Pétition fermée

Non à la fermeture de la résidence sociale Karibu et à l'expulsion de l'association

Cette pétition avait 707 signataires


La résidence sociale Karibu qui a accueilli 270 personnes sans abris en 42 ans ne doit pas  disparaitre Son propriétaire Freha, un bailleur social, qui a vocation à respecter les acteurs sociaux, a décidé d'expulser l'association sans alternative, ni possibilité de retour, pour lui permettre de réhabiliter et mettre aux normes le pavillon qu’elle occupe à Meudon

L’association a assuré sans discontinuité depuis 1975 d’abord l’hébergement de jeunes sans ressources en situation d’exclusion, puis, après une première réhabilitation en 1988, l’hébergement d’un public prioritaire de jeunes femmes sans logements, avec enfants en bas âge, adressées par les services sociaux.

Alors qu’il y a explosion de la demande de mise à l’abri dans les Hauts-de-Seine,  multipliée par trois en quatre ans, il est scandaleux de se priver d’un acteur reconnu, de casser son outil de travail et de le contraindre à renoncer à accompagner un public absolument prioritaire.

L’association n’est pas opposée à la réhabilitation bien que le bâtiment ne soit ni insalubre, ni dangereux, ni indigne, au dire même du diagnostic technique de l'architecte architecte Kahn

l'association domiciliée sur place, devra licencier son salarié, disperser sses archives et 30 M 3 de mobilier  

Le propriétaire s'est engagé a reloger les résidents mais c'est la loi pour ce type d'équipement (Article 245 2-3 du CASF et circulaire DGCS 1 A/2010/271), suspendre les loyers au premer départ, ce qui est positif mais ne répond pas du tout à la question posée

Le dossier doit être rouvert, L'association et ses partenaires peuvent racheter l'extension du bâtiment par exemple

L’association s’est voulue un petit laboratoire de réussite d’insertion des familles en créant un contexte humain de proximité favorable, de mixité sociale, en cherchant à donner des pouvoirs d’agir aux familles, en accompagnant et documentant leur insertion, en montrant ainsi la validité des structures à taille humaine et tout cela va être détruit.

L'association a su créer autour d'elle un réseau d'amis, collègues, voisins, adhérents mobilisés à ses cotés

Nous demandons à Madame la Ministre du logement et de l’habitat durable

 - D’organiser rapidement une réunion à son cabinet pour mettre à plat ce dossier et faire prendre en compte le projet de réhabilitation alternatif parfaitement viable proposé par l’association Karibu et son retour dans les lieux après travaux,

- De faire obtenir un logement de transition pour l’association pendant les travaux,

- En cas de blocage persistant, l’accès a un autre bâtiment équivalent dans les Hauts-de-      Seine.

Nous lui demandons encore :

-Que les projets à taille humaine soient respectés, c’est un enjeu pour toute la collectivité   -Que le courage et la générosité d’acteurs locaux comme l’association Karibu ne soient pas balayés au profit de logiques gestionnaires

-Que son administration soit invitée à jouer un rôle de protection et soutien des acteurs qui, eux, ont toujours répondu présent aux pouvoirs publics dans leur recherche de solutions d’hébergement et d’accompagnement. 

L’association Karibu a recherché le dialogue avec le propriétaire et l’Etat, représenté par la DRIHL 92.A conçu un plan alternatif d'architecte viable d’après les services techniques de la Mairie au regard des contraintes d'urbanisme (PLU, parking, voisinage)

Un début de dialogue a eu lieu et la DRIHL 92 a soutenu pendant sept mois le projet de l'association avant de le trouver trop cher (80 000 € pour 65 M 2 supplémentaires )

Ce projet  a même été approuvé pendant un mois par le propriétaire avant d'être rejeté et l'association priée de quitter les lieux au 31 décembre 2016

Il manque donc peu de chose pour arriver a un compromis dans le respect d'un acteur qui a rendu service, dans la complementarités des logiques de gestion et d'accompagnement social

Aidez nous à soutenir cette association dans son combat pour poursuivre son activité au service des familles précaires privées de toit

 Cliquez ici pour signer la pétition et diffusez la autour de vous

                         Non à la Fermeture de Karibu

Vous pouvez ici consulter les lettres de soutien d' Etienne PINTE, Président du Conseil National des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) , de Pascal Payen APPENZELLER, architecte membre du conseil de l'ordre, secrétaire général de la Geste d'Or, de Jean Claude BOUAL, Président du collectif des associations citoyennes qui regroupe 1500 associations                                                                              http://karibu-ong.blogspot.fr/

 Pour en savoir plus sur les activités de l’association consultez son site

                               www.Karibu-asso.fr

 



Karibu compte sur vous aujourd'hui

Karibu a besoin de votre aide pour sa pétition “Non à la fermeture de la résidence sociale”. Rejoignez Karibu et 706 signataires.