Pour un accès total aux archives de notre État concernant le génocide des Tutsis au Rwanda

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


En juin 2017, une enquête, publiée par la revue XXI, a relancé les questions sur la complicité de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda. D’après le témoignage d'un Haut Fonctionnaire français qui en 2015 a eu accès aux archives de l'Elysée de 1990 à 1994, qui dit: «Ordre a été donné par la France de réarmer les génocidaires Hutus.» Ceux-là même qui venaient de commettre, au cours des trois mois précédents, un génocide aussi fulgurant qu’impitoyable contre les Tutsis. À cette ordre de réarmer les génocidaires, certains des militaires français présent durant l'opération Turquoise y avaient répondu par une fronde, et toujours d'après ce Haut Fonctionnaire, il y avait en marge du document qui évoque le trouble des militaires, une mention manuscrite qui insistait sur la nécessité de «s'en tenir aux directives fixées». Et donc de «réarmer» les tueurs. Et, toujours selon Patrick de Saint-Exupéry,l'auteur de cette note était Hubert Védrine, Secrétaire Général de l'Elysée de l’époque.

Si ce sujet me touche tout particulièrement, c’est parce que je suis Franco-Rwandais. J'ai la double nationalité. Mes parents, mes grand-parents, mes oncles et tantes ont fait l'expérience de l'horreur que fut le génocide. Ils y ont perdu des frères, des sœurs et des parents. L'horreur du génocide c'est une histoire, une souffrance que je n'ai pas connues. Cependant à partir des témoignages de mes parents, de survivants je comprends l'importance de commémorer ces morts. Cette histoire, cette souffrance sont aujourd'hui mienne. Mais est-il possible de commémorer ces morts sans leur rendre justice, est-il possible de commémorer ces morts sachant que certains génocidaires et ceux qui ont eu une complicité dans ce génocide et semblent ne rien craindre? Je ne le crois pas !

En plus de l’enquête de la Revue XXI, l'ancien officier de l'armée de Terre Guillaume Ancel vient attester ces accusations, lui qui avait été déployé durant l'opération Turquoise affirme avoir vu l'une de ces livraisons. Il affirmait en juin sur les ondes de France Info: “C'est pour moi un sujet de complicité de génocide: on nous a demandé de livrer des armes aux génocidaires dans les camps de réfugiés.“
 

https://www.youtube.com/watch?v=_Ls_PNVhKf8 
 

Cela fait plus de 20 ans qu’a été commis ce crime contre l’Humanité. Plus de 20 ans que les survivants tentent de se reconstruire, de commémorer leurs morts, mais cela leur sera tâche impossible tant qu'ils n'auront pas accès à la vérité! 
 

Certes François Hollande en 2015 avait annoncé une déclassification, mais ce ne sont que 83 documents qui ont finalement été déclassifiés beaucoup d'autres sont encore classifiés. De plus il n'y a qu'un seul verrou qui a sauté pour l'accès à ces 83 documents, leur accès est encre impossible car la mandataire des archives de François Mitterrand, Mme Dominique Bertinotti (ancienne ministre de la famille) refuse régulièrement l'accès à ces archives et elle est la seule à décider. Mme Bertinotti décide souverainement et elle peine à expliquer pourquoi elle refuse les dérogations.
 

Nous parlons ici d'un génocide, d'un crime contre l'humanité; il n'est pas question de se repentir ou non, mais que la lumière soit faite! Les Français, les Rwandais ont le droit de connaître le rôle des autorités françaises dans ce génocide. Et le devoir de réclamer la vérité.
 

Je demande donc au Président Emmanuel Macron, et à Mme Dominique Bertinotti de permettre l'accès total aux archives de la France concernant le génocide des Tutsis au Rwanda et le rôle qu'a pu jouer notre État dans ce crime contre l’Humanité. Un accès total, c'est-à-dire un accès par tout les citoyens et les chercheurs, sans aucune restriction ! 
 

Il est du devoir du chef de l’Etat de permettre ce travail de mémoire car comme le dit très bien Raphaël Glucksmann: “Une nation se grandit plus qu'elle ne s'abaisse en faisant la lumière sur ses parts d’ombre.“
 
Miguel SHEMA, un citoyen français.

 



Miguel compte sur vous aujourd'hui

Miguel SHEMA a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour un accès total aux archives concernant le rôle de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda !”. Rejoignez Miguel et 3 654 signataires.