Regularisez Sadou B, élève exemplaire en Terminale à Bezons (95) !

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


SADOU B., élève exemplaire en Terminale « Prospection Négociation Vente » au lycée du Grand Cerf de Bezons doit pouvoir passer son bac et être régularisé !

 C’est avec un immense choc que les élus locaux et nationaux qui le soutiennent,  Monsieur le Proviseur et  la communauté éducative du Lycée du Grand Cerf de Bezons, les responsables et membres des associations éducatives et sportives dont fait partie activement Sadou (#EcolePourTous, Club de Foot de Saint-Brice), les associations et citoyens hébergeurs solidaires qui l’accompagnent depuis bientôt 4 ans et l’ensemble des militants du RESF, ont appris que Sadou B. était sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire, émise suite au rejet de sa demande d’asile en mai 2019.

Sadou, jeune guinéen fuyant les persécutions politiques subies par sa famille engagée fortement dans l’opposition est arrivé en tant que mineur isolé en Mars 2016, à l’âge de 15 ans. Dès son arrivée, il entreprend le long parcours d’un demandeur d’asile, tout en faisant le nécessaire pour être scolarisé.

Sadou passe d’hébergements solidaires en hébergements solidaires. En dépit de la rudesse de son quotidien, de trajets interminables, de nuits sans solutions, Sadou fait preuve d’un courage extraordinaire et se raccroche à l’école et à son club de foot. Non seulement ses résultats scolaires sont formidables mais en plus, en décembre 2018 Sadou s’est illustré dans son lycée en évitant à ses risques et périls un incendie qui aurait pu tourner au drame. Cet acte de courage lui a valu les honneurs de Monsieur le Maire de Bezons, de l’ensemble du personnel de son lycée et de la presse, qui a souligné son courage et sa témérité.

En mai 2019, est tombé comme un couperet le refus de la Cour Nationale de Droit d’Asile : la demande de protection de Sadou a été refusée.

Sadou, qui terminait sa 1ere, décide coûte que coûte de continuer ses études et de passer son bac.

N’ayant jamais reçu la décision d’éloignement, Sadou, qui souhaitait à tout prix régulariser sa situation administrative pour notamment pouvoir s’inscrire dans Parcours Sup et poursuivre ses études en BTS, s’est rendu à la Préfecture accompagné par RESF afin de déposer une première demande. C’est à ce moment qu’il a appris qu’il était sous le coup d’une Obligation de Quitter le territoire !

Sadou et ses accompagnateurs sont restés sidérés car cette décision ne lui avait jamais été remise et c’est donc en toute bonne foi qu’il s’est présenté en Préfecture. Outre cette nouvelle, Sadou s’est vu convoqué au bureau des éloignements à la Préfecture de Police !

Monsieur Le Préfet, l’ensemble de la communauté éducative du lycée de Bezons, les bénévoles hébergeurs, les représentants des associations scolaires et sportives dans lesquelles Sadou est très investi, les élus locaux et nationaux qui ont eu l’occasion de le rencontrer et de le soutenir,  les militants du RESF, de l’Ecole Pour Tous  peuvent attester sans hésitation de la volonté de Sadou de s’intégrer, de réussir ses études et surtout de vivre simplement en sécurité ici, parmi ceux et celles qui sont aujourd’hui ses ami.es.

Nous vous demandons donc avec les signataires de cette pétition de reconsidérer votre décision d’éloignement et de procurer à Sadou, arrivé mineur isolé, un titre de séjour qui lui permettra non seulement de poursuivre ses études mais aussi de vivre ici, en toute sécurité.