NON à la destruction de 30 hectares de forêt à Selongey (21) !

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


Signons ! Mobilisons-nous ! Nous pouvons le faire !

La situation est grave. Sur la commune de Selongey en Côte d'Or, 27 ha de forêt communale vont être sacrifiés sur l’autel du profit.

Des centaines d’arbres vont tomber pour laisser place à des panneaux solaires, des milliers d’insectes, d’oiseaux et de plantes sauvages qui ne demandaient qu’à vivre vont être broyés, écrasés décimés pour fabriquer de l’énergie solaire afin d’alimenter une usine à gaz d’hydrogène.

Le maire de Selongey et TSE le promoteur de ce projet nous font croire qu’il s’agit d’un projet écologique mais comment osent ils alors qu’il verra le jour sur un cimetière !

Alors, nous en appelons à vous, à vous tous, citoyennes, citoyens, membres d’associations de protection de la nature, citoyens libres, forgés par les valeurs de notre République nait de la Constituante qui en 1791 instaura, souvenons-nous, la conservation des forêts, la conservation !


Acceptons-nous en 2021, sur l’autel du profit pour quelques-uns, que notre patrimoine forestier, bien commun de l’Humanité, soit toujours et encore dilapidé ?
Acceptons-nous de laisser à nos enfants des parcs de panneaux solaires et des usines à gaz là où la vie sauvage s’épanouit, là où les oiseaux s’égayent, là où les papillons butinent ?


Nous pleurons de voir la forêt tropicale brulée, alors n’acceptons pas non plus qu’en France, en Côte d’Or, à Selongey, des élus signent l’arrêt de mort de la forêt communale.
N’acceptons plus qu’on nous présente des projets industriels mal conçus par des chefs d’entreprise toujours incapables de concilier développement économique et protection de l’environnement.
Ne nous laissons pas abuser par les discours économiques alors que les bilans écologiques, lorsqu’ils sont fait, démontrent la perte de la biodiversité. Exigeons que le bilan carbone de cette usine a gaz qui naitra sur le cimetière de la vie sauvage soit présenté car il démontrera que ce projet industriel aggrave le dérèglement climatique.
Utilisons notre pouvoir de citoyen et refusons l’inacceptable. Refusons qu’on détruise toujours et encore la vie sauvage. Refusons qu’on nous parle d’argent quand la forêt est la monnaie d’échange.


Armons nos crayons et diffusons largement cet appel à la mobilisation citoyenne contre la déforestation de Selongey sur les réseaux sociaux, lançons des pétitions, écrivons aux élus de Selongey, adressons notre indignation à l’opérateur TSE dont le siège est à VALBONNE dans les Alpes Maritimes !

Contact Mairie de Selongey : 03 80 75 70 74, mairie@selongey.fr, 3 place de la Mairie, 21260 Selongey

Contact TSE : 04 83 15 11 54, 55 allée Pierre Ziller - Atlantis 2, 06560 Valbonne

Vous pouvez également aller sur leur site internet (https://tse.energy/contact/)pour envoyer votre message via un formulaire en ligne.


Alors, je vous en conjure, citoyennes, citoyens, rejoignez les rangs des protecteurs de la nature, des garants de la vie.

Rejoignez les associations Forestiers du Monde® (spécialisée sur les enjeux forestiers), Extinction Rébellion (généraliste sur tous les sujets portant atteinte à la vie), Les Sentinelles de la Montage Dijonnaise (association de citoyens locaux engagés dans la promotion de leur territoire et la transition écologique locale) et FNE 21 (fédération côte d'orienne des associations de protection de la nature) et soutenez leurs luttes pour la vie, pour la forêt.

Toutes ces associations savent aujourd’hui le combat qu’il faut engager pour stopper ce nouveau projet de déforestation, là devant nos yeux.


Vous l’avez compris, si nous n’y prenons pas garde, toutes nos forêts vont y passer, ha par ha, projet industriel après projet industriel, et toujours pour un avenir qu’on nous assure meilleur. Mais comment osent-ils ?

Et ces 27 ha de la forêt communale de Selongey dont votre conseil municipal a voté la destruction, exigez qu’ils constituent la première réserve naturelle de votre commune !


Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été péché, alors on saura que l'argent ne se mange pas. Géronimo