123 FEMMES TUÉES PAR AN CA SUFFIT !!!

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


                             123  FEMMES TUÉES PAR AN CA SUFFIT !!!


           SIGNEZ POUR UNE JUSTICE POUR LES FEMMES ET LES ENFANTS

La violence conjugale :   nous en connaissons une partie : Nous connaissons les chiffres : 1 femme tuée tous les 2.7jours en France.

Nous connaissons  toutes ces femme (une mère, une grand-mère, une amie, une voisine, une soeur, collègue...) qui vivent la même chose:  Celles qui guettent, celles qui sursautent au moindre bruit de pas, qui leur fait comprendre que c'est l'heure où le danger rentre à la maison. Les enfants qui se taisent, les enfants qui se cachent dans leur chambre, terrorisés, dans l’attente que la violence explose. On leur dit de partir.

L’histoire ne se termine pas à la séparation. Comment  peut-on croire que la violence s’arrête à la porte du foyer qu’elle soit franchi dans un sens ou dans l’autre !

Ces femmes de l’après, qui croient en la justice, qui ne savent pas que c’est le début du cauchemar.

Connaissez-vous ces femmes trahies par la justice ? Personne n’a recours à la justice par désir de vengeances ;  le processus est trop long, trop coûteux et trop dur. Les femmes Françaises n’ont pas les moyens.

Répéter sans cesse : aux policiers, aux experts, aux assistantes sociales, aux juges des affaires familiale Comment vous frappez t il? combien de fois? pourquoi vous n’avez rien dit avant? Pourquoi portez-vous plainte? Tous poseront leurs questions, chacun avec ses soupçons et ses certitudes remettront la parole en doute, après tout que font elles là ! Elles ne seraient pas mieux chez elles; à la maison toutes ces bonnes femmes!

Les prisons sont pleines, il faut que les victimes fassent l’effort de se mettre en danger. Une médiation, une petite conversation pour mettre d’accord la victime et l’auteur que les violences c’est pas si grave; après tout elle l’a sans doute chercher.  Et puis elles sont mères, elles doivent penser au bien-être des enfants ! 41% des violences débute à la grossesse. Peu importe;  Et le bien –être des enfants passent uniquement par un papa; qu’il soit violent ou violeur peu importe : un papa, une maman!  Un homme violent, une femme victime voilà qui est dans l’ordre des choses! Et  PEU IMPORTE SI 50% DES MEURTRES ONT LIEU PENDANT LES DROITS D'HÉBERGEMENT DU PÈRE, qu’importe encore  les chiffres, les études, les lois, la convention d’Istanbul, ou celle de Lanzarote.

Puisqu'on vous dit de partir et de porter plainte.

Ce n’est pas grave si votre plainte sera classé sans suite; puisque on vous dit que cela crée un historique. Quand les faits seront plus grave. Quand la femme une fois enterrée obtiendra justice, enfin, on aura la preuve qu’elle ne fait pas partie du petit 1% qu’on soupçonne de mentir.

De ces femmes de l’après nous  connaissons les comptes rendu médias titré « drame familiale ». –Une maman un dimanche soir apprendra que ses deux filles de 8 et 12 ans ne reviendrons pas après leur weekend end avec leur père. Il les a jeté d’un pont ; contrarié de la séparation – Un autre weekend end une maman séparée reçois un sms : sa fille de 3 ans est morte, elle n’avait qu'à pas le quitter. Une mère abattue devant une crèche. Une enfant de 14 ans, 11 ans voilé par 1, 2 ou 7 homme est considéré consentante.

Ce ne sont pas des meurtres, non, les femmes même mortes ont leur rôle coupable d’être femme.

Combien d’affaires Gouardo, Ferreira, Agnès Marin, Audrey Vella, Rachel Joubert, Mannechez  faudra-t-il pour qu’on ose dire que l’égalité n’existe pas  dans les tribunaux ?! Combien de fois l’état devra-t-il être condamné pour déni de justice, pour faute grave, pour que les femmes aient le droit de vivre en sécurité .

Qui s’occupe de ces femmes de l’après, ces femmes et ces enfants condamnés par la justice des affaires familiales à composer avec leur terroriste familial. Ces femmes et ces enfants en détressent, harcelés, humiliés, battus, un week-end sur deux et la moitié des vacances, au titre du droit du père.

Souvent on inverse la responsabilité ; seulement 10% des victimes portent plainte.

MOI, NOUS sommes choqué des 98% de viols classés sans suite, les 80% violence conjugale classé sans suite, de ces petits 10% de courageuse, qui croit  naïvement en la justice.

  • Nous voulons une application IMMÉDIATE ET SANS FAILLE DES LOIS ET CONVENTIONS.
  • NOUS VOULONS QUE L'ETAT SOIT DÉTERMINÉ ET S'ENGAGE À PROTÉGER LES FEMMES ET LES ENFANTS.Nous voulons être reçu par le président et la ministre de la justice. Pour la mise en place de réformes profondes. 

 



melanie compte sur vous aujourd'hui

melanie GUY a besoin de votre aide pour sa pétition “PRESIDENT EMMANUELLE MACRON ET MINISTRE DE LA JUSTICE: 123 FEMMES TUÉES PAR AN CA SUFFIT !!!”. Rejoignez melanie et 125 signataires.