Laissez les équipes de compétition s’entraîner et courser!

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


LAISSEZ LES ÉQUIPES DE COMPÉTITION S’ENTRAÎNER ET COURSER!
 

Nous, coureurs et coureuses passionnés de ski de compétition cherchant sans cesse l’excellence, avons eu une saison de courte durée dû aux circonstances malheureuses, de la COVID-19.  Suite de ces mauvaises nouvelles, nous avons dû faire un confinement obligatoire espérant que les circonstances s’améliorent et n’avons pu skier pendant 8 mois.  Cela étant dit, nous croyons que non seulement skier, mais aussi s’entraîner, encadré de nos entraîneurs, est crucial après cette longue période d’attente, afin de pouvoir maintenir nos habiletés et notre forme physique.  Conscients et respectueux des mesures sanitaires, nous ne voyons pas comment ce sport individuel pourrait aller à l’encontre de ces dernières.  En plus de l’avenir des jeunes coureurs, ce sont nos stations de ski sont en périls. 

La situation nous préoccupant est la suivante :

En raison du règlement émi par la santé publique, les coureurs en provenance de zones rouges ne pourront faire partis des équipes de compétition de ski alpin cette saison.  En effet, ceux-ci seront limittés à la pratique libre et aucune activité organisée ne leur sera permise.  De plus, cette règle affectera non seulement les athlètes en provenance d’une zone rouge mais bien tous les athlètes de compétition de ski alpin du Québec car, puisque 12 des 19 régions sociosanitaires sont définis comme étant en alerte maximale, le nombre de coureurs et d’entraîneurs sera si minime, qu’organiser des entraînements et des courses sera tâche extrêmement complexe voir même impossible.
 
Premièrement, pour plusieurs montagnes de ski du Québec, leur équipe de compétition de ski alpin sont un revenu essentiel à leur survie.  Si on ne voyait aucune modification à la règle émise par la santé publique concernant cette situation, plusieurs stations de ski verront leurs revenus baissés de façon épeurante.  Sans compter le fait que 33 000 emplois sont tenus au Québec dans les stations de ski.  En outre, le plan stratégique 2017-2021 de la SQA, qui avait comme objectif que le Québec emporte le 35% du top 10 dans le cadre de la Can-Am U14, une course où s’affrontent les coureurs qualifiés en provenance de l’Est de l’Amérique du Nord, se verrait extrêmement difficile à réaliser si l’annulation de la saison de ski alpin de compétition au Québec se réalisait.  Dans un autre document, qui celui-ci développait la stratégie de mise en valeur du tourisme hivernal 2014-2020, une des menaces du ski alpin était le vieillissement de la population.  Pour remédier à cette problématique, les équipes de compétition pourraient très bien être une partie de la solution puisque les athlètes de ski alpin de compétition font partis de la clientèle plus jeune des centres de ski. 
 
Deuxièmement, le ski alpin de compétition se déroule dans un milieu extérieur et durant ce sport, la distanciation sociale est très facilement applicable puisqu’il s’agit d’un sport individuel, ce qui rends les chances de contamination très minces.  Effectivement, selon les données scientifiques disponibles actuellement, la quasi-totalité des cas confirmés au nouveau coronavirus se sont vus infectés dans des espaces intérieurs.  De plus, tel qu’écrit par un groupe de scientifiques et d’ingénieurs spécialistes de la propagation des virus respiratoires et de la qualité de l’air, “l'extérieur est bien plus sûr que l'intérieur, pour une activité et une distance similaires”.  Pour ce qui est de la distanciation sociale, même si la distanciation est extrêmement facile à appliquer, si par malheur deux individus se croisaient sur les pentes, la dilution de l’air ambiant fait en sorte que comme ce groupe de chercheurs l’ont conclus, “Il n'y a pas de preuve que le Covid-19 ait été transmis quand des gens se croisent à l'extérieur".  Au surplus, il est important de prendre en compte que le risque de complications graves pour les personnes atteintes de la COVID-19 augmente avec l’âge.  Ce qui veut dire que le risque de complications graves pour les coureurs sont faibles.  Outre cela, comme il est mentionné sur le site internet du Québec concernant le coronavirus,  “le risque de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui ne présente aucun symptome est faible".  En plus de tout cela, les consignes de bases dans les centres de ski du Québec telles que la distanciation de 2 mètres, le port d’un couvre-visage et le lavage des mains fréquents rendent les risques de contamination encore plus minimes qu’ils ne l’étaient déjà.
 
 
 
Troisièmement, la règle émise pas la santé publique est difficilement comprenable, car les programmes de sport-études, arts-études et les concentrations sports peuvent se poursuivre.  Donc, pourquoi la compétition de ski alpin ne pourrait pas reprendre?  Prenons par exemple le hockey, un sport de contact intérieur.  Il est écrit très clairement sur le site officiel de Hockey Québec que ce sport avait repris.  Donc, si un la pratique organisée d’un sport où la distanciation sociale n’est pas respectée et où on se retrouve dans un lieu fermé était permis alors pourquoi le ski alpin de compétition ne l’est pas?
 
 
Comme nous le savons le COVID-19 fait partie de notre quotidien et le sera encore pour longtemps.  Ce sport individuel, sans contact et extérieur est probablement l’un des sports qui a un taux de propagation des plus faibles.  Alors, il est important de laisser les équipes de compétition de ski alpin du Québec le droit de s’entraîner et de courser.  Permettez le pour l’économie locale, pour la santé mentale et physique de millers de coureurs ou seulement pour prouver aux jeunes qu’il y a toujours de l’espoir, et ce même dans des périodes difficiles comme celles que nous traversons actuellement.
 
 
S’il vous plait, SIGNEZ ET PARTAGEZ!
 
Sources :
-      https://www.inspq.qc.ca/publications/3002-environnement-exterieur-covid19    
-      https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/covid-19-la-transmission-du-virus-en-exterieur-est-rare-mais-pas-impossible_2136327.html
-      https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/reponses-questions-coronavirus-covid19/isolement-symptomes-traitements-covid-19/
-     https://www.hockey.qc.ca/fr/publication/nouvelle/faq_retour_du_hockey_et_covid-19.html
-      https://maneige.ski/saison-2020-2021/