Non à l'abattage des grands arbres de l'avenue Janvier à Rennes et d'ailleurs

Non à l'abattage des grands arbres de l'avenue Janvier à Rennes et d'ailleurs

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


Depuis 2017,  le conseil municipal rennais est régulièrement interpellé sur les abattages massifs des grands arbres sains.  Le 22 mai 2017 il a été décidé par des édiles mal renseignés, de procéder à l'abattage des 85 arbres de l'avenue Janvier, artère historique située en face de la gare, bien connue des voyageurs arrivant à Rennes et des rennais. Une reculade en laisse la moitié mais l'autre est menacé, Pire, 5 grands arbres ont été abattus illégalement via un passage en force qui se règlera au Tribunal Administratif - c'est la concertation sauce rennaise, le Tribunal-

C'est une décision inadmissible, composée de contre-arguments qui desservent le Climat,  la qualité de l'air et la Santé publique et favorise les ilots de chaleur et l’impact des canicules : des écarts de 23C a 67C mesurés le 21 juillet 2020 a Rennes au sol et en façade a l’ombre des grands Charmes et au soleil, av Jean Janvier. L'effet canopée des grands arbres est démontré et agit donc positivement.

Un comble pour une Ville relais santé de L’OMS. Nous ne partageons donc pas de telles pratiques d'un autre age et peu dignes d'une équipe municipale qui prétend défendre le cadre vert de notre ville et se prévalent dernièrement Écologistes.

Rennes est de moins en moins une ville verte. Trop de zones naturelles sont minéralisées afin d'y accueillir des projets immobiliers qui, s'ils répondent en partie à un besoin d'élargir l'offre d'habitat, modifient surtout en profondeur les espaces de vie et de rencontre entre les habitants. On densifie l'habitat et dédensifie les grands arbres, totalement inacceptable et interdit?                                                               En effet depuis 2017,  l'art L350-3 du Code de l’Environnement interdit l'abattage des arbres d’alignements, notamment le long de voies de communications, ce qui est le cas pour les avenues rennaises.

Les grands arbres rennais, au delà de leur présence symbolique pour au moins deux générations de rennais, sont vivants et en force. Outre la captation  de carbone et la production d'oxygène, chaque grand arbres capte 20 Kg/an de particules fines -PM 10- et très fines -PM 2.5 et PM1-. Ils rendent donc des services vitaux a l'ensemble de la population, notamment lors des canicules. Savez vous que 67 000 décès prématurés par an en France sont dus uniquement a la pollution de l'air?    Les études en indiquent 520/an a Rennes Métropole et 260/an pour Rennes...

Trop d'arbres coupés -700 durant le dernier mandat municipal- des sites naturels sacrifiés -Matelouères et St Martin,la Prévalaye-...et de places végétalisées -St Germain- ont été rasées  au motif de projets d'intérêt général, mais au fond qui servent surtout une métropolisation effréné qui se réalise au détriment de ses habitants. Les arbres ont droit de cité aussi en dehors des parcs et jardins.

Ils sont le plus simplement du monde un héritage que nous devons respecter et dont nous devons prendre soin. Leur remplacement par des arbustes ne refera pas (re)vivre ces arbres.Aucune compensation n'est possible avant 50 a 70 ans, alors?

Ces décisions, prises en conseil municipal et métropolitain et sans consultations locales , viennent modifier en profondeur l'approche de la vie politique telle que la considère les citoyens. Elle appelle une mobilisation citoyenne pour rappeler à l'équipe en place que les mandat confiés ne valent pas blanc seing et qu'ils doivent aussi rendre compte de ces actions nocives au final pour tous.

Nous exigeons, par conséquent, l'abandon définitif de coupe de grand arbres et appelons un Plan arbres métropolitain inscrit dans le règlement littéral du PLUI, donc opposable...pour le Climat, la qualité de l'air et la Santé Publique

Agissez également en soutenant financièrement ce combat pour le Bien commun que sont les grands arbres, lien adhésions/dons: https://www.helloasso.com/associations/la-nature-en-ville/adhesions/j-adhere-a-l-association-la-nature-en-ville

En effet 4 recours contentieux sont déposés au Tribunal Administratif de Rennes : Fréville, Janvier, Buttes de Coesmes et Coquelin, un avocat est mandaté pour joindre ses 4 assignations et d'obtenir un jurisprudence forte.