Covid-19 : Oui à l'hydroxychloroquine

Covid-19 : Oui à l'hydroxychloroquine

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Alors que la circulation du virus SARS-CoV-2* responsable du Covid-19 accélère, en juillet 2020, dans plusieurs régions françaises, nous demandons que tous les médecins soient autorisés à prescrire l’association hydroxychloroquine (HCQ) – azithromycine (AZ) (avec contrôle cardiologique). Administré à temps, ce traitement réduit rapidement la charge virale des patients. Il évite, selon le collectif de médecins « Laissons les Médecins prescrire », « nombre de transferts en réanimation et de séquelles graves ». A Marseille, ce protocole mis au point par le professeur Didier Raoult, a prouvé son efficacité. Il en va de même dans les nombreux pays prescrivant la chloroquine contre le Covid-19.
 
Mais En France, cette thérapie est interdite à l’hôpital depuis le 27 mai, après l’avoir été en ville. Les autorités sanitaires avancent la « toxicité cardiaque » de l’association HCQ-AZ et l’absence de preuve d’un bénéfice de l’hydroxychloroquine.
 
Parallèlement, le médicament Remdesivir du laboratoire américain Gilead, est temporairement autorisé à l’hôpital depuis le 15 juillet, par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). La fiche ANSM du Remdesivir précise en même temps que « Au vu des limites de la démonstration clinique en termes d’efficacité et de sécurité, toute initiation du traitement doit faire au préalable l’objet d’un avis collégial ». Le collectif Laissons les Médecins Prescrire avait demandé le 29 juin, à l’ANSM, de ne pas suivre l’avis favorable de l’Agence européenne du médicament. Pour le collectif, « les événements indésirables du Remdesivir sont sans commune mesure avec ceux de l’hydroxychloroquine (HCQ) ».
 
Nous continuons de soutenir l’appel à la libéralisation de l’hydroxychloroquine (ou chloroquine) lancé sur change.org par les professeurs Philippe Douste-Blazy et Christian Perronne.
 
*Severe acute respiratory syndrome coronavirus-2 – Syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus-2.