Liberté pour Jean-Pierre Santini et ses camarades

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Jean Pierre Santini a été arrêté, et emprisonné à Fresnes en préventive suite à la "fusillade" de la gendarmerie de Montesoru et de sa revendication à Casabianca , le 14 juillet dernier.
A 76 ans et d'une santé fragile, Jean Pierre Santini a entamé une grève de la faim.
Son refus de s'alimenter risque de lui être fatal.
Ecrivain, éditeur,  la création littéraire et la culture corse voit l'un de ses plus fervents défenseurs mis derrière les barreaux, sans procès, loin de chez lui, par " prevention" .

Patriote engagé, homme de parole et d'honneur, Jean-Pierre Santini proteste par sa grève de la main contre la disproportion du traitement qui lui est fait, dont tout sentiment humain ne peut que s'émouvoir. 

Citons ici Norbert Paganelli :

    "Si les crimes que l’on reproche à cet homme sont établis, personne de sensé ne verra d’obstacle à ce qu’il soit sanctionné mais, pour l’heure, rien de tout cela n’est établi et rien ne permet non plus de croire qu’une levée d’écrou puisse générer, de sa part, une quelconque fuite. Par contre, vous porteriez une bien grande responsabilité si la santé de Jean Pierre Santini venait à s’altérer et s’il retournait en terre de Corse entre quatre planches. Bien plus qu’un crime d’État ce serait là un crime contre l’esprit qui souderait contre vous la totalité de la communauté insulaire toutes tendances confondues."