NON à l'extension du centre commercial de Pacé

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


Pétition lancée par le groupe local EELV Sud et Ouest de Rennes                                  et désormais soutenue par                                    Alternatiba Rennes, le Collectif Citoyens pour le Climat (CplC Rennes), COPAIN 35, les Insoumis des Champs 35, l'Union Démocratique Bretonne (UDB)

               Page facebook : Open Sky, ne laissons pas Pacé

Emballement climatique, épuisement des ressources, rupture irréversible d'équilibres biologiques vitaux : les prévisions des scientifiques sont de plus en plus alarmantes.
Ignorant ces avertissements, les décideurs économiques et politiques persistent à nous imposer des projets hérités d'une époque révolue, commercialement inutiles, socialement néfastes, et environnementalement irresponsables. Le projet "Open Sky" à Pacé (Ille et Vilaine) en est une parfaite illustration : sur près de 10 ha des meilleures terres agricoles du département devraient s’élever bientôt 40 000 m² de surfaces bâties, dont 27 000 m² d'espaces commerciaux (35 à 40 magasins, 5 restaurants) et 1 400 places de parking.

Nous dénonçons :

  • la mise en danger du commerce de proximité au profit de grandes enseignes et de promoteurs immobiliers ;
  • la menace générée par ces grandes zones commerciales périphériques sur la vitalité des centres-villes, quartiers et bourgs environnants ;
  • les risques pour l’emploi existant : la promesse de 300 emplois nouveaux est une imposture ; dans un contexte de revenu des ménages stagnant, les emplois seront juste déplacés (le bassin de chalandise du projet est estimé à 800 000 habitants, soit quasiment la population de l'Ille et Vilaine...) ;
  • la destruction de terres agricoles, ce qui diminuera de nouveau la capacité de la métropole à produire une alimentation locale pour ses habitant·e·s ;
  • une nouvelle atteinte à la ceinture verte de Rennes, corridor biologique indispensable à la circulation de la faune sauvage, précieux réservoir de biodiversité, et outil majeur de lutte contre le réchauffement climatique ;
  • l’encouragement au « tout bagnole » et ses corollaires : toujours plus de parkings, de nouvelles voies d’accès, de nouveaux bouchons et pollutions en perspective avec leur impact sur la santé, sans oublier les conséquences de l’imperméabilisation grandissante des sols ;
  • le gaspillage de matières premières en cours d’épuisement (sable, métaux, pétrole…), que nous devons économiser et réserver à des usages fondamentaux (logement) ;
  • le mythe d’une métropole « plus attractive » qui, par définition, ne peut qu’aggraver le déséquilibre ville-campagne en attirant de plus en plus de résidents et de consommateurs, exacerbant le sentiment d'abandon des ruraux largement relayé par le mouvement des gilets jaunes.

 A l'heure où la société prend enfin conscience des urgences écologique et climatique, nous réaffirmons notre opposition à ce projet anachronique qui entre en totale contradiction avec les impératifs d’un aménagement harmonieux du territoire, et avec le projet de société que nous devons porter.

Nous invitons toutes les structures, associatives, syndicales ou politiques, qui partagent notre analyse et notre refus à se joindre à notre appel, et à le relayer auprès de leurs adhérents.

 Pour EELV Sud et Ouest de Rennes, Régine Ferron et Loïc Le Hir - so-rennes@eelv.fr