Aidez-Nous à Abolir la Loi du Célibat Obligatoire pour les Prêtres Catholiques.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Aidez-Nous à Abolir la Loi du Célibat Obligatoire pour les Prêtres Catholiques.

Nous Demandons le Droit de Vote au Synode.

Nous demandons l'aide de la population afin d’abolir la loi du célibat obligatoire dans l'Église catholique. Il ne peut être dit que le célibat obligatoire est une loi dépassée puisqu’elle n’aurait jamais dû exsistée, et encore moins de nos jours. C'est une loi inhumaine et cruelle qui affecte non seulement les prêtres catholiques, mais également les gens de la société. Les femmes qui sont amoureuses d’un prêtre et les enfants nés de ces relations sont directement effectés par cette loi. Les conséquences sont dévastatrices, et les vies de millier de personnes sont détruites de plusieurs manières.

Aussi, l’Église est privée de l’expertise du prêtre marié qui pourrait apporter un changement à l'enseignement, particulièrement en ce qui à trait à la sexualité. Les prêtres actuels ne possède pas une compréhension réaliste au sujet de la vie de famille et ne peuvent donc pas être qualifiés pour donner des conseils appropriés.

Un des impacts le plus sérieux du célibat obligatoire est que les femmes et les prêtres, souvent souffrent de dépression, DSPT, détresse émotionnelle, isolement, peur, culpabilité, tendances suicidaires et dans quelques rares cas, le suicide a été commis.

Pour ajouter à ceci, ils doivent vivre des relations clandestines; ils ne peuvent pas partager leur bonheur avec leur famille ou leur communauté, parce qu'ils seront rejetés, condamnés et jugés. Les femmes seront intimidées et harcelées, et leur réputation détruites. Quant aux enfants, ils sont privés d'avoir des relations affectueuses ouvertes avec leur père. Ils n'ont aucun droit légitime à la stabilité émotive et financière en raison des difficultés que doivent faire face les parents célibataires. Ces enfants doivent rester silencieux ou doivent mentir au sujet de l'identité de leur père. Souvent un prêtre niera sa paternité pour éviter des problèmes avec le clergé.

De plus, l'amour et les relations de la femme du prêtre et ne sont pas validés et ne sont pas soutenus par les supérieurs de ce dernier. Si la relation est découverte, le clergé agira rapidement en imposant des restrictions sévères. Le prêtre sera rappelé ou reproché au sujet de son voeu d'obéissance et devra terminer la relation immédiatement. Le clergé ne fera pas participer, n'informera pas, ou ne consultera pas la femme au sujet de leur décision. En outre, ils ne soutiendront pas et ne valideront pas comment la femme et les enfants font face à cette situation déchirante. Leur douleur et leur souffrance seront complètement ignorées.

Si la femme essait de garder contact et correspond par l'intermédiaire du courrier, par téléphone ou par les media sociaux, toute sa correspondance sera interceptée, et l'intimité de sa correspondance sera violée par le supérieur du prêtre. Ce n’est qu’une une partie des restrictions qui sont infligés sur le prêtre et son amoureuse. Dans de nombreux cas, toujours sous la direction du supérieur, le prêtre sera même séparé de son amoureuse grâce à des transferts constants dans différentes paroisses.

En conséquence de ces types de restrictions, les femmes et les enfants sont affectés directement par la loi obligatoire du célibat, ce qui viole plusieurs articles de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

•         Article premier. “Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.’

 •         Article 2. “Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.” 

 •         Article 5. “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. “

 •         Article 12. “Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.”

 •         L'article 16. Sections 1 et 3. “A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution. (…) 3 La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.”

 •         Article 19. “Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.”

 L'abolition du célibat obligatoire pourrait apporter de grands avantages pour la société et pour l'Église, en raison des facteurs suivants:

• Il y aura un plus grand bassin pour sélectionner des candidats à la prêtrise.

• Les enfants pourront profiter de leur droit légitime à une figure paternelle et avoir des relations ouvertes sans devoir se taire ou de mentir au sujet de la vraie identité de leur père.

• Elle donnera le droit légitime à l'enfant d'avoir la stabilité émotive et financière.

• Ils ne seraient pas victimisés par le traumatisme à long terme dû à l'aliénation parentale.

• Les femmes et les prêtres ne seront plus soumis au stress, à la peur, à la détresse émotionnelle, à la dépression, à l'isolement et à la pensée suicidaire etc.

• Elles n’auront plus à subir l'intimidation, le harcèlement, l'humiliation, le rejet de leur communauté et avoir leur réputation détruite.

• Leur espoir d'établir une famille et leur bien-être serait reconstitués.

• La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme sera finalement respectée.

Ceci n’est que quelques examples d’éléments importants, il y en a beaucoup plus à considérer.

Il est crucial que nous soyons impliqués et que nous demandions pour notre droit légitime de voter pendant le synode contre le célibat obligatoire parce qu'il sagit du sort de notre avenir. Ceci est une question tout autant sociale et non seulement cléricale. Par conséquent, il n'incombe pas seulement à quelques évêques du Vatican de décider une fois de plus si le célibat obligatoire devrait être aboli ou non. En leur permettant d’avoir le plein pouvoir de décider, une fois de plus, le comment dont la société est affectée par cette decision ne sera pas validé et les souffrances perdureront encore, pour des générations à venir.

Nous avons donc aussi besoin de l’aide de la population générale pour ajouter au nombre de ceux qui veulent un changement dans l’Église Catholique.

Veuillez utiliser votre droit en tant que membre de la société et signez cette pétition pour apporter un changement pour le meilleur pour nos familles.

Merci.

 

 



Louise compte sur vous aujourd'hui

Louise Ouellet a besoin de votre aide pour sa pétition “Nous Voulons le Célibat Optionnel.”. Rejoignez Louise et 38 signataires.