Un toit, c’est un droit !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Depuis des mois, des dizaines de demandeurs d’asile et leurs familles errent dans différents parcs de la ville. Ils se sont regroupés place du 1er mai et là, ont passé l’été sous des tentes sans que les pouvoirs publics ne se soucient de leur sécurité et de l'accès à l’eau ou à des toilettes. Dans le même temps, 40 mineurs isolés venus seuls de différents états africains survivent de squats en squats.

Le 3 octobre, avec l’aide de nombreux étudiants et des militants de RESF, 60 adultes et 40 enfants se sont installés sur les pelouses de la faculté de Lettres. Là, la solidarité s’est organisée offrant un peu de chaleur, de sécurité, de repos, des repas chauds, des vêtements et même des rudiments de langue française. Les mineurs isolés qui vivent en squat font aussi l’objet de cette solidarité considérable des Clermontois. L'obtention d'un toit est la condition première pour que soient respectés les droits humains fondamentaux - soins, scolarité et formation, emploi… - conduisant à une bonne insertion dans ce pays.

Dès le 4 octobre la préfecture annonce que des recherches de solutions sont à l’œuvre pour les seuls demandeurs d’asile. Depuis, le discours reste le même comme si des gens devaient retourner vers les pays qu’ils ont été obligés de quitter pour sauver leur peau et leur famille.

L’hiver et le froid approchent et tout ce que les autorités trouvent à dire c’est que certains n’ont pas à obtenir un toit alors même que le quasi arrêt des régularisations jette toujours plus de demandeurs d’asile à la rue. C’est inacceptable ! Avec nous, des citoyens toujours plus nombreux ne l’acceptent pas.

Ces situations concernent nécessairement la préfecture, le conseil départemental et les municipalités de l’agglomération clermontoise qui doivent prendre les mesures qui protègent tous ces adultes, tous ces enfants isolés ou en famille.

Nous demandons une réponse adaptée à l'urgence : un logement décent et pérenne pour toutes les personnes à la rue. Nous demandons également un réexamen rapide de leur situation et leur régularisation, seule solution pour éviter que cette situation de crise ne se répète à l'infini.



RESF63 compte sur vous aujourd'hui

RESF63 RESF63 a besoin de votre aide pour sa pétition “Préfet du Puy-de- Dôme : Un toit c’est un droit !”. Rejoignez RESF63 et 4 106 signataires.