Pétition fermée

Mesures pour le Bar en 2017. Soutenez vous aussi les propositions de l'EFTTA

Cette pétition avait 2 661 signataires


Mesures pour le bar 2017. Suite aux propositions de l'EAA & EFFTA voici l'avis de la Commission Européenne et des ministres en charge de la gestion des pêches – résumé par L’European Anglers Alliance et L’EFTTA.

Pour faire face à la baisse alarmante des stocks de bars, la commission européenne a publié une proposition le 27 octobre dernier. Si elle est adoptée par le Conseil en Décembre, seulement les pêcheurs récréatifs et les pêcheurs professionnels à la ligne seront autorisés à cibler le Bar du Nord. Actuellement, Il n'y a toujours pas de réglementation proposée au niveau européen pour la pêche du Bar dans le Sud.

En résumé, voici les principaux points présentés dans cette proposition qui sera soumise à un vote en conseil courant décembre :

  • A la plus grande surprise, la pêche professionnelle du bar sur la zone située au nord du 48ème parallèle (Finistère sud) serait interdite. Cela seul apportera une grosse réduction des captures du Bar par la pêche commerciale, permettra d'accroître la protection des Bars juvéniles et de rendre le contrôle et l'application de la réglementation plus facile.
  • Une dérogation serait attribuée aux chaluts de fonds et aux senneurs qui seraient autorisés à détenir du bar en « prises accessoires » dans la limite d'1% du tonnage et avec un plafond à 1 tonne par mois et par navire.
  • Une autre exception concernerait les ligneurs, autorisés à pêcher le bar en janvier puis à partir d'avril avec une limite de 10 tonnes par navire et par mois.
  • Les pêcheurs de loisir seraient autorisés à prélever un maximum de 10 bars par mois à l'exception des mois de février et de mars où tous les bars capturés doivent être relâchés. Le système de contrôle est à l'étude.


Notre point de vue sur la situation et les propositions de la commission européenne :

Nous sommes en accord avec la direction générale prise par les mesures proposées par la CE et en particulier avec la volonté de favoriser l'accès à la ressource aux activités ayant un impact économique fort et un impact écologique limité.

Toutefois nous tenons à interpeller les futurs décideurs sur plusieurs points :

  • Il nous paraît indispensable d'élargir de toute urgence ces mesures de gestion aux zones CIEM situées au sud du 48ème parallèle (Golfe de Gascogne) où tous les pêcheurs de loisir s'entendent sur le constat d'une chute vertigineuse du stock de bars ces dernières années.
  • Nous soutenons l’identification et la protection des zones de reproduction identifiées par une exclusion totale de ces zones des “ engins de destruction massive (chaluts, filets maillants et filets droits et palangres industrielles ( long lines)).
  • Nous savons tous que la surpêche professionnelle est le problème majeur ayant conduit à un effondrement des stocks de bars. Pourtant, ces dernières années ce sont les pêcheurs amateurs et l'énorme filière économique qui en dépend qui ont été les plus impactés par les mesures de gestion. Nous serons particulièrement attentifs à ce que l'esprit des propositions de la CE soit conservé lors du vote et à ce que la pêche de loisir ne souffre pas une fois encore de la double peine à laquelle elle a été confrontée jusqu'à présent :
    • a savoir d'un côté la restriction des captures pour les pêcheurs plaisanciers (avec toutes les conséquences économiques que cela a engendré)
    • et de l'autre la baisse du stock de bars causée par des mesures insuffisantes affectant la pêche professionnelle.

A retenir :

  • 2 000 000 de pêcheurs récréatifs pêchent le bar en Europe
  • 400 000 000 d’Euros dépensés par les pêcheurs récréatifs pour le pêcher
  • des milliers d’entreprises et des dizaines de milliers d’emplois dépendent de la pêche récréative du bar.
  • 3/4 des bars débarqués sont pêchés par la pêche pro.
  • 1 tonne de bars pêchée par la pêche récréative génère 34 emplois temps pleins et un poids économique de plus de 3 000 000 d’Euros
  • - 1 tonne de bars pêchée par la pêche pro génère à peine un emploi et 40 000 Euros. La pêche récréative du bar a un impact socio-économique 40 fois supérieur à celui de la pêche professionnelle !!
  • L’Irlande et les Etats-Unis ont su favoriser la pêche récréative, le bilan économique est excellent et les stocks se sont renouvelés.

Pour nous aider à nous faire entendre lors du prochain vote de l'UE sur le sujet en décembre. N'hésitez à signer cette pétition, on compte sur vous ! 

-------------------

Vous pouvez la consulter dans sa version française ici (cf article 10 pour ce qui concerne le bar) - http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=COM%3A2016%3A698%3AFIN&from=EN

Commission communiqué de presse:
http://europa.eu/rapid/press-release_IP-16-3504_en.htm?subweb=347&utm_source=mare_newsroom&utm_medium=Website&utm_campaign=mare&utm_content=Commission+proposes+fishing+opportunities+in+the+Atlantic+and+North+Sea+for&lang=en

Commission - Fiche d'information: «Questions et réponses sur la proposition de la Commission des quotas de poissons de l'Atlantique et de la mer du Nord (TAC) en 2017"
http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-16-3505_en.htm

Voir aussi membre EAA de libération 'Pêche Trust':
http://www.anglingtrust.net/news.asp?itemid=3520&itemTitle=Angling+Trust+and+B.A.S.S+%27broadly+welcome%27+new+EU+bass+conservation+plans&section=29&sectionTitle=Angling+Trust+News

EAA dossier de basse: www.eaa-europe.org/topics/sea-bass



Yoann compte sur vous aujourd'hui

Yoann LEBERT a besoin de votre aide pour sa pétition “Pétition pour les mesures du Bar en 2017. Les marques s'engagent et soutiennent les propositions de l'EFTTA.”. Rejoignez Yoann et 2 660 signataires.