éducation sexuelle ! Consentement! Le danger pour nos enfants

0 a signé. Allez jusqu'à 35 000 !


 

autoriser un enfant à avoir des rapports sexuels avec un adulte à qui il aurait donné son consentement relève d'une aberrance inimaginable  ... 

- un enfant n'est point en capacité de dire oui ou non face à ce genre d'agissement venant en général d'adulte ayant l'ascendant psychologique .

- une relation entre un adulte et un enfant ne peut être légitimée, peu importe les différentes situations dans lesquelles elle se déroule (avec consentement de l'enfant). Car nous le savons un adulte dominera toujours l'enfant que ce soit sur un point mental, psychologique et physique.

Ce que le gouvernement veut absolument faire passer pour un seuil amélioré,  n’est en réalité que l'abolition de la loi protégeant les mineurs. La précédente loi se caractérisait par une limite d'âge sous laquel la contrainte ou la surprise est caractérisée par l’abus de vulnérabilité d’un mineur incapable de discernement. A contrario pour un mineur de 15 ans ou plus, il n’y a pas lieu d’apprécier l’absence ou l’existence du discernement. Cette précision inutile sur la contrainte ou la surprise risque aussi de semer la confusion entre viol et atteinte sexuelle dont le seuil d’âge est fixé à 15 ans. La présomption d’absence de consentement fut-elle simple n’existe pas dans ce texte.

L’appréciation du non-consentement de l’enfant par l’existence ou non d’une contrainte ou d’une surprise relève toujours de l’appréciation des juridictions. Faire croire à l’opinion publique que cette loi pose un seuil de non-consentement pour mineurs de 15 ans relève donc de la malhonnêteté intellectuelle." un enfant au prétexte qu'il ne se défende pas n'est pas pour autant consentant. Un enfant a peur. Il est prostré. Un enfant ne consent jamais un rapport sexuel avec un adulte. 

Nous devons nous mobiliser pour que la loi évolue et que plus jamais un tribunal ne puisse parler d'enfant consentant à une relation sexuelle !Demandons au gouvernement de revenir sur son projet de loi et d'y intégrer un seuil d'âge. 

Des cours sur la sexualité  rajoutés dans le programme du curscus scolaire ( dès la primaire et de 0 à 4 ans pour les enfants curieux de comprendre le fonctionnement et le développement du corps...). Nous en tant que parents n'acceptons pas les cours d'éducation sexuelle que cela soit en maternelle ou en primaire !  Il est du ressort des parents de répondre aux questions  de leurs enfants concernants le fonctionnement du corp humain et non  au gouvernement de leurs faire un cour d'éducation sexuelle en classe, qui au passage aurait dût s'appeler  instruction sexuelle car la nuance est trop flagrante pour ne pas le spécifier. Par cette manoeuvre gouvernementale, le gouvernement s'accapare de force du droit des parents à éduquer leurs enfants en enjambant l'autorité parentale.

Tout d'abord je vous invites à lire la lettre d'un Docteur ( pédopsychiatre )nommé Maurice Berger

https://proscontreeducsex.wordpress.com/lettre-appel-maurice-berger/ 

Nous demandons un droit à la pudeur qui comprendrait la mise en place dans la Constitution Française d'une lois visant la protection des enfants des atteintes pédophiles qui pourraient leur être faites.

Le gouvernement étant en fonction pour éduquer les citoyens sur des valeurs morales, nous demandons à ce qu'aucun cours d'éducation sexuelle ne soit donné à nos enfants. Ces mêmes règles, valeur, cette même éducation est de la responsabilité des parents et non du gouvernement.

Ce texte sur les standards sexuels devra être supprimé définitivement et la position de l'Éducation Nationale au niveau de la sexualité de nos enfants devra être revue et limitée.

Nous sommes parents, et il nous est insupportable de continuer de subir les pratiques totalitaires de l'Europe. Réveillons-nous, signons la pétition et portons là devant le gouvernement français et l'OMS. 

Partagez cette pétition dans vos réseaux et demandez à vos réseaux de la partager également !

Soyons solidaires dans cette lutte pour une société qui protège l'enfant.

 



Richarte compte sur vous aujourd'hui

Richarte INGRID a besoin de votre aide pour sa pétition “parlons d'éducation sexuelle ! Parlons de consentement !”. Rejoignez Richarte et 28 230 signataires.