Stop aux battues incessantes et à la barbarie dans la forêt de Janas

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Depuis le début du mois de septembre, le nombre de battues de régulation a augmenté dans la forêt de Janas. Auparavant elles avaient lieu tout au plus une fois par mois. Maintenant c'est une fois par semaine. Ceci en plus des chasses régulières.

Janas est une petite forêt, 391 ha, la présence de chasseurs est un risque perpétuel pour les promeneurs. Sans compter les scènes de barbarie, les animaux estropiés par des balles perdues puis achevés devant les promeneurs, les mares de sang trouvées au hasard de balades, les hurlements des chasseurs durant les battues, tout cela est éminemment déplaisant.

Les chasseurs mettent en avant la nécessité de réguler l'espèce du sanglier. Ils savent pourtant très bien que c'est un véritable business autant qu'un moyen détourné  d'augmenter les naissances.

Le nombre de sangliers tués a été multiplié par 12, 9 en 40 ans. Et les populations ne cessent d'augmenter pour les bonnes et simples raisons que les chasseurs les font augmenter! En pratiquant des tueries en masse ils entrainent une recrudescence de naissances. Sans compter le nourrissage des populations et les tirs sélectifs.

Ils existent d'autres moyens de contrôler les naissances de ces animaux au demeurant très utiles d'un point de vue écologique. Larves éliminées, sols aérées, racines fortifiées, les sangliers sont indispensables au bon équilibre de la forêt.

L'ensemble des promeneurs, sportifs, cavaliers, cyclistes, familles en balade, se joint à moi pour réclamer une forêt de Janas plus calme, sans danger permanent et que des solutions, autres que les battues incessantes, soient trouvées pour réguler le sanglier.