Pour le bon dosage du vaccin COVID au QC / For the Proper COVID Vaccine Dosing in QC

0 have signed. Let’s get to 35,000!


(English follows)

Primum non nocere

Le gouvernement du Québec a décidé d'administrer une seule dose de vaccin à ARNm COVID-19 dans sa première phase  de vaccination, avec une deuxième dose à être administrée à un moment inconnu. Ce calendrier de vaccination diffère de celui qui a été étudié dans les essais cliniques et publié dans des revues scientifiques, de celui qui a été utilisé pour l'autorisation d'urgence par Santé Canada ainsi que celui qui est toujours approuvé par les fabricants du vaccin, Pfizer.

Nous constatons que de dévier des protocoles établis basés sur une analyse statistique de sous-groupes, qui peut manquer de puissance statistique pour tirer des conclusions, est inacceptable. Nous constatons que la décision ne prend pas en compte les données immunologiques disponibles à partir des essais de stade 1/2 qui démontrent qu'une réponse immunologique efficace n'est pas établie tant qu'une dose de rappel n'est pas administrée.

En attendant que le gouvernement du Québec et ses conseillers puissent démontrer l'efficacité vaccinale durable d'un calendrier de vaccination à dose unique en menant leurs propres essais cliniques, nous appelons toutes les parties responsables du gouvernement du Québec à suivre les données scientifiques disponibles et les recommandations des fabricants, et donc de rétablir le calendrier approprié de vaccination à deux doses.

________________________________________________________________

Primum non nocere

The government of Quebec has decided to administer only a single dose of COVID-19 mRNA vaccine in its first stage of vaccinations, with a second dose to follow at some undisclosed interval. This vaccination schedule deviates from that which has been studied in clinical trials and published in peer reviewed journals, that which was used for emergency authorization by Health Canada, and that which is still endorsed by manufacturers of the vaccine, Pfizer.

We find that deviating from established protocols based on a statistical subgroup analysis that may lack the statistical power to draw any conclusions is unacceptable. We find that the decision does not take into account immunologic data available from stage 1/2 trials that demonstrate that effective immunologic response is not established until a booster dose is administered.

Until such time that the Quebec government and their advisers are able to demonstrate durable vaccine effectiveness of a single dose vaccine schedule by conducting clinical trials of their own, we call upon all responsible parties in the Quebec government to follow the available scientific data and manufacturers' recommendations – re-establish the appropriate two dose vaccine schedule.