Vote d'une loi prohibant les contenus haineux des réseaux sociaux

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Il est grand temps de moraliser la "vie internet" ,de protéger notre jeunesse. L'Allemagne vient de voter une loi en ce sens. La France doit impérativement soumettre une loi de moralisation qui dans un premier temps condamnerait les auteurs d'insultes et menaces de toutes sortes et qui obligerait les prestataires de services et les géants des réseaux sociaux à définitivement agir par la suppression de ces commentaires qui portent atteintes à la liberté d'opinion d'autrui. Ce qui ne serait pas sans constituer une avancée majeure pour la lutte contre le racisme et les discriminations. Des messages de haine proférés sur les réseaux sociaux et des insultes constitue le cyber-harcèlement et conduit certains adolescents ou adultes au suicide.

LES RÉSEAUX SOCIAUX : DU RÊVES AU CAUCHEMAR 

Il y a vingt ans nous disions d'internet que c'était la liberté et n'y avons vu que des avantages. Seulement aujourd'hui les choses ont bien changée ,internet aussi. Les réseaux sociaux sont devenus pour de nombreuses plateformes des lieus d'insultes, de menaces de toutes sortes, d'incitations à la haine ou de négation de l'Holocauste et ce véritable fléaux ne décroit pas. La pédo-pornographie qui prospère via des plateformes étrangères  est dramatique pour nos enfants. Les fausses informations et propagande de toutes sortes pullulent, les vidéos de désinformations ou propagandistes également. Facebook est aussi devenu un lieu ou diffamation et harcèlement sont monnaie courante. Des réputations sont salies, des vies sont détruites.  Récemment, une adolescente américaine s'est suicidée devant sa famille après avoir subi des harcèlements en ligne pendant des semaines. En France ce sont prés de 6% des jeunes qui en seraient victimes mais nul doute que de très nombreuses victimes ne se manifestent pas.

Une très grande partie de la jeunesse très accroc se trouve en première ligne pour subir tous les effets néfastes et dévastateurs de toutes les dérives liées à l'internet .Une étude britannique a répertorié les effets à long terme de l’utilisation des réseaux sociaux sur l’état psychologique des 14–24 ans. Il y a deux faits qui inquiètent particulièrement les chercheurs : en 25 ans, troubles de l'anxiété et  dépression auraient augmenté de 70%. Les réseaux sociaux étaient devenus chez les jeunes bien plus addictifs encore que l’alcool et la cigarette.

Notre société ne cesse de faire face à la montée des violences, des insultes, du racisme, des discriminations. Ces comportements s'amplifient exponotiellement sur la toile. Les distorsions entre la réalité et le monde de l'internet s'accroissent. Ce laissez faire sur la toile n'a pour conséquence que rendre de plus agressifs les personnes et les mènent à ne plus être capable d'échanger sans passer par l'invective ou la menace offrant à nos jeune un bien dramatique exemple.

Les géants de réseaux sociaux malgré les multiples appels en faveur d'un changement réel et profond de certaines de leurs plateformes ne prennent pas leurs responsabilités. De simples modérateurs ne suffisent pas . Mark Zuckerberg lançait il y a peu un outil qui permettra à Facebook, Instagram et Messenger de bloquer la diffusion de photos intimes volées , si la victime en effectuait la demande. Par ailleurs depuis le 5 Avril, un logiciel de reconnaissance permet à Facebook de filtrer les photos de nu sans l’accord de la personne concernée.

À ceux et celles, ainsi que certaines associations qui seraient tentés de mettre en avant une atteinte à la "liberté d'expression" il est important de considérer que les menaces de mort et les insultes, le racisme et l'antisémitisme ,l’incitation à la haine ou la négation de l’Holocauste ne font pas partie de la liberté d’expression. Elles constituent au contraire une atteinte à la liberté d’opinion d’autrui.

Ce n'est pas au fournisseur d'accès internet de définir de ce qui est licite de ce qui ne l'est pas .C'est la tâche du gouvernement parce que cette censure doit être définie par le législateur et non être du fait d'entreprises privées. Les fournisseurs de services sur Internet, et en particulier les réseaux sociaux doivent en revanche faire preuve de "responsabilité morale".

Il est grand temps de moraliser la vie internet et de protéger notre jeunesse. L'Allemagne vient de voter une loi en ce sens. La France doit impérativement soumettre une loi de moralisation qui dans un premier temps condamnerait les auteurs d'insultes et menaces  de toutes sortes et qui obligerait les prestataires de services et les géants des réseaux sociaux à définitivement agir par la suppression de ces commentaires qui portent atteintes à la liberté d'opinion d'autrui.

Thierry Paul Valette

 



Thierry Paul compte sur vous aujourd'hui

Thierry Paul VALETTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Mounir Mahjoubi: Vote d'une loi prohibant les contenus haineux des réseaux sociaux”. Rejoignez Thierry Paul et 412 signataires.