Pour l’entrée au Panthéon d’Arthur Rimbaud et Paul Verlaine

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Ce qu’on dit aux Poètes à propos du Panthéon

Pour l’entrée au Panthéon d’Arthur Rimbaud et Paul Verlaine

Appel au président de la République

                                   

Arthur Rimbaud et Paul Verlaine sont deux poètes majeurs de notre langue. Ils ont enrichi par leur génie notre patrimoine. Ils sont aussi deux symboles de la diversité. Ils durent endurer « l’homophobie » implacable de leur époque. Ils sont les Oscar Wilde français.

Ce ne serait que justice de célébrer aujourd’hui leur mémoire en les faisant entrer conjointement au Panthéon, aux côtés d’autres grandes figures littéraires : Voltaire, Rousseau, Dumas, Hugo, Malraux.

Et ceci pour quatre raisons principales :  

Littéraire d’abord, parce que le génie multiforme et les influences croisées des deux poètes ont nourri depuis plus d’un siècle notre imaginaire littéraire et poétique.

Politique ensuite. C’est dans l’œuvre de Verlaine que l’on a puisé en 1944 le message annonçant le débarquement en Normandie à l’intention de la résistance intérieure – le vers célèbre « Les sanglots longs des violons de l’automne/ Bercent mon cœur d’une langueur monotone ». C’est vers la figure emblématique de Rimbaud que l’on se tourne dès qu’une révolte éclate, surréaliste ou étudiante, comme en mai 68, ou lorsqu’il est question de « Changer la vie », le slogan de la gauche des années 1970.

Morale encore. Les deux poètes sont enterrés dans leurs caveaux familiaux : Rimbaud avec son ennemi et usurpateur, Paterne Berrichon. A Charleville, sa tombe « étriquée, avare » confirme que sa vie « lui a été volée », comme l’écrit Yves Bonnefoy. Quant à Verlaine, il est enfoui dans un caveau sous la poussière près du périphérique sous d’affreuses fleurs en plastique au cimetière des Batignolles. Est-ce ainsi que la France honore ses plus grands poètes ?

Judiciaire enfin. En 1873, Paul Verlaine a été condamné à deux ans de prison pour avoir tiré deux coups de révolver sur Rimbaud. Ce dernier, dont la blessure était légère, s’est désisté de toute action en justice. Mais le parquet belge et la police française ont monté un dossier à charge, dont les archives prouvent désormais qu’il fut lié à son rôle dans la Commune et à son homosexualité. Il est resté 555 jours en prison, quand il aurait dû n’y passer que quelques semaines. Et on sait aussi que la préfecture de Police de Paris a favorisé l’aggravation de sa peine en raison, précisément, de ce « drôle de ménage ».

Pour toutes ces raisons politique, morale, judiciaire, et d’abord littéraire, il nous semble que l’entrée parallèle au Panthéon de Rimbaud et Verlaine, serait un geste d’une portée symbolique considérable.  

 

Parmi les premiers signataires (liste non exhaustive)

 

Ministres et anciens ministres de la Culture

• Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture.

• Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.

• Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture.

• Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture.

• Jack Lang, ancien ministre de la Culture.

• Frédéric Mitterrand, ancien ministre de la Culture.

• Françoise Nyssen, ancienne ministre de la Culture.

• Fleur Pellerin, ancienne ministre de la Culture

• Catherine Tasca, ancienne ministre de la Culture

• Catherine Trautmann, ancienne ministre de la Culture  

 

Personnalités

• Alaa Al Aswany, écrivain égyptien, New York.

• Fabrice d’almeida, historien.

• Agnès B, styliste.

• Jean-Luc Barré, éditeur, directeur de la collection Bouquins.

• Olivier Barrot, écrivain, animateur de télévision.

• Nicolas Baverez, essayiste et écrivain.

• Dominique Besnehard, producteur de cinéma.

• William Bourdon, avocat.

• Michel Braudeau, écrivain, membre du jury du prix Medicis.

• Marie-France Brière, productrice de télévision.

• Edwin Cameron, juge, ancien membre de la Cour Suprême sud-africaine, ancien avocat de Nelson Mandela, militant anti-Apartheid, Johannesbourg, Afrique du Sud.

• Étienne Cardilès.

• Philippe Cassard, pianiste.

• Jean-Loup Champion, éditeur et commissaire d’exposition.

• Michèle Cotta, journaliste, ancienne présidente de Radio France.

• Boris Cyrulnik, neuropsychiatre.

• Xavier Darcos, ancien ministre de l’Éducation nationale, Chancelier de l’Institut de France.

• Daniel Defert, fondateur de l’association Aides, sociologue.

• Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris.

• Arthur Dreyfus, écrivain.

• Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque Nationale de France.

• Annie Ernaux, romancière.

• Nicolas d’Estienne d’Orves, écrivain et journaliste.

• Laurence Ferrari, animatrice à Canal Plus.

• Caroline Fourest, essayiste et journaliste.

• François Gibault, écrivain, avocat.

• Gilbert and George, artistes, Londres.

• Adrien Goetz, historien de l’art, membre de l’Académie des Beaux-arts.

• Arthur Goldhammer, traducteur américain (Boston).

• Patrick Grainville, écrivain, membre de l’Académie française.

• Graham Henderson, directeur Rimbaud & Verlaine Foundation, Londres.

• Colette Kerber, libraire.

• Bernard Kouchner, co-fondateur de Médecins sans frontières, ancien ministre des Affaires étrangères.

• Pierre Lescure, président du festival de Cannes, homme de télévision.

• Didier Lestrade, fondateur d’Act Up-Paris, journaliste.

• Pierre Lungheretti, directeur de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.

• Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d’État chargé du numérique, député de Paris.

• Frédéric Martel, journaliste et écrivain.

• Stéphane Martin, ancien président du musée du Quai Branly-Jacques Chirac.

• Daniel Mendelsohn, écrivain, New York.

• Jean-Pierre Mignard, avocat.

• Alain Minc.

• Denis Mollat, libraire, Bordeaux.

• Edgar Morin, directeur de recherches émérite au CNRS.

• Janine Mossuz-Lavau, politologue, directrice de recherche au CNRS.

• Pascal Nègre, producteur de musique et agent artistique.

• Christine Ockrent, journaliste.

• Michel Onfray, essayiste et philosophe.

• Pascal Ory, historien.

• Michèlle Perrot, historienne.  

• Philippe Pignarre, éditeur.

• Oliver Py, metteur en scène, directeur du Festival d’Avignon.

• Line Renaud, artiste.

• Angelo Rinaldi, écrivain, membre de l’Académie française.

• Benjamin Stora, historien.

• Irène Théry, sociologue.

• Louis-Georges Tin, fondateur de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie.

• Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Éducation nationale.

• Patrick Weil, historien, président-fondateur de Bibliothèques Sans Frontières.

• Edmund White, écrivain, New York.

• Benny Ziffer, écrivain, rédacteur en chef du supplément littéraire d’Haaretz, Tel Aviv.

(Liste non exhaustive ; vous pouvez signer cette pétition).