Non au départ forcé des Etudiants étrangers de l’Université Paul Valery 2017

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Monsieur Patrick Gilli 
Président de l’ Université Paul Valery

L’ application de votre politique de sélection fondée sur le Décret n° 2017-83 du 25 janvier 2017 est fortement contestable à cause  du manque de prévisions sur la situation des étudiants étrangers .

La politique international de l’ Université a incité à beaucoup d’ entre eux à choisir notre Université

Des professeurs de notre Université  en application de la politique de promotion de l’ Université Paul Valery , ont directement agi de bonne fois , comme des incitateurs de leur migration , notamment grâce à de nombreux échanges et voyages qu' ils ont réalisé pendant les cursus ,des cours et conférences que notre Université a bien facturé tant en Chine, qu'au Gabon et d’autres pays.

Alors que la politique française pour faire venir des étudiants par le système CAMPUS France est toujours en vigueur,la réforme se révèle un procédé ignoble , sans pitié et sur le fond dans son application dans notre Université un procédé non rigoureux car vous n' avez pas prévu d'autres mesures pour ne pas délaisser vos étudiants étrangers ,  alors que leur situation légale en dépend.

Vous ne semblez pas non plus prendre en compte que votre mission est aussi d'aider vos étudiants dans leur réussite , attitude qui est irresponsable , car votre politique universitaire ne prévoyait aucune mesure au niveau des conditions d’ accueil et notamment leur assurer la poursuite des études et leur adaptation à un système qui est aussi dure pour des ressortissants français.

Vous n'avez pas tenu compte, qu' il s' agit d' une migration des étudiants des pays pauvres non européens qui est extrêmement dure, Ces étudiants sont contraints d’ étudier et subvenir à leur besoin, dans un stress permanent , d'accepter des jobs de toutes sortes , en restant  isolés , et que pour renouveler leur titre de séjour en cas d'échec ne peuvent pas justifier le manque d'aide financière .

Ne méritent-ils pas une seconde chance de réussir? Dans un master qu'il ont choisi, sachant que la plupart d'entre eux se battent pour assurer le financement de leur scolarité voyager à la recherche d'une meilleure formation engendre des coûts pour ces étudiants et leur familles. Leur refuser l'accès a un redoublement ,c'est leur refuser de rêver à un meilleur avenir..

La moindre des choses à reconsidérer ce sont les causes liées aux redoublements, donc leur garantir le droit au redoublement en cas d’ échec et dans tout le cas la continuité du cycle d’ étude entamé .

La situation des étudiants étrangers ayant réussi leurs examens est encore plus pénible, car beaucoup d' entre eux sont aussi punis par l’application de votre système de sélection. Ils ne peuvent pas bénéficier du droit à la poursuite d’études car la préférence nationale semble être appliqué dans toutes les universités. C’est logique mais à quoi cela sert-il de les faire venir sans les prendre en charge maintenant?.

Cela est malheureux que vous n’ayez pas mesuré les conséquences de ces refus car les étudiants se voyant contraints de rentrer dans leur pays se retrouvent avec des cycles incomplets et par conséquent ils seront dans l’obligation de tout recommencer.

Des étudiants qui viennent assoiffés de connaissances et de savoir et que vous avez accepté, c'est vraiment honteux maintenant les livrer à leur propre sort.

Ils sont venus avec l’espoir d’apprendre (un besoin légitime dont ils sont  souvent écartés dans leur pays d’origine) ; avec l’espérance d' un jour transformer leur pays d’origine avec des meilleurs bases scientifiques, saines et pas vraiment pour rester en France.

Voici à ce propos les chiffres des retours volontaires :

https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/Le-parcours-des-etudiants-etrangers-arrives-en-France-entre-2002-et-2016

La situation des étudiants Africains par exemple des Gabonais est terrible. Dans leur pays miné par la dictature, ils n'ont aucune possibilité de formation Universitaire pertinente .

L’unique université publique est toujours en grève, mais cela n’est pas un cas à part, car des étudiants chinois sont aussi dans le même dilemme, alors que la République populaire de Chine n’est pas une démocratie, Êtes-vous vraiment sûr que vous voulez les renvoyer chez eux ? 

Cela est paradoxal qu’un président d’Université qu' appelé le 7 mai dernier à lutter contre la banalisation du front national en demandant de voter pour Emmanuelle Macron pour défendre des valeurs Universitaires et républicains et qui luttait contre des idées Xénophobes et de fermetures d'esprit que vous qualifiez aux antipodes de la tradition Universitaire soit incapable d’ être touché par cet situation .

Donc nous déplorons que vous faisiez venir des Etudiants sans prendre en compte les risques potentiels d’ échec et de continuité de leur études.  Il est inquiétant que cela les conduise à la précarité, à leur départ imminent et dans le pire des cas à leur départ forcé(expulsion) s’ils choisissent de rester sur le territoire Français.

On déplore que l’année dernière vous ayez accepté une grande quantité d 'étudiants étrangers alors que vous saviez très bien qu'une   réforme était en cours et qu’ avant d’ appliquer une telle reforme, vous n' aviez pas évalué les conséquences humaines importantes que cela implique, comme vos collègues de Toulouse qui ont eu décidé de préparer une application moins brutale.(vous aviez été élu le 3 mai 2016 donc vous ne méconnaissez la situation en cours à cette période).

Et malgré cela, votre irresponsabilité continue, en acceptant de nouveaux étudiants étrangers, sans prendre en compte leur avenir.
Leur avenir qui d'ailleurs devient incertains avec cette réforme dans laquelle il faut impérativement envisager des possibles échecs.

Vous n’avez pas pris en compte que nous étudiants Français, nous les avons côtoyé et avons étudié avec eux, avons créé des liens et avons des amis parmi eux.

Nombreux, sont des étudiants voyant leur dignité bafouée et leurs droits piétiner, suppliant pour une place, sans savoir quoi faire l'année suivante.

La responsabilité sociale de l'université est en cause ainsi que les valeurs universitaires républicaines que vous disiez défendre depuis le 7 mai 2017.

Par conséquent, nous avons demandé à ceux qui sont concernés par cette pétition de la signer et a ceux qui sont indignés par cette situation de la rendre publique, a ceux qui pour solidarité veulent la signer de le faire et a ceux qui ont signé par le passé la pétition du président de l’ Université à voter pour Emmanuel Macron et  contre l’ extrême droite de faire une signature publique  car cela semble nécessaire de rappeler aux président les valeurs Universitaires républicaines.

On vous demande Monsieur Patrick Gilli d'endosser et d'assumer votre responsabilité pour ainsi trouver une solution pour les étudiants Français et étrangers de notre Université

Une étudiante française

Pour tout commentaire et soutiens : etudiantefrancaise34upv@gmail.com

Merci à tous ceux qui signeront cette pétition !

 



Alicia compte sur vous aujourd'hui

Alicia GRAS a besoin de votre aide pour sa pétition “Patrick Gilli : Non au départ forcé des Etudiants étrangers de l’Université Paul Valery”. Rejoignez Alicia et 180 signataires.