NON à la 5G imposée à La Réunion

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Les 4 opérateurs  Orange, SFR, Bouygues et Free obtiendront des "lots de fréquences - 200 mégahertz (MHz) sur les 310 qui doivent, dans un premier temps, être attribués au nouveau réseau 5G [...] Le prix de chaque bloc de 50 MHz a été fixé à 350 millions d’euros, avec un engagement de couvrir en 5G : 2 villes par opérateur avant fin 2020, 300 sites en 2022, 8 000 en 2024, 10 500 en 2025, couverture progressive du réseau routier…L’Etat est assuré d’empocher au terme de la procédure un minimum de 2,17 milliards d’euros. Les autorisations doivent être données en Juin pour permettre une activation du service en JUILLET 2020."

La 5G risque d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres. Outre les millions de nouvelles stations de base terrestre 5G installées et les 20000 nouveaux satellites lancés dans l’espace, 200 milliards d’objets émetteurs feront partie de l’Internet des objets dès 2020, et un billion (mille milliards) d’objets quelques années plus tard.
A La Réunion encore plus qu'ailleurs, des mesures doivent être prises pour protéger la population et son environnement. Une antenne 5G doit être installée au Tampon (Dassy) a déjà provoqué la colère de nos concitoyens et d'autres antennes sont en prévisions dans d'autres communes .  

Le RER [Rassemblement des Ecologistes Réunionnais, www.noutoutekolo.re demande un arrêt du projet de déploiement à La Réunion pour engager des discussions avec les collectivités et les opérateurs ainsi qu'une réelle information/consultation des Réunionnais-es.