Bac & Brevet 2020 : pour l'égalité entre les élèves !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Monsieur le Ministre,

Pour les candidats des écoles indépendantes qui passeront leur Bac cette année, vos annonces de ce 3 avril sonnent le glas de l’égalité entre les élèves.

Pourtant officiellement « candidats scolaires », les élèves de Terminale des écoles hors contrat se sont vus aujourd’hui, pour les épreuves du Bac 2020, relégués en septembre avec les « recalés ».

Ces élèves vont subir par ces mesures discriminatoires de graves ruptures d’égalité vis-à-vis de leurs homologues lycéens :

  • privation du contrôle continu, quand seul celui-ci sera pris en compte pour l’examen du bac ;
  • exclusion de facto de Parcoursup, qui prend en priorité en compte les bacheliers de juin ;
  • suppression de la rentrée de septembre dans des établissements supérieurs, ces élèves passant leur bac ;
  • exclusion des épreuves de rattrapage ;
  • suppression des congés d’été, transformés en révisions anxiogènes et dommageables pour la santé des élèves…

Cette situation est à l’antithèse du bien être des élèves, de la valorisation de leur parcours scolaire et de l’assiduité que vous avez appelés de vos vœux ce 3 avril.

Plus encore, elle va à l’encontre de la concorde nationale à laquelle nous aspirons tous en ces temps de confinement.

Comme professeurs, parents et élèves, nous vous demandons de retenir l’une des deux propositions suivantes pour les lycéens de terminale scolarisés dans les écoles indépendantes mais aussi pour les candidats libres :

  1. La prise en compte des notes des 3 trimestres de l'année 2019/2020 au titre du contrôle continu comme pour les autres lycées.
    Les notes des lycéens des écoles indépendantes sont d’ores et déjà prises en compte dans le dispositif Parcoursup donc reconnues par les services ministériels : cette solution est très simple à mettre en place.
  2. A défaut, l’organisation en juin d’épreuves du bac pour les élèves des écoles indépendantes.

Nous espérons que ces deux propositions seront entendues et permettront de restaurer l'égalité de traitement à laquelle tous les élèves de terminale ont droit.