Contre l'enlaidissement du Musée des Beaux-Arts de Tournai

Contre l'enlaidissement du Musée des Beaux-Arts de Tournai

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

LA TABLE RONDE DE L'ARCHITECTURE ASBL a lancé cette pétition adressée à Monsieur Paul-Olivier DELANNOIS (bourgmestre de Tournai) et à

Chaque nuit nous craignons de tomber endormis car, au matin, la Belgique compte une balafre de plus.

C’est aujourd’hui le magnifique et robuste Musée des Beaux-Arts de Tournai, édifice néo-classique construit par Victor HORTA entre 1922-1928, qui risque d’être défiguré par une intervention architecturale brutale et irréfléchie.

L’oeuvre de l’architecte belge Victor Horta est en mauvais état : il convient de la restaurer. La tâche est confiée aux bons soins du bureau Xavier de Geyter Architectes (XDGA). Mais en plus de la restauration, XDGA se voit confier un projet d’extension du musée destiné à en doubler la superficie. Comble de l’absurde : les architectes proposent de priver le bâtiment d’origine de sa fonction muséale – alors que son plan panoptique et ses larges ouvertures sont spécialement conçus pour garantir la sécurité et la visibilité des œuvres d’art – et le transformer en cafeteria. Les œuvres du musée seront transférées dans une annexe qui est un vague espace sans caractère cernant l’édifice d’origine de sorte à le fondre complètement dans un espace architectural inconsistant et le soustraire à toute perspective depuis l’extérieur, ce qui est pourtant indispensable pour apprécier son ingéniosité.

Sans surprise, l’annexe imaginée par XDGA est résolument moderniste-mondialisée : faite d’acier, de verre et de béton, elle frappe par son inhospitalité, sa monotonie et son cruel manque d’empathie envers les œuvres exposées. Elle sera flanquée d’une tour parrallélipédique recouverte, semble-t-il d’après les esquisses des architectes, d’un voile métallique grisâtre de sinistre aspect.

En plus, le projet suppose de détruire les bâtiments situés au sud-ouest de l’actuel musée et de les reconstruire, ce qui représente une opération coûteuse et peu écologique.

Enfin, conformément à la mode ambiante, les murs du musée d’Horta seront recouverts de blanc, hérésie pour le maître architecte qui souhaitait tout spécialement veillé à créer « une opposition ou une étroite intimité entre la couleur des murs et celle des tableaux.» (Victor Horta, Mémoires). Cela mérite d’être mentionné même si, de tous les maux infligés au Musée des Beaux-Arts de Tournai, c’est bien le moindre !

Soyons clairs : entretenir le patrimoine est essentiel. Par contre, profiter de cette occasion pour en altérer l’architecture et construire des extensions sans goût et sans respect du lieu où elles s’imposent nous semble fautif. Une fois encore, c’est un camouflet infligé à l’art, à l’architecture et à la culture historique en Belgique.

C’est pourquoi nous lançons un appel pour faire entendre la voix des habitants de Tournai et de tous les Belges qui s’insurgent contre l’enlaidissement à bas bruit du Musée des Beaux-Arts de Tournai.

Par la présente, nous demandons instamment à Monsieur Paul-Olivier DELANNOIS, bourgmestre de Tournai et à Madame Valérie DE BUE, Ministre de la Fonction publique, du Tourisme, du Patrimoine et de la Sécurité routière, d’entendre les revendications suivantes :

  1. Restaurer le Musée des Beaux-Arts de Tournai sans défigurer son architecture par des interventions intérieures et extérieures dégradantes et inappropriées,
  2. Restaurer le Musée des Beaux-Arts de Tournai dans les règles de l’art en respectant le plus possible l’usage des pièces du musée, les matériaux, les techniques de construction, le mobilier et les couleurs choisis par Victor Horta,
  3. Préserver le peu de nature qui reste en ville en entretenant les espaces verts autour du musée afin de les rendre accessibles au public à des fins de flânerie,
  4. Privilégier les innombrables sites patrimoniaux désaffectés de la ville de Tournai pour accueillir une partie de la collection, en leur donnant ainsi une seconde vie au lieu de construire une nouvelle extension. Cela permettrait aussi d’offrir une nouvelle activité culturelle aux habitants d’un autre quartier de Tournai au lieu de concentrer la fonction culturelle,
  5. Si pour un motif impérieux une extension du Musée des Beaux-Arts de Tournai s’avérait indispensable, faire en sorte que son architecture ne diffère pas de l’édifice d’origine, que sa hauteur ne dépasse pas celle du musée et que les perspectives sur la cour d’honneur de l’Hôtel de Ville ne soient pas mises en péril.

Embellissons Tournai et protégeons la ville de l’architecture mondialisée : pour une architecture démocratique, durable et d’inspiration locale ! 

 

Auteurs de la pétition

La Table Ronde de l’Architecture asbl

Le réseau Archeologia.be

Le Communauté Historia asbl

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !