Non aux masques pour les enfants à partir de 6 ans en Martinique

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Martinique, le 4 novembre 2020

Parents d’élèves de Martinique

A

Monsieur Le Préfet
Monsieur Le Recteur


Objet : Pétition de demande de dispense du port du masque pour les enfants de moins de 11 ans dans le cadre du décret du 29 octobre 2020 article 36.
P.J : liste des parents signataires

Messieurs,

Nous sommes les parents d’enfants scolarisés dans le primaire. Nous avons appris que le gouvernement impose désormais le port du masque aux élèves à partir de 6 ans à l’école.
Nous sommes outrés qu’une telle décision soit prise, car elle met clairement en danger la santé et l’apprentissage de nos enfants.
Nous vous demandons, par la présente, de ne pas appliquer le décret du 29 octobre article 36, imposant le port du masque aux élèves de plus de 6 ans. Il serait plus judicieux d’en laisser le choix aux parents.

Nous vous rappelons que la France a ratifié, le 7 août 1990, la Convention internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989. Par la circulaire 2014-088 du 9 juillet 2014, les enfants ont droit à un accueil bienveillant et non discriminant. Conformément à l’article 28 de cette convention, les états partis prennent toutes les mesures appropriées pour veiller à ce que la discipline scolaire soit compatible avec la dignité de l’enfant en tant qu’être humain et conformément à la présente convention. La mesure prise par le gouvernement peut être apparentée à de l’humiliation ou un châtiment corporel.

Nous avons le droit de nous présenter à l’école avec nos enfants sans masque. Les textes disent bien que nous avons le droit de protéger nos enfants contre toute atteinte corporelle, le masque n’étant pas un moyen de protection contre le virus.
D’ailleurs c’est très clairement écrit sur les boîtes de masques.

L’OMS, lui-même, déconseille le port du masque pour les enfants. En effet, le masque n’est conseillé que dans les endroits identifiés comme étant des foyers de contamination intense. Or aucun foyer de contamination n’a été identifié là où il y a des enfants. Faire porter un masque à un enfant de cet âge revient à le mettre en danger puisqu’il est entrain de construire son système immunitaire. Leur faire porter un masque revient à le mettre en danger.
Il est en phase de construction identitaire. L’école n’est pas un lieu de drame sanitaire.

Un protocole n’a aucune valeur juridique. Un protocole n’est pas un texte de loi.
D’autre part, le protocole sanitaire doit être élaboré et validé par le conseil d’école.
De plus, normalement le port du masque doit être très clairement expliqué lors d’un stage par un personnel correctement formé à cet effet, un professionnel de santé.
Est-ce le cas actuellement ? Quels sont les personnels ayant bénéficié de ces formations et sont-ils compétents ? combien faudra-t-il de masque par jour ? Dans quelles conditions les enfants vont-ils devoir changer leurs masques ? Qui sera chargé de gérer les changements de masques ? Qui accompagne les enfants lors du changement de masques ? Des containers spéciaux sont-ils prévus pour jeter les masques usagés ? Il y aura-t-il une personne dont la fonction sera de vérifier que les masques portés sont neufs ou propres ? Les masques seront-ils toujours aussi efficaces après les récréations, quand les enfants auront joué ? En cas de transpiration, le masque est humide et devient un nid à microbes, que se passe-t-il ?
Aucun protocole sanitaire ou décret ne prévoit cela. Nous vous rappelons que la Martinique est située dans une zone tropicale humide où l’humidité et la chaleur sont particulièrement élevées.
Tout cela doit être inscrit dans le règlement intérieur des établissements. Or ce n’est pas le cas.

Dans les classes d’apprentissage, l’enfant a besoin de bien s’exprimer et reconnaitre les informations du visage de son interlocuteur. Il y va de son apprentissage et de son développement psycho-social.

En conclusion, il apparaît clairement que le décret et le protocole sanitaire violent les recommandations de l’OMS. Les règles de santé n’étant pas respectées, nous ne participerons pas au risque de santé publique. Nous vous rappelons que par la circulaire du 9 juillet 2014, un directeur d’école n’a pas le droit de refuser un enfant entre 6 et 11 ans, et de lui imposer le port du masque pendant la journée.

Dans l’attente d’une décision favorable à notre requête, nous vous prions d’agréer, Messieurs, notre respect.


Les parents martiniquais signataires de la pétition.