Non à l'expulsion Kosovare BEJTA, handicapée à vie, et Ilir son frère et son soutien

Non à l'expulsion Kosovare BEJTA, handicapée à vie, et Ilir son frère et son soutien

0 have signed. Let’s get to 2,500!
At 2,500 signatures, this petition is more likely to get picked up by local news!

Pierre COUCHOT started this petition to Préfet du Rhône et Préfet du Doubs

Kosovare et Ilir BEJTA sont en France depuis 6 ans, où ils sont bien intégrés.

De plus, Kosovare est condamnée au fauteuil roulant à vie.

Les renvoyer au Kosovo c’est les mettre en très grand danger.

Ils doivent être régularisés.

 

Monsieur le Préfet du Rhône, Monsieur le Préfet du Doubs

Kosovare BEJTA, Albanaise du Kosovo, âgée de 36 ans, est condamnée au fauteuil roulant depuis un accident de la route dans son pays en septembre 2012, qui l'a laissée tétraplégique à vie, accident qu'elle a toujours jugé d'origine criminelle, après les engagements politiques qu'elle avait pris avec son frère Ilir BEJTA, âgé de 32 ans. Tous deux ont une formation universitaire : elle était institutrice et lui étudiant en économie-informatique. Ils sont arrivés en France en 2013, d’abord à Lyon puis à Besançon, dans le cadre d’une demande d’asile qui a échoué par la suite.

Les demandes de titre de séjour étranger malade de Kosovare ont toutes échoué (dernier arrêté d’expulsion OQTF en juillet 2019, confirmé par le Tribunal Administratif de Besançon le 09 janvier 2020), malgré l’avis favorable du médecin de l’Agence Régionale de Santé (ARS) en 2015, l’avis du Professeur Laurent THINES du CHRU de Besançon en 2018 :

"Nous sommes en mesure de statuer que la patiente nécessite une prise en charge régulière en France, ainsi qu'un suivi régulier et que le défaut de suivi médical sus-cité peut être à l'origine de conséquences d'une exceptionnelle gravité".

Un rapport médical de l’Hôpital américain de Pristina (Kosovo) indique en 2015 (confirmation en 2019) :

« Puisqu’au Kosovo il n’y a pas de centre de réhabilitation, la patiente est en France pour poursuivre son traitement. Il faut préciser que si la patiente retourne au Kosovo, sa vie sera mise sérieusement en danger ».

Des informations émanant d’hôpitaux du Kosovo et d’organisations non gouvernementales très fiables (telles l’Organisation Suisse d’Aide aux Réfugiés OSAR) indiquent qu’il n’y a pas de sécurité sociale pour les handicapés (le traitement médical de Kosovare est très coûteux), que rien n’a été aménagé dans ce pays pour les handicapés et que plusieurs médicaments essentiels pour Kosovare sont introuvables.

De plus les parents de Kosovare et d’Ilir sont en Autriche.

Kosovare est reconnue par la Maison de l’Handicap (25) handicapée à plus de 80 %. Mais étant sans papiers, elle n’a touché aucune allocation d’adulte handicapé (AAH).

Maintenant la vie de Kosovare est en France où elle est parfaitement intégrée. Elle a suivi des cours de français dans différentes structures et obtenu en juillet 2019 le DELF niveau B2 qui lui permettrait d'entamer des études universitaires (pour être interprète traductrice). Elle est adhérente de l'APF de Besançon (Association des Paralysés de France Handicap) qu'elle considère comme sa famille, et dont elle est devenue une bénévole active. Elle a aussi rejoint l'équipe handisport (Sport Défi) de compétition en natation. Ainsi Kosovare a tissé un réseau de relations important en France.

Ilir de son côté, a suivi des cours de français dès son arrivée en France. Il fait partie d’un réseau d’amis commun à celui de Kosovare. Il doit subvenir aux besoins matériels de sa sœur et va souvent à Lyon dépanner des amis connus pendant son premier séjour là bas. Contrôlé 2 fois dans cette ville, il a eu 2 avis d’expulsion.de la Préfecture du Rhône.

La présence d’Ilir en France aux côtés de sa sœur Kosovare est indispensable, comme soutien matériel et moral. A ce titre, il présente une promesse d’embauche dans le Doubs, sous réserve de régularisation.

Kosovare et Ilir BEJTA sont parfaitement intégrés dans notre pays. Ils ne doivent pas être expulsés dans un pays où la vie de Kosovare serait en danger, ne serait-ce que médicalement parlant. Ils doivent être régularisés.

Monsieur le Préfet du Rhône pour Ilir, Monsieur le Préfet du Doubs pour Kosovare, vous en avez le pouvoir.

Recevez, Messieurs les Préfets, nos salutations citoyennes.

 

Nom :          Prénom :           Ville :             Pays :

 


Pétition à l’initiative du Comité de Soutien à Ilir et Kosovare, soutenue par APF France Handicap, SportDéfi (Association Sportive pour Handicapés Besançon), Collectif de Défense des Droits et des Libertés des Etrangers CDDLE Besançon, Solidarité Migrants Réfugiés Solmiré Besançon, RESF 25, Vie Nouvelle (25)

 
1 Signez cette pétition en ligne.

2 Faites-la signer en l’envoyant à vos connaissances.

3 Vous pouvez copier le texte et l’envoyer par mail, ou fax ou courrier à Messieurs les Préfets du Rhône et du Doubs et à leurs collaboratrices et collaborateurs, en précisant vos noms prénoms, lieux et pays de résidence.

Vous pouvez naturellement modifier le texte, mais en restant « corrects ».

Les adresses :

Préfecture du Rhône

18, rue Bonnel

69003 LYON

Fax : 04 78 60 49 38

Préfet : M. Pascal MAILHOS

pascal.maihos@rhone.gouv.fr

Secrétaire général : M. Emmanuel AUBRY

emmanuel aubry@rhone.gouv.fr

Sous Préfet Secrétaire général adjoint : M. Clément VIVES

clement.vives@rhone.gouv.fr

Directrice des Migration et de l’Intégration : Mme Sarah GUILLON

sarah.guillon@rhone.gouv.fr

Directrice adjointe Migration et Intégration : Mme Ludivine HENNARD

ludivine.hennard@rhone.gouv.fr

Cheffe de bureau Eloignement et Contentieux : Mme Géraldine SEMOULIN

geraldine.semoulin@rhone;gouv.fr

 

Préfecture du Doubs

8, bis rue Charles Nodier

25000 BESANCON

Fax : 03 81 83 21 82

Préfet : M. Joël MATHURIN

joel.mathurin@doubs.gouv.fr

Secrétaire Général : M : Jean Philippe SETBON

jean-philippe setbon@doubs.gouv.fr

Directeur Citoyenneté et Légalité : M. Guy FISCHER

guy.fischer@doubs.gouv.fr

Fax : 03 81 25 11 42

Cheffe de bureau admission au séjour

Et adjointe au Directeur Citoyenneté et Légalité : Mme Aurélie VIENNET

aurelie.viennet@doubs.gouv.fr

 

 

 

0 have signed. Let’s get to 2,500!
At 2,500 signatures, this petition is more likely to get picked up by local news!