Annulons le salon "off road Pyrénées" de sept 2019. Pas d'engins motorisés. Urgence climat

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


C'est avec surprise que nous avons appris l'organisation du « Salon off road Pyrénées » les 28 et 29 septembre prochains à Bagnères de Bigorre, avec le soutien de la Communauté de Communes et de diverses mairies pour promouvoir les activités motorisées en montagnes et forêts. Sont prévus 65 km de pistes à travers 26 communes.

Nous avons la chance de disposer d'un territoire agréable, relativement préservé du bruit et de la pollution. Ce patrimoine naturel est la source de notre "qualité de vie", tant pour y habiter, y travailler, que pour pratiquer des activités en pleine nature. De Barbazan-Debat à Bagnères de Bigorre, la vallée fait partie du réseau Natura 2000.

Les véhicules 4x4 sont parfois utiles en tant qu'outils, mais en tant que "loisir motorisé", ils provoquent une détérioration des chemins, de l'érosion, une pollution, des nuisances sonores et olfactives, dérangent les habitant.e.s et les amatrices, amateurs de randonnées, déstabilisent la faune et la flore quand ils ne la détruisent pas ; sans parler des nombreux risques en termes de sécurité.

La qualité de l'air est encore l'atout de la Bigorre. Or les transports émettent à eux seuls 40% des gaz à effet de serre en Occitanie. La Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) votée en juin par le gouvernement s'engage à réduire de 37,5% les émissions de CO2 d'ici 2030 et à interdire la vente des voitures utilisant les énergies fossiles carbonées d'ici 2040. Or, après 25 années de baisse ininterrompue, les émissions de CO2 ont augmenté en 2018 à cause des ventes de SUV.

A l'heure de la lutte contre le changement climatique, les loisirs motorisés sont-ils un choix judicieux?

En 2009, un sondage mené par l'institut CSA nous apprenait que 83% des citoyen.ne.s considéraient les loisirs motorisés comme une pratique dangereuse et peu respectueuse de l'environnement. C'est d'autant plus vrai aujourd'hui. D'autant que le territoire a déjà une image verte et que certaines communes sont labellisées TEPCV (Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte) et engagées pour les mobilités douces.

A l'heure où les inégalités sociales s'accroissent partout dans le monde, où les travailleuses, travailleurs et précaires des zones rurales et péri-urbaines ont tant de mal à remplir leur réservoir, nous pensons qu'il n'est pas raisonnable de promouvoir des loisirs individuels gaspilleurs d'énergie.

Nos préoccupations locales sont aussi globales : la semaine du 21 au 28 septembre 2019 est celle de la lutte mondiale contre le dérèglement climatique. De nombreuses initiatives auront lieu, ici comme partout. En soutenant notre démarche, les élu.e.s feraient un geste significatif dans ce sens ! et elles, ils n'agiraient pas à contre-courant de leurs homologues qui mettent en oeuvre des Zones à Faibles Emissions (ZFE) en faveur de la qualité de l'air (ex : CC Chamonix-Mont Blanc et  Pays du Mont Blanc).

Favorisons un tourisme agricole, rural, environnemental et culturel !

Ce défi majeur exige un changement radical de société, des modes de production et de consommation. Est-ce par la promotion de l'activité 4X4 auprès de la population et des enfants que nous allons y arriver ?

C'est pourquoi nous souhaiterions l'annulation de ce salon.

Cela étant dit, les itinéraires proposés par le salon 4x4 off road à travers le Haut Adour sont très complets et relient près de 26 communes. Il serait idéal de s'en inspirer pour développer de tels itinéraires pour les mobilités non motorisées, piétons et vélos.