Adressée à Présidente de l'Université Lyon 2 Mme Nathalie Dompnier

NON, l’extrême droite ne fera pas la loi au sein de l’Université Française!

0

0 signature. Allez jusqu'à 2 500.

Nous, étudiant.e.s, chercheur.euse.s, universitaires et citoyen.ne.s de France refusons l’emprise de l’idéologie laïciste au sein de nos Universités.

Ce 14 octobre 2017, suite à des pressions inacceptables le colloque « Lutter contre l’islamophobie, un enjeu d’égalité ? » ayant pour thème le questionnement des relations entre l’Islam, l’Islamophobie et l’Etat Français au sein de l’Université Lyon 2, coordonné par la Chaire Inégalités et Discriminations, est annulé. En effet, suite à l’alerte de la Licra, organisme dont la légitimité mériterait réflexion, du Comité Laïcité République, de la bonne presse de FdeSouche que nous ne présentons plus, et du Figaro, la Présidence de Lyon 2 a consenti à annuler le colloque, au mépris de mois de travail réalisé par la chaire et les intervenant.e.s ! Nous ne devons pas laisser les censeurs croire qu'ils ont le pouvoir : nous exigeons le maintient de ce colloque !

Cette alerte répond à l’usage par Madame Pina d’un vocabulaire traditionaliste visant à décrédibiliser le savoir universitaire et d’une diabolisation de thèmes tel que l’Islamophobie, associés à un large relais de réseaux médiatiques et sociaux. A coups d’« antirépublicain » , de « caution scientifique » et d’« islamistes », l’agitatrice récidive en produisant, comme toujours, une impressionnante collection de contre-vérités. Pouvons-nous parler de diffamation ?

La suppression de cette rencontre n’est pas innocente, elle illustre les tensions présentes au sein de notre République. L’extrême droite investit les réseaux sociaux et les médias. A l’aide de ces outils du pouvoir, elle agite l’épouvantail d’une dégradation fantasmée de la Laïcité. Il est du devoir de tou.te.s les citoyen.ne.s de lutter contre ce message de haine.

Notre devoir est de veiller à ce qu’une telle manipulation ne puisse se faire en continuant la mise en questionnement de notre société par le bais d’outils tel que les débats, les colloques et la production de savoir.

Comme nous le démontre Antoine Lévêque dans sa tribune intitulée « Quand l'Université annule un colloque sur l’islamophobie : une mécanique de censure », datant du 4 octobre, nous sommes face à une tentative de dénégation d’un problème social : l’islamophobie.
L’annulation d’un tel colloque n’a pas pour but le respect de la Laïcité mais bien l’effacement de la question de l'islamophobie dans l’espace public et, par conséquent, son invisibilisation.

Le Mercredi 11 octobre 2017 se tiendra la conférence de presse explicitant la position de l’Université. A cette occasion, mobilisons-nous !  

Il va sans dire que nous apportons donc tout notre soutien à la Chaire Inégalité et Discrimination, organisatrice du colloque « Lutter contre l’islamophobie, un enjeu d’égalité ? », dont nous exigeons le maintien. L’islamophobie ne doit pas devenir un tabou. Elle compte pleinement au nombre des discriminations et doit, à ce titre, être prise en charge et confrontée dans les lieux de savoir comme dans la société en général.

Afin de mettre en place une mobilisation et une coordination, nous appelons toute association, organisme qui souhaiterait se joindre à nous pour le maintien de ce colloque à nous contacter.

Cette pétition sera remise à:
  • Présidente de l'Université Lyon 2
    Mme Nathalie Dompnier


    Collectif DES RACINÉ·E·S a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 1 881 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Collectif compte sur vous aujourd'hui

    Collectif DES RACINÉ·E·S a besoin de votre aide pour sa pétition “Présidente de l'Université Lyon 2”. Rejoignez Collectif et 1 880 signataires.