Pour la réhabilitation des vignes Franc-de-Pied

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


A la fin du XIXe siècle, le monde viticole a subi un cataclysme, la "crise phylloxérique". Cet euphémisme cache en fait une véritable guerre avec une Occupation étrangère qui dure depuis cent cinquante ans.

Les conséquences pour la viticulture ont été dramatiques. La totalité du vignoble a dû être reconstitué, un tiers des superficies s'est perdu. La France a abandonné sa suprématie mondiale et de nombreux vignerons ont fui en Algérie et en Amérique du Sud. Les vignobles qualitatifs des montagnes ont été abandonnés. Les villages ont été désertifiés par l'exode vers les plaines, où la production intensive, assistée des engrais azotés, de la chimie et de la mécanisation, ont définitivement révolutionné la viticulture. Elle est passée d'intensive à extensive, devenant polluante, industrielle et chimique.

Tout ceci à cause du dépaysement d'un seul insecte, mais surtout parce qu'au lieu d'affronter ce puceron, ou laisser la Nature s'en accommoder, il a été décidé de modifier l'entièreté des plants de vignes par greffage sur des porte-greffes américains. Cette décision funeste impacte encore aujourd'hui le monde viticole, ainsi que l'avaient pronostiqué les adversaires du greffage systématique : perte de la qualité du vin, diminution de l'espérance de vie des nouvelles vignes, augmentation des traitements chimiques, et perte de la biodiversité.

Les vignes contemporaines dépérissent en moins de trente ans, quel que soit le nom dont on affuble le coupable : esca, maladie du bois, apoplexie, folletage, dépérissement, mauvaise affinité, incompatibilité ... sans jamais proposer d'explications plausibles. Toujours est-il que ces maux affectent presque exclusivement des plants greffés et issus de sélections clonales. Des vieilles vignes qui ont connu tous les travers de la modernité sont encore là pour en témoigner.

Depuis plus de cent ans, nous vivons sous ce régime d'Occupation par le Phylloxéra, et collaborons en acceptant ces fléaux, pour le profit des grands groupes industriels et chimiques, et au détriment de l'intérêt des vignerons, mais aussi et de la population.

Or, les connaissances scientifiques modernes, et les progrès encourageants des modes de production écologiques, devraient pouvoir nous permettre aujourd'hui, d'aider la vigne à s'affranchir de son tuteur américain, et retrouver de sa biodiversité.

Notre projet sous forme associative, veut suivre deux axes. D’une part, il s'agirait de récupérer du matériel végétal (vieilles vignes) qui a résisté naturellement au puceron, et serait ainsi immunisé. Il s'agit donc de constituer un Conservatoire, pour la reconstitution future de nos vignobles à "l'ancienne", en préservant la biodiversité variétale et intra-variétale. Le second axe serait, avec le soutien de vignerons et sympathisants, et dès que nos moyens budgétaires le permettront, de travailler méthodiquement à des méthodes de luttes biologiques contre l'insecte. Plusieurs pistes existent de très longue date, et méritent prioritairement d'être réhabilitées (voir dossier http://blog.worldwide-vineyards.com/2017/05/notre_projet_associatif_les_vieilles_branches.php

Nous avons trouvé un accord avec des propriétaires et vignerons locaux (à Cabasse dans le Var), afin d’initier ce projet en 2017. Les plants franc-de-pied sont déjà en production. Or, une opération de préemption de la SAFER réduit à néant ce projet varois, et devra nous obliger à aller réaliser ce projet dans une autre région ou pays, à notre immense regret affectif, technique et économique. En période de restriction budgétaire de la recherche scientifique, alors qu’une des pistes de recherche est pourtant  déclarée d’intérêt national ( la lutte contre les maladies du bois), cette initiative privée et bénévole, devrait être absolument prioritaire.
 

En signant cette pétition, vous soutenez notre candidature pour l’acquisition des terrains concernés par ce projet, et confirmez que l’intérêt général du monde viticole doit primer sur quelques intérêts particuliers non vitaux.
 

Merci de signer et partager



Marc compte sur vous aujourd'hui

Marc BIREBENT a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour la réhabilitation des vignes Franc-de-Pied”. Rejoignez Marc et 860 signataires.