Interdiction vente de serpents à l’île de la Réunion : Protection biodiversité fragile.

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


M. HULOT, récemment nommé Ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, nous vous lançons un appel à la protection de la faune Réunionnaise.

Compte tenu de la fragilité de certaines espèces animales endémiques de la Réunion, l’État doit apporter une attention particulière à sa protection.

 

Nous faisons état d'importation de serpents, dans le but d'en faire des animaux de compagnie, qui sont ensuite relâchés en pleine nature. Des animaleries spécialisées en vente de serpents se multiplient dans l'Île.



"Le boom de la commercialisation de reptiles en guise d'animaux de compagnie ne plaît pas à tout le monde. Les messages d'alerte sont épisodiques. Un serpent retrouvé dans la cour, un autre sur un sentier fréquenté par les marcheurs, comme la semaine dernière dans la savane de Plateau Caillou.

En l'état actuel de la réglementation, notre territoire est couvert par l'arrêté préfectoral du 12 juillet 2005 qui liste les espèces animales interdites à la Réunion. D'autres, comme les serpents non venimeux, restent commercialisables.

"Les espèces dangereuses sont strictement interdites d'entrée sur le territoire", informe Catherine Julliot, chargée de mission "Espèces exotiques envahissantes" à la DEAL (direction de l'Environnement). Difficile, cependant, sur le moment, de détecter si une espèce est venimeuse ou ne l'est pas. Mais ce qui inquiète le plus les autorités réside toujours dans l'existence "d'un trafic parallèle", concède-t-elle, ce qui ne déroge finalement pas à la règle concernant toutes les espèces animales.

Malgré la présence de la brigade nature océan Indien, en cas d'observation d'un reptile, les premiers appelés sont encore et toujours les pompiers. Bien que les serpents ont une mobilité impressionnante, les services de l'Etat ont mis sur pied un outil de recensement en cas d'observation, que ce soit pour les espèces invasives végétales ou animales."

Source : http://www.zinfos974.com/La-menace-des-serpents-jetes-dans-la-nature_a58100.html

 

Un article publié 09/04/2015 sur le site de Réunion 1ere illustre parfaitement la situation :

"Les Nouveaux Animaux de Compagnie à La Réunion sont un danger pour la biodiversité
Par Gilbert Hoair
Publié le 09/04/2015 à 16:34
L’engouement va croissant, le nombre d’interventions des pompiers pour récupérer un NAC en liberté a été multiplié par 5 en 10 ans.



Les NAC, serpent, furet, iguane, sont achetés en animalerie et ne doivent pas se retrouver dans la nature.
Mais les pompiers sont intervenus une trentaine de fois en 2 ans : c’est 5 fois plus qu’il y a 10 ans.
Tous les animaux relâchés par leur propriétaire dans la nature sont-ils récupérés ?

L’impact réel de ces espèces introduites dans l’île sur les animaux endémiques n’est pas encore connu.
Mais c’est une épée de Damocles supplémentaire pour les papangues et les Tuit Tuit
Les mangoustes aiment les terriers, elles vont s’attaquer principalement aux nids de pétrels de Barau.

Tous s’accordent à dire que l’importation et la détention de NAC doivent être plus réglementées.
Les nouveaux animaux de compagnie peuvent se reproduire et devenir un danger pour les animaux endémiques à La Réunion. Sans parler de la frayeur provoquée par l’apparition d’un serpent dans le jardin d’un particulier ou au détour d'un champ de canne."

 

Source : http://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/2015/04/09/les-nouveaux-animaux-de-compagnie-la-reunion-sont-un-danger-pour-la-biodiversite-246313.html

 

 

Dans un autre article, on peut certifier que la faune Réunionnaise est déjà fragile :

http://www.rfi.fr/science/20100705-faune-reunionnaise-quelque-165-especes-menacees


A cela vient s'ajouter une nouvelle difficulté, celle des animaux de compagnies nuisibles à la Réunion.

 

Par ailleurs, la Réunion étant prisée pour les randonnées, il serait dangereux de laisser se multiplier les serpents dans la nature, qui aurait pour effet de donner une mauvais image touristique. Je rappel, que la Réunion, est déjà en proie à des attaques successives de requins sur l'homme, et est déjà ternie d'une mauvaise image dans le monde entier.
Nous n'avons pas besoin en plus d'avoir des serpents, qui détruirais notre faune et notre flore. De plus, une majorité d'habitants y est opposé, beaucoup refuse que la Réunion soit envahie de serpents, venimeux ou non.
M. HULOT, protégez nos oiseaux, et notre spécificité, et préservez l'attrait et la beauté de notre île.

 

Articles connexes :

https://www.lexpress.mu/article/r%C3%A9union-les-%C3%A9vasions-de-serpents-se-multiplient

http://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/2015/03/16/un-serpent-cree-la-psychose-saint-gilles-les-hauts-238639.html

http://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/un-serpent-seme-la-panique-dans-la-cite-du-lavoir-343825.html

http://www.zinfos974.com/Le-python-de-l-Etang-Sale-est-en-fait-un-boa-constrictor_a73929.html

http://www.linfo.re/la-reunion/faits-divers/647689-l-etang-sale-un-serpent-de-2-metres-retrouve-dans-une-ferme

 

Nous demandons l'interdiction totale à la vente des serpents et furets, iguanes, et le renvoi en métropole de toutes les espèces importés et nuisibles à l’île de la Réunion.

 

Le préfet de la Réunion n'a rien fait jusqu'à présent, alors nous espérons beaucoup de vous, M. HULOT. Personne ne fait rien depuis trop longtemps, il est temps d'agir !

http://www.zinfos974.com/Qu-attend-le-prefet-pour-interdire-l-importation-de-serpents-a-la-Reunion_a82842.html

http://www.zinfos974.com/Des-candidats-de-St-Paul-demandent-l-interdiction-des-serpents-a-La-Reunion_a82779.html

 

 

Pour rappel, la Réunion à été reconnue Patrimoine mondial de l'UNESCO. Et qu'à ce titre, l'état à pour obligation de lutter contre les espèces invasives. Voir le lien : https://www.cg974.fr/nature/patrimoine-mondial-de-lunesco/

"Ce label de l’UNESCO représente un engagement vis-à-vis de la communauté internationale à préserver notre patrimoine naturel et à le maintenir dans un bon état de conservation. ...

La collectivité Conseil Départemental de La Réunion, propriétaire de 80% du bien classé au Patrimoine Mondial, est un acteur incontournable de la préservation des milieux naturels.
A ce titre, elle définit une stratégie de conservation du patrimoine classé, notamment en accentuant sa politique de lutte contre les espèces invasives, principales menaces pour notre biodiversité, et en aménageant les sites de manière à les préserver des éventuels impacts liés à l’augmentation prévisible de leur fréquentation touristique."

 

 

"230 ESPÈCES VÉGÉTALES UNIQUES AU MONDE

Enfin, l'île de la Réunion, département français de l'océan Indien, a fait son entrée au Patrimoine mondial grâce à ses forêts tropicales. Le périmètre retenu correspond à celui du parc national de la Réunion, créé en 2007, qui couvre environ 40 % de la surface de cette île tropicale et volcanique, où le piton de la Fournaise entre régulièrement en éruption. "L'Unesco reconnaît que l'ensemble des pitons, cirques et remparts crée un paysage spectaculaire et contribue significativement à la conservation de la biodiversité terrestre", indique le Parc national de la Réunion dans un communiqué.

Apparue à la surface de l'océan Indien il y a seulement trois millions d'années, la Réunion est constituée de deux massifs volcaniques d'âges différents. Malgré ses dimensions réduites (2 500 km²), la Réunion culmine à 3 070 mètres, au piton des Neiges. Son relief profondément érodé offre des panoramas vertigineux où des remparts de plusieurs centaines de mètres de hauteur sont les lignes directrices des paysages. Même si les milieux naturels ont été bouleversés par l'arrivée de l'homme, il y a près de quatre cents ans, plus d'un tiers de la surface de l'île a conservé ses caractéristiques originelles. La Réunion abrite ainsi 230 espèces végétales uniques au monde."


Source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/08/02/la-reunion-entre-au-patrimoine-mondial-de-l-humanite_1394645_3244.html#SSZett0dYihUgOkX.99

 

 

 

 



Younous compte sur vous aujourd'hui

Younous MUNGUR a besoin de votre aide pour sa pétition “Nicolas Hulot: Interdiction vente de serpents à l’île de la Réunion : Protection biodiversité fragile.”. Rejoignez Younous et 1 677 signataires.