Protéger nos paysages, notre terroir, notre eau potable, nos oiseaux, notre santé.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Monsieur le Ministre,

Monsieur le Préfet,

"le territoire de la Thiérache sera bientôt rendu invivable par l'invasion des éoliennes industrielles" : tel est l'avis d'un bon nombre de ses habitants. En effet, presque chaque village sera bientôt équipé d'un parc d'énergies renouvelables de 10 à 15 mâts. Par exemple, sur l'axe Guise-Marle (02), 30 km de route départementale (RD946), il est prévu d'implanter environ 450 éoliennes dont certaines, les mega, de 180 m de haut, altèrent irrémédiablement les plaines et les vallons de ce magnifique terroir, berceau de la France, où les sites historiques et archéologiques sont nombreux, vivant d'un tourisme authentique.

Par exemple, de nombreux sites rappellent le souvenir de la Grande Guerre. Ainsi le Cimetière militaire du Sourd (commune de Lemé), déjà classé le 14 septembre 2016 par le Préfet des Hauts de France Michel Lalande (2016-1085 SCAD "considérant que le cimetière franco-allemand de Le Sourd à Lemé (Aisne ) présente, au point de vue de l'histoire et de l'art, un intérêt suffisant pour en rendre désirable la préservation comme lieu de mémoire en lien avec la bataille de Guise et comme élément remarquable d'une organisation spatiale wilhelmienne ») et dont le classement UNESCO est programmé en 2018 sera-t-il injustement défiguré, comme celui de la Désolation (commune de Flavigny-le-Petit) où reposent des centaines de soldats, nos glorieux ancêtres de la fameuse Bataille de Guise du mois d'août 1914 (avant le miracle de la Marne), alors que la loi prévoit un périmètre de 15 km de zone blanche aux alentours des sites classés.

Si ces projets se réalisent, chaque usager de la route aura constamment au minimum 25 éoliennes en mouvement dans son champ de vision. Que dire des habitants des villages concernés, surtout les personnes restant à leur domicile la journée, comme souvent en campagne, qui emmagasineront les champs magnétiques, les infrasons, les effets stroboscopiques de ces parcs laissés à l'air libre directement accessibles sur nos chemins vicinaux, polluant aussi nos nappes d'eau souterraines, chassant et tuant les oiseaux migrateurs et les espèces protégées, détournant les agriculteurs et les éleveurs de leur vrai travail, créant des champs de ruines à n'en plus finir dans 30 ou 50 ans ...?

Nous menons une action d'information des populations dans ce domaine et nous recueillons de nombreux témoignages de la souffrance des riverains des parcs éoliens, et des nuisances causées à l'environnement, comme partout ailleurs en France et dans le monde (cf. Nouvelle étude sur les risques sanitaires générés par les éoliennes, A. Belime, janvier 2016 ; Réunion d'information à Vervins le 28 janvier 2017 devant 250 personnes). A vous, Monsieur le Ministre, qui connaissez bien les merveilles naturelles, nous demandons  où vont grandir nos enfants dans quelques années et surtout qui pourra encore vivre au milieu d'un paysage saccagé de la sorte ?

Monsieur le Ministre, refaites bien vos calculs, car les éoliennes ne semblent pas des installations assez efficaces pour sortir du nucléaire. Comme accélérateur de pathologies, les éoliennes créent un problème de santé publique qui commence à être mieux connu. C'est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Ministre, de retirer le label "écologique" (ICPE) à ces installations et de mettre fin à l'exploitation injuste et anarchique de notre terroir par les promoteurs éoliens.

Mme Hélène Geffroy



Hélène compte sur vous aujourd'hui

Hélène GEFFROY a besoin de votre aide pour sa pétition “Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, comment protéger nos paysages, notre terroir, notre eau potable, nos oiseaux, notre santé ?”. Rejoignez Hélène et 1 012 signataires.