement n'éteindront pas le mouvement des Gilets Jaunes.

Les arrestations dans nos rangs  c'est un record dans le cadre d'un mouvement social. Entre le 17 novembre et le 17 décembre, il y a eu plus de 4 570 personnes gardées à vue dans toute la France : 1 567 à Paris et 3 003 ailleurs. Parmi elles, 3 747 ont donné lieu à une réponse pénale. En un mois, 697 personnes ont été jugées en comparution immédiate. Des chiffres records avec 216 gilets jaunes en prison. Concernant les dérives policières ZERO !!!!!

 Ce même gouvernement est complètement dépassé et incapable de maîtriser les choses. C’est plutôt la dérive totalitaire du gouvernement à laquelle on assiste qui engendre de la violence. Les déclarations du président Emmanuel Macron pour les traditionnels voeux et les derniers propos de B.Griveaux à notre sujet sont méprisants et attisent la haine. Les véritables agitateurs du moment sont les membres du gouvernement. 

 

Thierry Paul Valette

Fouder @GiletsJaunesCitoyens www.giletsjaunescitoyens.com