Mettons ensemble en place une campagne de stérilisation en Guadeloupe!

0 a signé. Allez jusqu'à 15 000 !


A L’ATTENTION DE :
Monsieur Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Ecologique et solidaire,
Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé,

Monsieur Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Economie,
Monsieur Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education Nationale,
Madame Annick GIRARDIN, Ministre de l’Outre-Mer,
Monsieur Stéphane TRAVERT, Ministre de l’Agriculture,
Monsieur Philippe GUSTIN, Préfet de Guadeloupe,
Monsieur Ary CHALUS, Président de la Région Guadeloupe,
Mesdames et Messieurs les Présidents des communautés d'agglomérations,
Mesdames et Messieurs les Maires de Guadeloupe,
Mesdames et Messieurs les Vétérinaires de Guadeloupe,
Aux citoyens et citoyennes, Guadeloupéens et Guadeloupéennes,

Mesdames, Messieurs les Ministres,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Président de Région,
Mesdames, Messieurs les Présidents de communautés d'agglomération,
Mesdames, Messieurs les Maires,

Le constat est terrible et sans équivoque.

Beaucoup trop d’abandons de chats et de chiens en Guadeloupe,

Sur le bord des routes, on voit de nombreux animaux errants, à la recherche de nourriture, avec le risque de se faire écraser, de provoquer un accident de la route,

Aux abords des maisons, on voit trop de chiens (et chats) essayant de trouver de la nourriture et éventrant les poubelles des résidents, ce qui crée leur mécontentement,

En campagne, les chiens livrés à eux-mêmes se réunissent en meute pour chasser le soir, tuant les chèvres, poules, veaux des habitants, qui recourent parfois au fusil pour protéger leurs bêtes.

Les plages de notre archipel, les endroits retranchés en campagne regorgent d’animaux abandonnés, laissés par des individus peu soucieux du bien-être animal ou n’ayant pas pris la peine de procéder à la stérilisation de leur animal, ce qui pose un problème de salubrité publique et renvoie une image déplorable aux touristes.

De nombreux cartons contenant des chatons sont déposés dans les poubelles,

De nombreux sacs fermés avec une ficelle et contenant des chatons ou des chiens sont déposés dans la nature,

De nombreux chiens sont attachés au bout d’une chaîne, pas ou peu nourris, attendant sous le soleil une mort certaine, ce qui est illégal.

Les associations de protection animale sont débordées. Les familles d’accueil présentes sur place sont submergées par les placements urgents, les associations reçoivent chaque jour (on pourrait même dire chaque heure) un SOS. Des bénévoles, sur leurs deniers personnels, nourrissent les animaux, les traitent contre les tiques, puces, vers etc.

Certains vétérinaires de l’île dispensent des soins et offrent certaines facilités de paiement qui ne sont, malheureusement, pas suffisantes pour enrayer ce fléau.

Or, le travail à faire, dans un premier temps pour éviter cela, consiste en une campagne choc de stérilisation des animaux, en associant l’ensemble des associations de défense animale de l’île et les vétérinaires.

Car tuer, abandonner ou avoir recours à la fourrière ne stoppe en rien la prolifération des animaux, bien au contraire.

Le recours à la fourrière coûte aux mairies en charge de ce problème, et donc au contribuable, un budget annuel faramineux comparé au peu de résultats obtenus. Selon le nombre d'habitants, la convention fourrière est plus ou moins élevée (se compte en dizaines de milliers d'euros) et s'y ajoute en moyenne 300 euros par chien ramassé et euthanasié. La stérilisation coûte moins cher et épargne des vies.
Si cette même somme était allouée pour aider les habitants à stériliser leurs animaux, et à stériliser les chiens errants, il y aurait moins d'abandons et moins de prolifération, et ce, de manière significative.


Un couple de chats ou chiens non stérilisés peut engendrer jusqu'à 1700 animaux sur 3 ans, donc
1 femelle stérilisée = environ 1700 naissances évitées sur 3 ans.
La stérilisation des mâles limite l'errance et les comportements gênants, ainsi que les naissances, par ricochet...

La loi est pourtant claire et sans équivoque : Le Maire est habilité à intervenir pour mettre fin à la divagation des animaux (art. L2212-1 et L 2212-2 CGCT) et peut prendre des mesures pour prévenir l'errance animale (art. L211-22 code Rural) . La violation de ces mesures par les propriétaires d'un chat ou d'un chien pourra être sanctionnée par une contravention (art. R610-5code Pénal)
De plus, par arrêté, à son initiative ou à la demande d'une association de protection des animaux, il peut faire procéder à la capture des chats non identifiés, sans propriétaire ou sans détenteur, vivant en groupe dans des lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l'article L211-41 du code rural, préalablement à leur relâche dans ces mêmes lieux. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association.
Il est donc essentiel pour l’ensemble des partenaires, de prendre la mesure de l’urgence à trouver une solution autre que celle de la fourrière.

Nous souhaitons qu'une action soit mise en place, en accord entre tous les décisionnaires de notre île pour la stérilisation et l'identification des chats libres et des animaux de propriétaires avec gratuité selon les revenus.

L’île de la Réunion l'a fait, pourquoi pas nous?

Nous réclamons également une campagne de sensibilisation à la cause animale, mise en place par le département avec la participation des associations en place dans les écoles et les lieux publics afin de redonner aux animaux la place qu'ils méritent, à savoir celle d'êtres vivants doués de sensibilité, capable de ressentir le plaisir, la souffrance, des émotions. (Art. L214 code rural, art. 515-14 code civil)

Nous demandons également aux forces de l'ordre et aux maires dans leurs pouvoirs de police, de faire respecter la loi quant à l'interdiction de faire subir des sévices, de torturer, maltraiter, ou abandonner un animal, ce qui est rappelons-le, pénalement répréhensible (art.521-1 et R654-1 code pénal, circulaire 16 mai 2005 ministère de la justice).

ENSEMBLE LUTTONS CONTRE LES ABANDONS ET LA SOUFFRANCE ANIMALE !

 

Co-signé par les associations suivantes:

  • Association de Producteurs Agricoles Ansois          
  • Collectif Outre-Mer de Protection Animale
  • Gratiferia
  • Guadeloupe Animaux
  • Gwada Molosses
  • Karukera Animaux Solidarité
  • Les loulous de Gwada
  • Ti Manda


Stérilisation compte sur vous aujourd'hui

Stérilisation GUADELOUPE a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Ecologique et solidaire: Travaillons ensemble à une campagne de stérilisation en Guadeloupe!”. Rejoignez Stérilisation et 13 702 signataires.