En soutien au Père Samuel renvoyé injustement du diocèse d’Avignon

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


  • Résumé :

Le 18 juin 2019, l’archevêque d’Avignon Jean-Pierre Cattenoz a publié un communiqué concernant le Père Samuel Rouvillois dans « le respect du « Motu proprio » et de (son) devoir légal de signalement ». Ce communiqué a eu pour incidence le renvoi du diocèse d’Avignon du Père Samuel en le relevant simultanément de toutes ses fonctions. (Pour plus d'informations, vous pouvez lire les articles du Dauphiné Libéré ou bien de La Croix).

L’injustice de ce renvoi provient de plusieurs facteurs :

- Il n’y a pas eu de fait criminel avéré, mais simplement des rumeurs et des « témoignages indirects », il n’y a eu aucune plainte ou témoignage direct. Il n’est donc pas très logique de se retrancher derrière la légalité.

- Aucun mineur n’est en cause.

- Il n’y a pas de « caractère d’urgence ».

- Monseigneur Cattenoz a préféré s’interroger sur sa propre protection en tant qu’évêque plutôt que sur la protection de son prêtre.

- Rome demande à ce que les accusations soient « couvert(e)s par le secret » et « ne compromettent la réputation de quiconque ».

 

DONC MONSEIGNEUR CATTENOZ N’ÉTAIT PAS DANS LE BESOIN DE FAIRE UN TEL COMMUNIQUÉ QUI A :

   1° DONNÉ UNE PUBLICITÉ À CETTE " AFFAIRE " ALORS MÊME QU'ON NE SAIT SI CE PRÊTRE EST COUPABLE OU INNOCENT,

   2° COMPROMIS SA RÉPUTATION DE MANIÈRE QUASI DÉFINITIVE.

 

Cette pétition a pour but de dénoncer une profonde injustice et l’acharnement envers un prêtre.

De plus, elle dénonce également le manque de bon sens et de discernement, l’absence de fraternité et la lâcheté à l’intérieur de l’Église catholique, et également à l’intérieur des communautés religieuses, menaçant l’unité de l’Église.

Plus largement, cette pétition est également un appel aux médias, qui, pour " faire le buzz ", n’hésitent pas à discréditer et diffamer des personnes sous prétexte qu’ont été lancées des rumeurs d’abus dans l’accompagnement de personnes majeures et ce, avant même que la justice ne confirme ou non ces rumeurs. Il y a là un manque grave de responsabilité et de jugement.

Enfin, cette pétition s’adresse à chacun, croyants ou non, chrétiens ou non, résidents du Vaucluse ou non, à toute personne qui n’aimerait pas qu’une telle injustice lui arrive ou affecte un membre de sa famille.

 

  • Explications :

Le but de cette pétition n’est pas de réfuter tous les scandales de l’Église au sujet des actes de pédophilie et autres actes sexuels dont font partie des prêtres et religieux. Malheureusement ils existent, et le Pape François a très justement réagi avec le « Motu proprio ».

Cependant, la diffusion du communiqué a engendré une importante confusion et une exposition médiatique qui ne fait pas partie des recommandations papales, surtout moins de trois semaines avant le Festival d’Avignon dans lequel le Père Samuel était fortement impliqué.

Par ailleurs, la prudence aurait voulu que l’évêque s’adresse d’abord aux victimes directes et fasse le tri entre les témoignages au préalable.

Il semblerait cependant que même à l’intérieur de l’Église catholique, même à l’intérieur d’une communauté religieuse, il y ait une telle terreur avec les affaires mettant en cause le clergé que sur quelque chose d’aussi absurde, l’Église n’ait pas osé se prononcer. La presse catholique s’est empressée de relayer cela, semant le doute, ne voulant surtout pas louper une nouvelle " affaire ", suivie rapidement par la presse vauclusienne.

Il est tout de même important de rappeler que deux jeunes prêtres français se sont suicidés en 2018, à quelques semaines d’intervalles, à la suite de suspicions. Nous pouvons clairement imaginer ce que de telles suspicions, qui sonnent comme des accusations dans la presse et sur les lèvres, peuvent engendrer comme détresse… En effet, pensez-vous vraiment que si un éventuel « classement sans suite » venait à être prononcé, cela ferait le même bruit que la dénonciation et suffise à rétablir ce prêtre ainsi que sa crédibilité ?

 

  • Qui est le Père Samuel ?

Le Père Samuel est entré dans la Congrégation Saint-Jean en 1982, il a été ordonné prêtre en 1988.

Il était le supérieur de la communauté d’Avignon depuis juin 2016 et le délégué pour le monde de la culture auprès du diocèse d’Avignon. Il a toujours été très investi au Festival, apportant une touche chrétienne à cet événement immanquable de la ville. C’est d’ailleurs lui qui est à l’initiative du Parvis d’Avignon, un lieu mêlant théâtre et réflexion.

Il est philosophe et théologien, ce qui lui a valu de faire de nombreuses conférences. Il a aidé bon nombre d'entreprises à développer et approfondir leurs réflexions sur le respect de l’humain. Il est qualifié de « libre penseur » (« C’est quelqu’un qui affirme sa pensée avec beaucoup de puissance et beaucoup de conviction », se souvient un ancien responsable du Centre des jeunes dirigeants (CJD) qui a suivi ses interventions dans les années 90), ce qui, dans le but d’éveiller les consciences, a pu parfois déranger.

Il est réputé comme étant « à l’écoute », « auprès des plus pauvres », et il est apprécié auprès des plus jeunes comme des plus âgés.

 

Merci pour vos signatures.