Profession en péril : sauvons les hypnothérapeutes!

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


Profession en péril : sauvons les hypnothérapeutes !

Le gouvernement promet de prendre soin de chacun, or il bafoue les droits d’une profession dédiée à la relation d’aide : celle des hypnothérapeutes. En demandant la création d’une certification professionnelle en hypnothérapie, la profession a déclenché les foudres du ministre des Solidarités et de la Santé qui menace de poursuites pour exercice illégal de la médecine, les 6 000 hypnothérapeutes qui exercent en France.

Aidez les à accéder aux mêmes droits que les autres professions libérales !
Aidez les à libérer le potentiel de leur activité !
Aidez les à prendre soin de vous...

Aujourd’hui, les Français plébiscitent l’hypnothérapie, 50 % des personnes qui y recourent le font sur recommandation d’un médecin, l’activité ne coûte rien à l’Assurance maladie.

Dans la perspective d’opérer une révolution de la prévention et de mieux prendre soin de chacun1, le gouvernement doit assumer un changement de stratégie.

Vous le savez : l’hypnothérapie est une solution douce, sans risque, ni effets secondaires ; une vraie ressource contre l’anxiété, l’addiction au tabac ou au sucre, la phobie scolaire, les problèmes de sommeil, les troubles alimentaires, etc.

Les hypnothérapeutes ont sollicité la création d’une certification professionnelle en hypnothérapie pour lutter contre les imposteurs et garantir une pratique hautement qualitative.

Mais la Santé a fait le choix de s’opposer à cette démarche qualité, au mépris de la « loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel » dont l’objectif est de garantir la qualité de la formation professionnelle. Ignorant l’intérêt du consommateur et la liberté de choix thérapeutique, notre système de santé a ainsi voulu rappeler son aversion pour les interventions non médicamenteuses !

Et ce n’est pas la science qui est en cause ! Parmi d’autres, le professeur Bruno Falissard, chercheur à l’Inserm et co-auteur du rapport de 2015 portant sur l’ « Evaluation de l’efficacité de la pratique de l’hypnose », soutient avec enthousiasme la démarche de la profession.

 Il est vrai que l’état d’hypnose intervient naturellement, 7 à 9 fois par jour. Formidable outil de communication entre le conscient et l’inconscient, cet état de conscience modifiée permet d’apprendre et de récupérer. Dans un cadre thérapeutique, il aide à mieux recourir à ses propres ressources pour gérer ses émotions. De fait, une à trois séances d’hypnothérapie suffisent généralement pour éprouver un « mieux-être » et gagner en autonomie.

En France, les solutions simples et rapides sont souvent suspectes, pourtant des milliers de personnes, dont peut-être vous, y ont recours et en sont très satisfaites.

 Alors, aidez-nous à nous faire entendre !

___________________________________________
1 « Prendre Soin de Chacun », la promesse du « Plan Santé 2022 », présenté par le Président de la République, le 18 septembre 2018.



SNH compte sur vous aujourd'hui

SNH SYNDICAT NATIONAL DES HYPNOTHÉRAPEUTES a besoin de votre aide pour sa pétition “Profession en péril : sauvons les hypnothérapeutes !”. Rejoignez SNH et 7 830 signataires.