Le Conquet-Trébabu-Plougonvelin : extension de porcherie et épandages, quels risques ?

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Une demande d'extension de porcherie a été déposée par le GAEC Les Primevères, à Plougonvelin, avec pour objectif, après extension, de produire 4 275 porcs à l'année, + 150 truies en résidence + extension du cheptel bovin à venir... le tout sans dispositif de traitement, imposant ainsi un épandage massif dans des zones déjà surveillées pour leur concentration en nitrates d'origine agricole.

Monsieur le Préfet, nous réclamons que vous ordonniez une étude d'impact environnemental pour ce projet d'extension de porcherie avec des épandages notamment situées au-dessus de l’étang de Kerjan - donc à proximité de la ria du Conquet et du Parc naturel marin d'Iroise. 

Comment se fait-il qu'on tel dossier soit soumis à la procédure d'enregistrement et non à la procédure d'autorisation ? Dans le dossier déposé en préfecture, les enjeux environnementaux n’ont en effet été que très peu développés, voire pas du tout. Or l'installation et nombre de ses zones d'épandage se situent à proximité immédiate de :  

  • une zone Natura 2000 (contrairement à ce que le pétitionnaire a déclaré dans son dossier)
  • une zone vulnérable (ZNPV) et zone d'excédents structurels (nitrates d'origine agricole)
  • une ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique) 
  • le parcours ornithologique de la mairie du Conquet
  • une zone d'action renforcée en raison de la mauvaise qualité des eaux pluviales de surface, chargées en nitrates (cf état des masses d'eau, lien avec le cahier de la MISEN)
  • quartiers résidentiels à Trébabu (domaine de Kerjan) et au Conquet (Kerangoff). 

A noter en outre que : 

  • Certaines surfaces d'épandage sur la commune de Plougonvelin sont situées juste au-dessus de zones Ns - espaces remarquables (Ns : zone naturelle délimitant les espaces et milieux littoraux à préserver en application de l'article L.121-23 du code de l'Urbanisme).
  • La Mer d'Iroise a été classée par l'UNESCO réserve de Biosphère (territoire conciliant la conservation de la biodiversité et le développement durable, avec l'appui de la recherche, de l'éducation et de la sensibilisation, dans le cadre du programme sur l'homme et la biosphère). 
  • Le Conquet est un site classé par suite des directives Oiseaux et Habitats.  
  • Le développement récent des algues vertes dans la ria du Conquet démontre déjà un déséquilibre du milieu. 
  • La propre étude environnementale du PLU de Plougonvelin souligne le risque pour ces espaces sensibles des problématiques liées à l'eau sur la commune de Plougonvelin, et le plan d'épandage joint au dossier montre une proximité de plusieurs champs avec les cours d'eau et bords de mer des communes de Trébabu, Plougonvelin et Le Conquet. 
  • Le dossier ne dit rien des aspects urbanistiques : la voirie est-elle adaptée à cette activité industrielle accrue (transport des cochons et des aliments) ?  

Les impacts sanitaires - mais aussi urbanistiques (voirie adaptée) et économiques (tourisme) - d'une telle installation pouvant ainsi être considérés comme majeurs, il importe qu'une information étayée, transparente et accessible soit diffusée à la population, afin que chacun puisse à minima s'exprimer en connaissance de cause lors de l'enquête publique programmée du 22 juin au 17 juillet 2020 en mairie de Plougonvelin.

La qualité de l'eau potable est par ailleurs en jeu !

A noter ainsi :   

  • Extrait du rapport environnemental du PLU de Plougonvelin (P18) : "LA RESSOURCE EN EAU. D’un point de vue administratif et réglementaire, le territoire de Plougonvelin est concerné par le périmètre du SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) du bassin Loire‐Bretagne. Le SDAGE Loire‐Bretagne 2016- 2021 a été approuvé le 18 novembre 2015. Alors que le SDAGE 2010-2015 prévoyait un résultat de 61 % des eaux en bon état, aujourd’hui 30 % des eaux sont en bon état et 20 % des eaux s’en approchent".  
  • Et page 20 : "LES EAUX LITTORALES. Les autres cours d’eau sillonnant la commune de Plougonvelin se déversent dans la Mer d’Iroise. La qualité de l’eau de ces cours d’eau influence directement celle du littoral. La frange littorale de la commune de Plougonvelin est bordée par 3 masses d’eau côtière, d’Ouest en Est : « Les Abers (large) », « Iroise - Camaret » et « Rade de Brest ». L’état de ces masses d’eau littorale est l’état le plus représentatif de la qualité de l’eau de ces cours d’eau sur la commune. La qualité des eaux littorales est suivie par différents réseaux de mesures, correspondant dans la majorité des cas à ses usages principaux (conchyliculture, pêche, baignade, ...). Un bilan de l’état global de la masse d’eau est établi par l’IFREMER sur la base d’analyses régulières réalisées dans le cadre du programme de surveillance de la Directive Cadre sur l’Eau 2000/60/CE. (...) Le ruisseau de Trébabu et ses affluents depuis la source jusqu’à la mer Bon état 2027 Bon état 2015 Bon état 2027". C'est-à-dire que le ruisseau doit être en bon état en 2027... or il longe l'exploitation et une zone d'épandages ! 
  • Les documents officiels de Plougonvelin expliquent également que les secteurs urbanisés actuels et futurs de la commune sont situés dans le bassin versant de Kermorvan. Il est donc important de tenir compte de cette entité hydrographique car toute dégradation en amont peut indirectement entraîner des effets en aval sur les sites Natura 2000 qui sont essentiellement maritimes. L’augmentation des rejets d’eaux usées et pluviales liée à l’urbanisation pourra entraîner un risque de pollution des eaux dans le milieu récepteur, la mer d’Iroise. Le projet de PLU est donc susceptible d’avoir des incidences indirectes sur la qualité de l’eau, et par conséquent sur les espèces inféodées au milieu aquatique (mammifères et oiseaux marins). 

Voici le lien vers la consultation publique : http://www.finistere.gouv.fr/Publications/Publications-legales/Consultations-du-public-Elevages/GAEC-DES-PRIMEVERES-PLOUGONVELIN


Pour information :

Pour rejoindre le collectif et/ou être informés : souslepandagelaplage@gmail.com 
 


Le collectif Sous l'épandage la plage !