Victoire

Pour la création de postes à l'hôpital de Nantes au service des Adolescents

Cette pétition a abouti avec 5 117 signatures !


Ma fille de 14 ans a été victime d'un grave accident de la circulation à la sortie de son collège le 1er octobre 2015 à Rezé.

Après trois semaines d'hôpital dans le service des brûlés pendant lesquelles elle a été en anesthésie générale tous les deux jours et a subi une intervention de greffe de peau sur le dos de la main gauche atteinte d'une dermabrasion profonde (équivalente à une brûlure de quasi troisième degré), elle est sortie avec une fracture du bassin (branche ilio-pubienne droite) non consolidée et une fracture de la cheville droite. Déplâtrage le 17 novembre de la cheville et ...aucune rééducation proposée ni envisagée sinon dix séances de kiné..."

3 semaines de fauteuil roulant et elle marchera" nous avait-on annoncé...gestion de la douleur inexistante (alors qu'il y avait des spécialistes 2 étages plus bas), aucune prise en charge psychologique (alors qu'il y avait également un service spécialisé un étage au-dessus)...Prochaine visite annoncée pour le 15 février 2016 !

Bien entendu à Noël elle ne marchait pas et souffrait le martyr, impossible évidemment de reprendre une scolarité normale et de partout culpabilisation des parents...comment elle ne marche pas? Y compris le médecin traitant (une femme à Rezé) qui devant nous l'a manipulée de façon extrêmement brutale à la première visite après sa sortie d'hôpital fin novembre en lui soufflant au passage qu'il était temps qu'elle se remette debout, qu'une vieille dame de 85 ans qui se cassait le col du fémur remarchait au bout de 5 semaines et devant notre contrariété nous a soumis l'idée que si nous n'étions pas contents nous pouvions changer de médecin...Elle a même réussi à convaincre le médecin scolaire en janvier que notre fille n'avait aucunement besoin d'aide au collège alors que notre fille ne pouvait aller au collège que deux heures par jour et encore en passant près de la moitié du temps allongée à l'infirmerie. Bien évidemment nous avons arrêté de la voir. Curieusement nous n'avons pas réussi à ce jour à avoir un nouveau médecin traitant...J'en ai contacté trois depuis mais ils ne prennent plus de "clients"!!! Encore la galère, nous passons en attendant d'en trouver un par sos médecin en cas de besoin.

En mars 2016 un chirurgien orthopédique de l'hôpital de Nantes, constatant un état de dénutrition inquiétant et un mal être psychologique très fort chez notre fille, l'a finalement dirigée devant mon insistance et mon désarroi vers un établissement spécialisé : elle en est sortie fin juin avec le constat qu'une prise en charge était encore indispensable sur le plan de la douleur et du point de vue psychologique en nous disant que les vacances d'été allaient sûrement lui faire du bien (magie???) et que l'hôpital allait prendre à nouveau le relais. 

A l'hôpital au service des adolescents début juillet la chef de service nous annonce qu'une prise en charge avec deux demi-journées en hôpital de jour allait se mettre en place à la rentrée de septembre. Que c'était absolument nécessaire. On fait le point le 22 août. Là j'ai senti que le discours avait quelque peu changé, pas de place immédiatement mais on nous redonne rdv le 15 septembre sur mon temps de travail (ah oui j'ai oublié de vous dire que dans ce genre de situation on a le droit au même nombre de jours d'arrêt pour suivre son enfant que dans un cas de grippe ou d'angine, c'est-à-dire 6 jours annuels). J'ai tout épuisé lors du séjour à l'hôpital bien entendu.  Après vous pouvez faire un dossier pour obtenir un revenu de remplacement de 900 et quelques euros par mois. Vous pouvez alors vous arrêter mais si vous avez aussi deux étudiants dans le supérieur c'est difficilement envisageable à moins que votre conjoint ait un très bon salaire.

Le rdv du 15 septembre arrive : pas de chef de service , l'interne psy qui arrive avec 45 minutes de retard...pour nous annoncer qu'il n'y a pas de places, qu'il faut que nous écrivions à l'administration de l'hôpital de Nantes pour soutenir leur  demande d'une ouverture de poste au service des adolescents...

Après une année de combat médical, notre fille a définitivement abandonné le fauteuil en juin 2016, elle continue à utiliser des béquilles et souffre à un point tel qu'elle n'a pas dormi une seule nuit complète depuis le 1er octobre dernier...Nombre d'entre nous  déprimeraient pour moins que ça... Je ne vous parle pas du dossier assurance non traité à ce jour, du refus du procureur de la république de Nantes de prendre notre plainte (il a classé le dossier en composition pénale qui a eu lieu an mars 2016, le vieux monsieur qui a renversé notre fille et a failli prendre la fuite a écopé de 150 euros d'amende et de trois mois de suspension de permis...je vous conseille de faire très attention à vos enfants dans l'agglomération nantaise lorsqu'ils traversent les rues de Nantes et surtout de Rezé!). 

Bref (!) toute la famille est impactée et épuisée. Je suis écoeurée quand j'entends autour de moi qu'après une opération du genou tel ou tel patient a eu trois semaines de vraie rééducation. Ma fille a eu son pronostic vital engagé, s'est fait envoyer valdinguer par une voiture et écraser par celle qui venait en face et elle est sensée se remettre de ses blessures comme par magie et si elle n'y parvient pas c'est probablement qu'elle a un problème psy et de la faute de ses parents finalement.

Le médecin "expert"  du parquet de Nantes avait retenu une incapacité n'excédant pas trois mois...

Aucune enquête sur les circonstances de l'accident n'a été effectuée.

Nous avons déjà eu deux amendes pour stationnement  gênant près de l'hôpital...

 



claire compte sur vous aujourd'hui

claire LIEGEOIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Pour la création de postes à l'hôpital de Nantes au service des Adolescents”. Rejoignez claire et 5 116 signataires.