Pétition fermée

Radicalement contre le Centre de déradicalisation à Beaumont en Veron.

Cette pétition avait 807 signataires


Personne n'a envie d'accueillir dans sa Commune des personnes qui sont en voie de radicalisation...

Et pourtant c'est le choix vers lequel semble s'acheminer la Commune de Beaumont en Véron située au coeur du confluent paisible de la Vienne et de la Loire...

Le 10 mars 2016 , le Préfet Pierre N'Gahane, secrétaire général du comité interministériel de prévention de la délinquance (CIPD), a décidé de mettre en place le premier centre expérimental de déradicalisation.  Ce centre  dit "centre de réinsertion et de citoyenneté" sur cette commune doit accueillir une trentaine de jeunes de 18 à 30 ans.

Le contexte:

- Un centre d'éducation et de formation professionnelle (géré par la Mairie de Paris) dit CEFP de Pontourny accueillant jusqu'alors des mineurs étrangers isolés. Ce centre doit fermer au mois de juin 2016 suite à une refonte du dispositif d'accueil de l'Aide Sociale à l'Enfance

- Cette fermeture pose la question du devenir des postes de cet établissement (37 agents du Département de Paris aujourd'hui)

- Les élus soutiennent le maintien de ces emplois avec en perspective une seule solution proposée mais aucune consultation de la population...

- Des négociations se sont engagées sur cette base entre l'Etat, les responsables locaux et le personnel de Pontourny, et toujours sans consulter la population.

C'est pourquoi le voisinage de Pontourny s'est mobilisé.

Fort d'une pétition écrite comptant à ce jour 300 signataires ( dont 250 riverains s'étant prononcé à plus de 99% contre ce projet), nous appelons les pétitionnaires à se prononcer.

N'oublions pas que 9 autres centres verront le jour prochainement..la population doit être actrice et non spectatrice et encore moins otage d'une quelconque décision de l'Etat sur une telle thématique..

Nos remarques sont les suivantes :

- Nous appelons à une véritable concertation de la population bellimontoise sur cette question de sécurité nationale. Un référendum s'impose..trop de personnes donnent aujourd'hui un avis positif alors qu'ils n'auront pas à vivre à proximité de ce centre .

- Des problèmes d'insécurité pourront potentiellement se poser dans notre commune. La population s'inquiète...Le centre sera ouvert et est entouré de maisons d'habitations !!! A 2,5 km d'une centrale nucléaire...

- Il n'y a aucune expérience de l'Etat sur la déradicalisation. La France en serait au "degré zéro" selon certains experts de la déradicalisation. Aujourd'hui la population doit se satisfaire de la venue de personnes dites "volontaires" signalées par numéro vert, soi disant les "moins dangereuses". Qu'est ce que cela veut dire? 

- Le risque n'est pas mesurable, aucun retour d'expérience.. aucune garantie et transparence sur la non dangerosité du public à moyen terme. Est ce à la Commune de Beaumont en Véron et ses environs de risquer de payer le prix fort d'une première expérimentation?

- Solution couteuse pour l'Etat (environ un million cinq cent mille euros par an)..donc pour nous, alors qu'il serait possible de favoriser des lieux d'écoute dans les milieux urbains existants ou des locaux militaires inoccupés. L'Etat a fait ses choix..l'argent public pour des personnes en voie de radicalisation !!!

Dévaluation considérable des biens immobiliers sans contrepartie? L'Etat prend en otage des familles entières.

- Toutes les pistes pour retrouver des emplois dans un environnement plus ou moins proche ont elles été étudiées pour le personnel restant à Pontourny? Ce personnel pourra-t-il  dire non à la proposition de centre faute d'autres opportunités?

Aujourd'hui nous souhaitons que nos responsables politiques ou de généreux mécènes nous offrent un nouvel avenir pour Pontourny qui ne peut être celui annoncé.

Ce site est magnifique et pourrait abrité de grands projets qui correspondraient au don réalisé en 1895 par Monsieur Marie-Alphonse Greban de Pontourny qui parlait "d'hôpital, d'école ou de maison de refuge".

Pourquoi ne pas envisager d'y mettre des enfants ou des adultes handicapés, une maison de retraite, un centre de convalescence pour les personnes récemment victimes des attentats...?

Nous ne souhaitons pas vendre l'âme d'une commune et ses emplois.

Non au Centre de déradicalisation, oui au sauvetage des emplois mais à d'autres fins.

Le Voisinage de Pontourny

 

 



LE compte sur vous aujourd'hui

LE VOISINAGE DE PONTOURNY a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Sous Préfet de Chinon: Radicalement contre le Centre de déradicalisation à Beaumont en Veron.”. Rejoignez LE et 806 signataires.