Decision Maker Response

Benoît Hamon’s response

Jan 9, 2017 — L’Assurance Maladie obligatoire au sein de la Sécurité sociale est sans doute la plus belle création que la France ait engendré depuis l’après-guerre. Fille de la Résistance, elle permet l’accès aux soins pour tous et donne chaire à la solidarité car chacun y contribue en fonction de ses moyens et reçoit selon ses besoins. Au contraire des assureurs privés, elle ne trie pas les personnes en fonction de leur profil de risque et de leur pouvoir d’achat. Vouloir l’écarter de certains soins jugés à tort comme mineurs serait non seulement injuste pour celles et ceux qui devraient en supporter les conséquences financières mais serait de plus une grave erreur de santé publique tant on sait qu’une maladie bénigne mal soignée ou prise en charge trop tardivement peut avoir de très graves conséquences.

A rebours de ce projet de régression sociale que propose la droite, je souhaite consolider l’Assurance Maladie en luttant avec la plus grande détermination contre l’érosion de ses ressources que représente la fraude aux cotisations et prestations. A l’instar des auteurs de la pétition, je considère nécessaire de revoir notre politique du médicament pour ne plus rembourser les traitements inefficaces et faire baisser les prix anormalement élevés exigés par certains laboratoires producteurs de médicaments innovants. La Sécurité Sociale doit également être à la pointe de la prévention et des innovations en santé. Je pense notamment à la prise en charge de ce soin insuffisamment utilisé en France, qui a pourtant fait ses preuves, qu’est l’activité physique adaptée lorsqu’elle est prescrite par un médecin pour les personnes souffrant de maladies chroniques. Enfin, j’estime qu’au lieu d’augmenter toujours plus les aides publiques pour l’acquisition d’une complémentaire santé, il serait préférable d’aider l’Assurance Maladie obligatoire à mieux rembourser certains soins (dentaires par exemple) ou dispositifs médicaux (audioprothèses par exemple).