Protégeons le lac de la Thésauque

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Le lac de la Thésauque, véritable poumon vert à 20 minutes de Toulouse, était classé réserve naturelle régionale jusqu’en 2011. Ajourd'hui encore, il conserve de nombreux intérêts écologiques. Hérons, aigrettes, loutres, grèbes huppés, orchidées sauvages (etc.) y sont observés tout au long de l’année, témoins d’une biodiversité préservée. 

De nombreuses activités sont aujourd’hui possibles. Un chemin de randonnée de 6km permet de faire le tour du lac à pied, à vélo, à cheval. Il est ponctué de panneaux pédagogiques et d’un poste d’observation.  Le lac accueille une activité de nage en eau libre, de même que la possibilité de faire du pédalo, du paddle et du canoë, ou encore des vols en montgolfière. Il est aussi un lieu connu des pêcheurs, réputé pour la pêche à la carpe. Des événements comme « la fête du lac » et un triathlon viennent rythmer l’été. Depuis 2016, la baignade est autorisée et des structures gonflables flottantes sont également présentes. À cela s’ajoutent plusieurs restaurants, un bar et un camping. 

C’est cet équilibre que de nombreux promeneurs viennent chercher au lac de la Thésauque : un espace préservé, véritable lieu de quiétude, des activités « douces », respectueuses de l’environnement, et des activités festives occasionnelles. 

A partir de 2018, un projet de « WaterJump » devrait voir le jour. Il s’agit, selon les informations publiques disponibles : 

  • D’une 15aine de toboggans non démontables, s’élevant jusqu’à 10 mètres de haut par rapport au terrain, soit environ 13 mètres par rapport au lac, permettant la pratique d'un sport extrême consistant à effectuer des sauts en bouées, ski et vélo, avec figures acrobatiques et retombées dans l'eau ; 
  • L'emprise du projet d’aménagement, au sol et sur l’eau, sera de 8 800 m2, dont 120m de berges. Au total, on parle de 1,7 hectares faisant l'objet de bail emphytéotique avec un opérateur privé pour une durée de 30 à 40 ans.
  • Le site choisi se situe en bordure d'une prairie à orchidées sauvages. Il "occultera" de cette prairie une des plus belles vues sur le lac. Par ailleurs, les structures construites s'inscriront dans une perspective paysagère admirable sur la bastide de Montgeard et son église fortifiée, classée monument historique, avec le lac et ses berges au premier plan (vue depuis le barrage). 
  • La fréquentation du site sera de fait considérablement accrue, le WaterJump pouvant accueillir 190 personnes en simultané, soit 250 personnes simultanées en comptant les autres activités (structures flottantes, embarcations, etc.). La fréquentation moyenne du site est évaluée à 500 personnes par jour, avec une 10aine de pics à 1200 visiteurs.
  • Aucune mesure sérieuse n'a été pensée pour canaliser ces 1200 visiteurs, de sorte que les zones les plus sauvages du lac s'en trouveront dégradées, alors même que des études officielles préconisent une limitation de la fréquentation de ces zones afin d'assurer leur préservation.   

Le collectif « Les Indiens de la Thésauque », ainsi que l'association "Les Résidents du Lac", lancent un appel à tous les amoureux du lac, ainsi qu'aux élus responsables du projet, afin que ce projet soit reconsidéré et que des projets alternatifs, plus respectueux du cadre naturel, soient étudiés.



Collectif Les Indiens de la Thésauque compte sur vous aujourd'hui

Collectif Les Indiens de la Thésauque a besoin de votre aide pour sa pétition “Protégeons le lac de la Thésauque”. Rejoignez Collectif Les Indiens de la Thésauque et 2 396 signataires.