Adressée à Maires des communes de La Réunion et 6 autres

Pour plus d'aliments bio et locaux dans les cantines scolaires de La Réunion ! 974

0

0 signature. Allez jusqu'à 5 000.

Devant le désastre sanitaire annoncé que représente l'emploi des pesticides et autres produits phytosanitaires utilisés dans l'agriculture(1) en particulier maraîchère et les probables incidences sur la santé dues à l'ingestion d'aliments traités, nous vous demandons d'entreprendre prioritairement les démarches nécessaires à cet objectif : offrir plus d'aliments bio et locaux aux enfants qui fréquentent les restaurants scolaires et ce, jusqu'à atteindre 100 % dans l'ensemble des établissements scolaires de l'île de La Réunion.

En 2009 sous l'impulsion de la Loi Grenelle, une circulaire prévoyait "l'objectif, pour l'année 2010, est d'introduire 15 % de denrées issues de l'agriculture biologique dans les menus et d'atteindre 20 % en 2012(2), proposition de Loi ensuite rejetée par le Sénat.

Alors que des communes comme Mouans-Sartoux, Saint-Etienne (170 000 habitants) ou encore Grenoble(3) servent d'ores et déjà 100 % de repas bio aux écoliers et malgré le fort potentiel de La Réunion en la matière, qui serait de plus susceptible de générer des emplois, quelle collectivité locale péi peut se prévaloir de proposer dans les établissements publics des menus comportant une proportion d'au moins 20 % de bio aux petits réunionnais ?

Quand les parents s'en inquiètent, on affirme que l'offre ne répond pas à la demande, c'est oublier que la demande soutient l'offre. Ainsi il revient aux collectivités de sensibiliser les producteurs "conventionnels" à la nécessité de la conversion vers les méthodes plus respectueuses de l'environnement telles que l'agriculture biologique, la permaculture et l'agroforesterie.

On répond aussi que cela représente des coûts trop élevés or il est reconnu que notamment des mesures de réduction du gaspillage alimentaire peuvent compenser ces coûts. Nous nous étonnons aussi de constater dans le commerce que les prix pour les féculents par exemple, sont sensiblement les mêmes que pour les produits issus des cultures intensives. Enfin, quel budget faut-il pour garantir une alimentation saine et la santé à nos enfants ?

Nous sommes conscients que cette transition ne peut se faire que progressivement et au prix de nombreux efforts de toutes les professions autour de la restauration scolaire. Nous regrettons que ces réflexions soient encore trop peu visibles pour s'assurer que l'ensemble de la filière est impliquée en ce sens, à l'image des produits importés tels que les laitages, qui malgré leur disponibilité en bio sur les marchés français et mondiaux, ne sont pas prioritairement commandés pour être servis à nos enfants.

En 2016, selon l'Agence Bio, 87% des parents souhaitent que des produits bio soient proposés à leurs enfants en restauration scolaire, nous espérons que ce souhait sera écouté et respecté.

Nous prions mesdames et messieurs les élus des collectivités territoriales d'engager toutes les mesures de sensibilisation des producteurs, de mise à disposition de terrains agricoles aux porteurs de projets bio ou de mise en place de potagers communaux et/ou intercommunaux destinés à fournir les restaurants scolaires, de prévoir une logistique adaptée et également de favoriser la formation et de renforcement de l'ensemble des services reliés au développement de l'agriculture biologique, d'accompagner tant les producteurs que les acheteurs et les fournisseurs, ainsi que les préparateurs et les agents de la restauration scolaire.

Des partages d'expérience avec des producteurs bio installés et issues du milieu associatif péi qui promeut de longue date une agriculture responsable sont susceptibles de favoriser cette démarche.

Même au niveau national, comme sur le site http://www.restaurationbio.org/ de nombreuses ressources sont à disposition, des programmes d'accompagnement fonctionnent tels que le projet "Mon Resto Durable"(4) ou encore http://www.restauration-collective-responsable.org/, ceux-ci sont proposés spécifiquement aux représentants de collectivités locales qui s'engagent vers une restauration scolaire responsable, nul doute aussi que des parents proposeraient volontiers leur aide.

Vous remerciant pour l'attention portée à ces demandes.

Friyapin po Domin

Nous rejoindre sur notre page Facebook > https://www.facebook.com/Friyapin974/

(1) Source > "Les agriculteurs réunionnais malades à cause des pesticides ?" par Zinfos 974 > http://www.zinfos974.com/Les-agriculteurs-reunionnais-malades-a-cause-des-pesticides_a104512.html
(2) Source Légifrance > https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018806803
(3) Source France 3 > http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenoble/premier-repas-100-bio-servi-dans-les-cantines-de-grenoble-624646.html
(4) Mon resto durable, Fondation Nicolas Hulot > http://www.mon-resto-durable.com/MON-RESTO-DURABLE_WEB/FR/Accueil.awp

Cette pétition sera remise à:
  • Maires des communes de La Réunion
  • Conseil départemental de La Réunion
  • Maire de Saint-Denis
    Gilbert Annette
  • Député maire de Saint-Leu
    Thierry Robert
  • Maire de La Possession
    Vanessa Miranville
  • Maire de Saint-Paul
    Joseph Sinimalé
  • Maire de Saint-André
    Jean-Paul Virapoulle


Friyapin po Domin a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 3 317 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




Friyapin po Domin compte sur vous aujourd'hui

Friyapin po Domin a besoin de votre aide pour sa pétition “Plus d'aliments bio et locaux dans les cantines scolaires de La Réunion 974 !”. Rejoignez Friyapin po Domin et 3 316 signataires.