Pour des mesures sanitaires afin d'accéder à nos chevaux le 4 mai

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


**Afin d'instaurer des mesures sanitaires en vue d'un retour progressif dans les écuries, pour les gestionnaires/propriétaires qui acceptent de recevoir des pensionnaires sous un horaire pré-établi, à partir du 4 mai prochain. La pétition ci-dessous n'a pas pour objectif de créer un débat entre les propriétaires de chevaux et les pensionnaires, mais plutôt de convenir de solutions convenables pour tous. Si des mesures d'accès sont légalisées le 4 mai 2020, le choix final de recevoir des gens est entre les mains des propriétaires d'écurie, cependant ceux-ci ne seront plus contraints par la Loi, mais par leur seule volonté.**

Lettre adressé au MAPAQ :

Monsieur / Madame,


Nous aimerions remercier votre gouvernement pour la façon dont il réagit très rapidement à la situation de pandémie que nous vivons.

 
Bien que nous comprenions la situation, en tant que propriétaires de chevaux en pension, nous aimerions tout de même vous faire part de notre désarroi vis-à-vis de l’interdiction d’accès aux propriétaires [des chevaux] sur les lieux de pension.

Les chevaux, qu’ils soient d’équitation classique, western, d’élevage ou simplement animal de compagnie, ont certains besoins essentiels. D’ailleurs, l’un de ces soins, prioritaire en termes de santé, est la nécessité de s’exercer et/ou s’entraîner de façon quotidienne. Un autre, est celui de curer et d'entretenir les pieds du cheval, principalement en période de boue au printemps, où les chevaux sont plus à risques de développer des problèmes aux membres. Malheureusement, une majorité des écuries de pensions ne prévoit pas ce type de soins puisque ceux-ci sont habituellement administrés par les pensionnaires. Bien que les gestionnaires d’écuries font de leur possible, ils n’ont pas toujours  les ressources nécessaires pour subvenir à tous les besoins essentiels de ces animaux. Dans la plupart des pensions au Québec, les soins administrés par les gestionnaires sont limités, et l’administration risque de ne pouvoir assurer le bien-être de nos chevaux pendant plusieurs semaines, même mois, sans notre aide.


Notre inquiétude est grandissante. Nous sommes prêts à respecter des horaires de visite, à désinfecter après notre passage et/ou toute autre consigne exigée par les autorités gouvernementales afin de pourvoir au bien-étre et à la condition physique de nos animaux, en leur assurant des soins et un temps d’exercice minimal, essentiel au bien-être de ces êtres vivants. Nous concevons que la monte n’est pas essentielle pendant ce moment de crise et que les risques y étant associées sont à prendre en considération afin de ne pas engorger les hôpitaux. Cependant, la marche en laisse, le travail au sol ainsi qu’en liberté présentent des risques limités. Nous formons une communauté équestre consciencieuse et respectueuse. Nous avons à cœur nos devoirs et nos responsabilités envers nos chevaux, des complices avec qui nous partageons nos vies depuis de nombreuses années, et ce sans oublier nos devoirs et droits en tant que citoyens responsables.

 

Nous vous remerçions de l'attention portée à notre demande.

Ça va bien aller.

 

 

Les propriétaires équins du Québec