Adressée à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale

Nous ne voulons plus que « le masculin l'emporte sur le féminin »

0

0 signature. Allez jusqu'à 35 000.

314 professeur·es de tous niveaux et tous publics, enseignant la langue française ou ayant à corriger des copies ou autres textes rédigés dans cette langue, ont déclaré, dans un Manifeste publié le 7 novembre 2017 par le magazine Slate.fr, ne plus enseigner la règle de grammaire résumée par la formule «Le masculin l'emporte sur le féminin».

Nous, francophones de toutes professions et qualités, soutenons cette initiative ainsi que les signataires dans l’exercice de leur métier. Nous nous apprêtons aussi, pour notre part, à ignorer désormais cette règle d'un autre âge, dont l’enseignement incruste dans la tête de chacun et chacune des injonctions contraires à nos valeurs d’égalité, et dont l’usage quotidien les y maintient.

Nous le faisons avec d'autant plus de liberté et d'enthousiasme que l'abandon de cette règle ne constitue aucunement une entrave ou une entorse au fonctionnement de la langue française, qui, comme le rappellent les enseignant·es du Manifeste, s'en est passée durant des siècles.

PREMIER·ES SIGNATAIRES

Joëlle AYATS, enseignante retraitée — Marie DARRIEUSSECQ, écrivaine, autrice, militante, femme — Gérard BIARD, rédacteur en chef de Charlie Hebdo, président de «Zéromacho» — Béatrice FRACCHIOLLA, professeure en sciences du langage, Université de Lorraine — Yvette ROUDY, ministre des droits des femmes de François Mitterrand de 1981 à 1986 — Claude SERVAN-SCHREIBER, journaliste, écrivaine — Françoise GASPARD, historienne, sociologue — Fares CHENIGUER, principal du Collège Camille Guérin à Poitiers — Annie SUGIER, présidente de la Ligue du droit international des femmes — Corinne BOUCHOUX, ancienne sénatrice de Maine-et-Loire, enseignante — Ali CHIBANI, écrivain, journaliste — Céline CAMMARATA, journaliste, présidente du Club de la Presse Occitanie — Valérie LE MEUR, enseignante et directrice de l'École de Dours (65) — Viviane YOUX, présidente de l’Association Française pour l’Enseignement du Français — Laurence ROSSIGNOL, sénatrice, ancienne ministre des droits des femmes — Flora NÉMOZ, directrice de l’école publique de Saint-Marcel-lès-Annonay, enseignante — Claudine HERMANN, présidente d’honneur de l’association «Femmes & Sciences», présidente de l’European Platform of Women Scientists EPWS — Hélène CIXOUS, écrivaine, professeure émérite — Geneviève WIELS, réalisatrice — Maud OLIVIER, députée de l’Essonne de 2012 à 2017, rapporteure de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel — Didier EPSZTAJN, animateur du blog Entre les lignes entre les mots — Nicole DUFOURNAUD, historienne — Carole THIBAUT, directrice du Centre Dramatique National de Montluçon, Région Auvergne Rhône-Alpes, écrivaine, metteuse en scène — Oristelle BONIS, directrice des Éditions iXe, traductrice — Huguette KLEIN, présidente de l’association «Réussir l’égalité femmes-Hommes» — Catherine SANSON-STERN, journaliste, coordonnatrice de la commission Femmes & Médias de l’Association des Journalistes de Toulouse — Langue sauce piquante, le blog des correcteurs du Monde.fr — Marie-Louise GOURDON, maire adjointe à la culture de Mouans-Sartoux, conseillère départementale des Alpes-Maritimes, chevalière de la Légion d'honneur — Philippe RÉVEILLON, secrétaire général de la Fédération Française pour l’UNESCO, administrateur du site «Les Chemins Buissonniers» — Claire MARTIN-GOUSSET, directrice d’école retraitée — Ségolène ROY, éditrice, co-animatrice du site SVT Égalité — Aurore EVAIN, metteuse en scène, autrice, chercheuse — Robert INJEY, directeur de publication du Patriote Côte d'Azur — Maite ARAGONÉS LUMERAS, traductrice-réviseuse à l’Organisation Mondiale de la Propriété Industrielle (OMPI/ONU), formatrice en traduction, poétesse — Clémence BODOC, rédactrice en chef de madmoiZelle.com — Florence MONTREYNAUD, historienne, responsable du réseau «Encore féministes!» — Raphaël HADDAD, fondateur de l'agence Mots-Clés, auteur du Manuel d'écriture inclusive (2016) — Caroline FLEPP, directrice de publication de 50/50 — Brigitte GRÉSY, agrégée de grammaire, secrétaire générale du Conseil supérieur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes — Isabelle ALONSO, romancière — Fatma Zohra ZAMOUM, auteure, réalisatrice et productrice indépendante (France/Algérie) — Mary LEROY, directrice littéraire aux Éditions Flammarion — Alain GRESH, journaliste, Paris — Monique ARGOUALC’H, enseignante retraitée — Marie ÉTIENNE, journaliste, poétesse — Laurence DIONIGI, autrice, membre de l’Union Internationale de la Presse francophone de Monaco — Geneviève FRAISSE, philosophe, historienne de la pensée féministe, directrice de recherche émérite au CNRS — Isabelle COLLET, Présidente de l’Association de recherche pour le genre en éducation formation, enseignante-chercheuse à l’Institut universitaire de formation des enseignants de Genève (Suisse) — Mathieu ARBOGAST, doctorant en sociologie, auteur de L'écriture non-sexiste et inclusive dans la recherche (2017) — Élisabeth MOTSCH, écrivaine — Colette GUILLOPÉ, professeure à l’Université Paris-Est Créteil, ancienne présidente des associations «femmes & mathématiques» et “Femmes & Sciences» — Sophie LOIZEAU, psychologue scolaire, poète — David BOBÉE, metteur en scène, directeur du Centre Dramatique National de Normandie-Rouen — Marie DOCHER, photographe, autrice — Laurie LAUFER, professeure à Paris 7-Denis Diderot, présidente du conseil scientifique de l'Institut Émilie du Châtelet — Céline CURIOL, écrivaine, journaliste — Tessa BRISAC, traductrice — Nicole ALBERT, chercheuse indépendante, traductrice — Judith VIEILLE, fondatrice et dirigeante de l’agence Épices & Chocolat, directrice du développement déléguée de l’agence Mots-Clés — Julie VERLAINE, maîtresse de conférences en histoire à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, présidente de Mnémosyne — Fabrice VIRGILI, directeur de recherche au CNRS (Paris), vice président de Mnémosyne — Brigitte AUBONNET, écrivaine, orthophoniste — Clara DOMINGUES, traductrice — Sylvia DUVERGER, fondatrice et rédactrice de «Féministes en tous genres», blog de L'Obs — Françoise VOUILLOT, enseignante-chercheuse au CNAM, présidente de la commission Lutte contre les stéréotypes et rôles de sexe du Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes — Sabine PANET, rédactrice en chef d’axelle magazine (Belgique), autrice — Myriam RIFFAUT, journaliste — Claudine MONTEIL, femme de lettres, historienne — Fatiha AGGOUNE, Vice-Présidente du Conseil Départemental du Val-de-Marne, chargée de la jeunesse, de la vie associative, de l’observatoire de l’égalité, de la lutte contre les discriminations, des droits humains et des droits des migrants — Laurent QUILICI, journaliste à Nice matin — Olivia SANCHEZ, étudiante — Clémence DELLANGNOL, journaliste — Marie-Hélène LE NY, artiste — Marie-Agnès PALAISI, enseignante-chercheuse, chargée de mission Egalité femmes-hommes et lutte contre les discriminations de genre et le harcèlement sexuel à l’Université de Toulouse Jean Jaurès — Michèle NARVAEZ, enseignante retraitée, ancienne professeure de classes préparatoires — Typhaine D, autrice, metteuse en scène, comédienne — Lou DAHLAB, étudiante en Lettres à l'Université Paris Diderot — Delphine CUNY, référente pédagogique en sciences au Réseau Canopé — Valérie SOURDIEUX, écrivaine — Chloé SEBAGH, cheffe de projet écriture inclusive chez Mots-Clés, lauréate du prix du meilleur mémoire de Communication publique 2016 — Cécile ROUMIGUIÈRE, écrivaine — Aline MAYARD, journaliste, consultante en communication — Camille LEROY, philosophe — Clémence DECOUCHON, étudiante en littérature comparée à l’Université Paris Diderot — Jacqueline DIONIGI, retraitée de l’Éducation nationale, ancienne responsable des ressources humaines de l'Université de Technologie de Compiègne puis de l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard — Nivèse OSCARI, sculptrice — Frédéric ALTMANN, historien d'art, créateur du musée international d'art naïf de Nice, directeur-fondateur du CIAC de Carros, chevalier des arts et des lettres, chevalier du mérite culturel monégasque — Karine ADJADJI, traductrice audiovisuelle — Katy BARASC, philosophe, essayiste — Sarah ULRICH, consultante en communication — Corinne MOLETTE, lectrice-correctrice, Paris — Noémie TOLEDANO, autrice de #32Mars (Cherche-Midi, écrit en écriture inclusive), membre de l'organisation du 1er Hackathon écriture inclusive — René PAILLAT, journaliste à la retraite, Poitiers — Virginie BARROU, chef d'entreprise — Frederic OVADIA, consultant, éditeur — Fabienne CANDELA, directrice artistique du Théâtre le Tribunal, du Festival Bœuf Théâtre et de Fémin'Arte, Antibes — Magali JACQUIER, vétérinaire à Toulouse — Virginie LOU-NONY, écrivaine — Nina CHARLIER, syndicaliste, professeure d’EPS en retraite — Perrine ROYOLE-DEGIEUX, responsable de communication — Olga BENSADOUN, maîtresse de conférence à l’Université Toulouse III retraitée — Dominique MORELLO, chercheuse — Isabelle NAMYOUÏSSE, psychologue Éducation nationale, Éducation, Développement, Apprentissages, anciennement professeure des écoles — Éliane GUIGO, citoyenne — Sandrine LEFÈVRE, documentaliste au Conseil départemental de Haute-Garonne

Cette pétition sera remise à:
  • Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale


    Eliane VIENNOT a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 28 706 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Eliane compte sur vous aujourd'hui

    Eliane VIENNOT a besoin de votre aide pour sa pétition “Nous ne voulons plus que «le masculin l'emporte sur le féminin»”. Rejoignez Eliane et 28 705 signataires.