Petition update

OBJECTIF 100 000 SIGNATAIRES DANS DEUX SEMAINES !!!

DANIEL H. FRUMAN
France

Feb 1, 2016 — Chers pétitionnaires,

Avant tout autre chose veuillez noter que l’intervention de Madame Dominique Nachury, députée et conseillère municipale de Lyon, aura bien lieu le mardi 2 février mais au cours de la séance de 9hs30 au lieu de celle de 15hs00. Vous pouvez suivre le déroulement de la séance sous http://videos.assemblee-nationale.fr/direct.php.

La réunion du 22 janvier à la Préfecture du Rhône à Lyon n’a pas donné lieu à un communiqué de presse officiel. Je ne peux donc que vous synthétiser les propos tenus aux journalistes par quelques-uns des participants.

Dans une vidéo (http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/lyon-sursis-pour-le-musee-des-tissus-et-des-arts-decoratifs-911291.html) Monsieur Michel Delpuech, Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a déclaré que les participants avaient pour objectif de réfléchir « ensemble à la feuille de route à partager » et que « Si on essaye simplement de faire un tour de table pour savoir qui amène cette année un petit ( ?), etc. la situation ne se débloquera pas. Sin on met en perspective ce que j’ai appelé une nouvelle donne, et ce terme a été partagé après consensus, à ce moment, oui, je le pense, je l’espère c’est la volonté, c’est l’ambition de l’État d’aider les partenaires à se tourner vers l’avenir ». La journaliste de France 3 Rhône, ajoute en commentaire que « Pour l’heure [il n’y a] pas d’engagement financier. Dans moins d’un mois une nouvelle réunion aura lieu en présence d’un nouvel acteur, le Musée du Louvre, comme conseiller scientifique. Le Préfet fixe au 1er janvier 2017 la création de la nouvelle entité. »

Dans la page (http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/rhone/lyon/l-avenir-du-musee-des-tissus-de-lyon-entre-les-mains-d-elus-et-de-professionnels-du-textile-910693.html) du même site on rapporte l’intervention de Monsieur Grégoire Giraud, vice-président du syndicat Unitex [Union Inter-entreprises Textile Lyon et Région], selon qui « la profession a annoncé l'intention de créer une fondation pour soutenir ce musée. Une condition cependant, que les pouvoirs publics assurent la tutelle de ce musée »

Dans le Progrès du 23 janvier Isabelle Brione fait état des paroles du Préfet comme quoi « Une nouvelle donne est nécessaire. Il faut bâtir autour d’une ambition collective » d’une part et que, d’autre part, « une nouvelle structure se substituera à la CCI, en janvier 2017 », qu’un « tour de table financier sera fait dans un deuxième temps … [et que] la CCI est d’accord pour travailler sur cette nouvelle donne ».

Sous le titre « Le Musée des Tissus agite le chiffon rouge », Le Monde du 24-25 janvier fournit un compte-rendu de la réunion. Ainsi, on apprend par le Préfet du Rhône que « La collection est d'un niveau exceptionnel, est la plus belle collection au monde de tissus. Le musée a un formidable rayonnement au niveau international, mais n'est pas assez connu sur le plan national » et «qu'il faut une nouvelle gouvernance partagée, avec la DRAC, avec les partenaires, ville, métropole, région. Le calendrier doit être resserre, compte tenu des finances de la CCI. Nous sollicitons la présence d’un représentant du Louvre. Mais que le Louvre prenne tout n'est pas souhaitable. II faudrait une réflexion sur des partenariats réalistes, avec, pourquoi pas, des musées étrangers ». On apprend aussi par l’intervention de Monsieur Pierre Chalvin, secrétaire général d’Unitex que « si l'État accepte de prendre le leadership, Unitex créera une fondation pour le financement d'acquisitions, d'activités de recherche et de formation » mais pas le fonctionnement ( ?).

La ville et la métropole de Lyon sont « plus réservées » et Monsieur Georges Képénékian, premier adjoint en charge de la culture, nous annonce que « Les collections du Musée des tissus, il faut les faire vivre. Il faut 15 à 20 millions de plus pour la scénographie et 8 millions de travaux pour le Musée des arts décoratifs ». Cette «évaluation » des coûts de la scénographie est révisée à la baisse dans l’édition du Progrès du 28 janvier où le même élu nous annonce qu’il faudrait « 10 à 15 M€ pour créer une nouvelle scénographie ». En quelques jours on est passé de 15-20 M€ à 10-15 M€ pour la même scénographie ! Par ailleurs, les salles du Musée des Tissus ont été totalement rénovées et inaugurées en janvier 2011(http://www.lyonpeople.com/derniere-minute/le-musee-des-tissus-fait-peau-neuve-2011-01-04.html) et on ne comprend pas de quelle scénographie parle Monsieur Képénékian. Des informations que j’ai pu recueillir auprès de sources fiables confirment que ces chiffres fantaisistes ne correspondent à rien et qu’aucun projet concernant la scénographie n’a été établi ni budgété pour le Musée des Tissus.

Le même élu, chargé de la culture, nous informe le 28 janvier que le Musée du Louvre «… s’arrête en 1848 et … ne s’occupe pas des tissus ». Monsieur le premier adjoint devrait se rendre au Louvre plus souvent pour apprécier la présence de l’art contemporain. Par exemple Georges Braque (1882-1963.) a décoré le compartiment central du plafond de la salle Henri II et Cy Twombly (1928- ) le plafond de la salle des bronzes. Par ailleurs, Claude Monet (1840-1928) qui n’avait que 8 ans en 1848 est bien représenté au Louvre (trois toiles de la collection Hélène et Victor Lyon) ainsi que d'autres impressionnistes. Pour ce qui concerne les textiles je serais ravi de lui montrer les broderies exposées dans la salle des objets d’art (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/croix-de-chasuble-l-annonciation-la-visitation-l-adoration-des-mages), l’ensemble de l’ordre du Saint Esprit (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/manteaux-de-lordre-du-saint-esprit et http://www.louvre.fr/l%E2%80%99ordre-du-saint-esprit-etude-des-elements-textiles-xvie-xixe-siecle) ainsi que les tapisseries et les tapis exposés dans les salles de mobilier.

Le seul élément positif est la déclaration de Monsieur le Député-Maire Laurent Wauquiez, Président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, qui déclarait le 22 janvier au journal Le Progrès que la région est prête à « agir en cofinancement avec d'autres partenaires publics et prives, comme les grandes entreprises. ».

La journaliste Florence Évin ajoute que « le préfet Michel Delpuech a fixé le prochain rendez-vous dans vingt jours, au plus tard »

Enfin, je reproduis ci-dessous et sans commentaires le communiqué de Presse de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon :

« Pour Emmanuel Imberton, président de la CCI LYON METROPOLE, « la réunion organisée vendredi dernier par le Préfet de région est un premier pas. Depuis deux ans, nous demandions la tenue d’une réunion mettant autour de la table les représentants de l’État et des collectivités locales, afin de trouver une solution pour l’avenir du musée des Tissus et du musée des Arts décoratifs.

Cependant, le problème principal du financement de ces musées n’a pas été abordé lors de cette réunion, pas plus qu’il n’avait été abordé dans le rapport commandé par l’État à l’Inspection Générale des Affaires Culturelles.

Il revient à l’État de se positionner comme chef de file d’une solution rapide et pérenne avec le soutien des acteurs locaux, dont certains se sont clairement positionnés : la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les industriels du textile.

La CCI LYON MÉTROPOLE s’engage aussi à apporter sa contribution, en faisant don des collections à l’État et en mettant à disposition les deux hôtels particuliers qui abritent les collections dans le cadre d’un projet porté par l’État.

Ces musées ont le label ‘Musées de France’. Leurs collections constituent un patrimoine exceptionnel, unique au monde et bénéficient du prestigieux statut de ‘Trésor national’. À ce titre, ils sont un enjeu majeur pour le rayonnement culturel de notre pays, et un maillon essentiel de l’histoire industrielle et culturelle lyonnaise.

Quelle meilleure preuve que cette exceptionnelle mobilisation qui a conduit plus de 82 000 personnes issues de 120 pays à travers le monde à signer une pétition pour sauver ces musées !

L’État doit prendre ses responsabilités et s’engager financièrement pour sauver ces musées. Ça n’est qu’à cette condition que les industriels de la filière textile apporteront leur soutien financier et que la Région Auvergne-Rhône-Alpes soutiendra un projet en co-financement.

La CCI participera à la concertation proposée par le Préfet, mais une solution doit être trouvée dans les semaines qui viennent, faute de quoi nous serons contraints, lors de notre assemblée générale du 14 mars au cours de laquelle le budget 2016 de la CCI sera voté, d’envisager un plan B pouvant impliquer la non-reconduction du budget des musées dès cette année 2016 »

En résumé :

1 La survie du MTMAD est compromise si une solution n’est pas trouvée avant le 14 mars

2 Une réunion doit avoir lieu dans 20 à 30 jours (mi-février) (France 3 Rhône et Le Monde)

3 La Région Rhône-Alpes-Auvergne est prête à « agir en cofinancement » (Le Progrès et Le Monde)

4 Unitex a « annoncé [son] intention de créer une fondation pour soutenir ce musée » dans « le financement d'acquisitions, d'activités de recherche et de formation »

5 La (CCI) est disposée à contribuer « en faisant don des collections à l’État et en mettant à disposition les deux hôtels particuliers qui abritent les collections dans le cadre d’un projet porté par l’État »

Dans l’état actuel des choses et compte-tenu des informations dont nous disposons il n’est pas question de relâcher notre effort. Puisque nous représentons une « exceptionnelle mobilisation », et que nous exprimons une « émotion mondiale » et un engagement citoyen, nous devons faire tout notre possible pour que, dans deux à trois semaines, au moment de la prochaine réunion, nous soyons au moins 100 00 pétitionnaires.

Nous devons aussi nous préparer au pire : à ce qu’aucune décision concrète concernant la nouvelle gouvernance et le financement du fonctionnement du MTMAD ne soit prise au cours de la prochaine réunion, ce qui entrainerait inévitablement « la non-reconduction du budget des musées dès cette année 2016 » et donc leur fermeture.

Restons vigilants et, en attendant, je me permets de demander aux signataires du département du Rhône d’écrire à leurs sénateurs et députés, et aux signataires lyonnais d’écrire aussi à leur maire d’arrondissement pour les sensibiliser à cette situation.

Bien cordialement,

Daniel H. FRUMAN

P.S. : En couverture de L’Objet d’Art (http://www.estampille-objetdart.com/numero-520/lyon-musees-tissus-arts-decoratifs-peril/patrimoine.40228.php#article_40228) de février une gouache de Jean-François Bony sert de fond au titre « LES MUSÉES DES TISSUS ET DES ARTS DÉCORATIFS EN PÉRIL » suivi d’un article de 14 pages (34-47) dédié aux musées et à une interview de Maximilien Durand.


Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion

Please enter a comment.

We were unable to post your comment. Please try again.