Pas de chaises vides dans nos classes ! Non à l'expulsion d'Enxhi et Dorian.

Pas de chaises vides dans nos classes ! Non à l'expulsion d'Enxhi et Dorian.

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !
Quand elle atteindra 25 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !

Nicolas KEMOUN a lancé cette pétition adressée à prefecture@rhone.pref.gouv.fr et à

Enxhi et Dorian, deux lycéens du lycée Doisneau de Vaulx-en-Velin, sont menacés avec leur famille d’expulsion par la préfecture du Rhône par le biais d’une OQTF.

Alors qu’elle est entrée en UPE2A (unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) en décembre 2019 en parlant à peine le français, Enxhi a immédiatement montré sa grande motivation par sa participation active à l’oral et sa bonne humeur communicative qui lui a valu d’être appréciée par l’ensemble de ses camarades et d’être élue déléguée. Elle a participé à de nombreux dispositifs et projets du lycée et a toujours fait montre d’une motivation sans faille (y compris durant les périodes de confinement). Ses progrès étant spectaculaires, elle a rapidement pu être incluse en classe de seconde ordinaire dans les différentes disciplines. Elle a obtenu les félicitations à chaque trimestre. Elle a préparé et réussi avec brio son diplôme de langue française, obtenant la note de 86 % au niveau B1. Elle est aujourd’hui scolarisée en classe de première (spécialités « SES », « mathématiques » et « humanités, littérature, philosophie ») et obtient des résultats tout à fait honorables. Elle suit également l’enseignement de la classe européenne.

Dorian a également fait une bonne impression à ses enseignants du lycée à son arrivée en septembre 2021 et, après une année en UPE2A collège à Vaulx-en-Velin, maîtrise le français, ce qui lui a valu d’être directement intégré en seconde ordinaire.

Ces deux élèves sont dans une trajectoire remarquable de réussite et il serait incompréhensible qu’on les empêche de rester sur le territoire pour terminer des études brillamment engagées.

La situation de leur père est par ailleurs préoccupante : son état de santé est très fragile et il a besoin de trois dialyses hebdomadaires.

Nous nous opposerons de toutes nos forces à l’expulsion injuste de cette famille très unie. M. le Préfet, nous ne laisserons pas faire !

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !
Quand elle atteindra 25 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !